CHAPITRE 8

Pour l'instant, 5 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

12.     De nouveau donc, Iéshoua‘ leur parle et dit : Je suis la lumière de l’univers. Qui me suit ne marche pas dans la ténèbre, mais il a la lumière de la vie. 

 

 

  • De nouveau donc, Iéshoua‘ leur parle et dit : enseignant avec autorité. (Marcos 1 :22)

 

 

  • Je suis la lumière de l’univers : le Tsadik étant le fondement du monde. (Mishlei 10 :25).

 

COMMENTAIRE N°1

D.ieu vit que la lumière était bonne. (Béréshit 1 :4)

La lumière du Mashiah est rapportée dans la Torah et nous vient d’ailleurs d'un verset plutôt bien connu : D.ieu vit que la lumière était bonne. (Béréshit 1 :4). Perplexes devant cette lumière créée avant le soleil et la lune, tous nos Maîtres ont été attirés par elle et le Roi David lui-même en parle lorsqu'il dit : Par ta lumière, nous voyons la lumière. (Téhilim 36 :9). Comme nous l’avons compris, cette lumière est la lumière du Mashiah !

 

Inspirons-nous du Midrash Pesiqta Rabbati pour mieux comprendre tous ces éléments.

 

L'assemblée d'Israël a dit devant le Saint Béni soit-Il : Maître du monde, à l'avenir je me réjouirai de ta lumière à cause de la Torah que tu m'as donnée car elle est appelée une source de vie. Et que signifie l’expression : Dans ta lumière, nous voyons la lumière. (Téhilim 36 :9). Quelle lumière Israël attend-elle ? C'est la lumière du Mashiah comme il est dit : Et D.ieu vit que la lumière était bonne. (Béréshit 1 :4) ; cela vient nous enseigner que le Saint Béni soit-Il a observé le Mashiah et ses actes avant la Création du monde et l’a caché sous son trône jusqu'à sa génération. (Pesiqta Rabbati 36).

 

Comme nous l’avons compris, le Mashiah Yeshoua qui est appelé lumière, a été caché et dissimulé aux yeux du monde et tout ceci rejoint également d’autres enseignements de la Torah Orale : la lumière qu’Hashem a créé le premier jour permettait de voir d'un bout à l'autre du monde. Néanmoins, comme D.ieu a vu que les gens agiraient de manière inappropriée, il l'a cachée et l'a conservée pour les Tsadikim, dans les temps futurs. (Hagigah 12a). Cette lumière fut cachée et nous sera finalement révélée au moment de la délivrance finale et selon le Talmud, il valait la peine de créer le monde même pour un seul Tsadik ainsi qu’il est dit : D.ieu vit que la lumière était bonne. (Béréshit 1 :4) ; le terme "bon" se réfère au Tsadik. (Yoma 38b).

 

 

  • Qui me suit ne marche pas dans la ténèbre mais il a la lumière de la vie : et effectivement selon les dires du Rabbi, nous sommes destinés à être la lumière du monde. (Matityahou 5 :14). Ainsi que notre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient nos bonnes œuvres et qu'ils glorifient notre Père qui est dans les cieux. (Matityahou 5 :16) ; le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. (Éphésiens 5 :9). Par conséquent, si nous marchons dans la lumière, comme Hashem est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion avec lui et le sang de Yeshoua son Fils nous purifie de tout péché. (1 Yohanan 1 :7)

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

23.     Il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de cet univers ; moi, je ne suis pas de cet univers.

 

 

  • Il leur dit : Vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut : Rabbi Yeshoua, ayant reçu l’âme du Mashiah s'exprime en déclarant ouvertement qu'il n’est pas originaire de ce monde et effectivement, selon la tradition Juive, l’âme messianique [la Yé’hida] a été créé avant la Création du monde et provient d’un endroit du Gan Eden, nommé Kan Tsipor.

COMMENTAIRE N°1

Pour mieux comprendre les paroles du Mashiah et la grandeur de son âme, voici deux commentaires sur le sujet.

L’âme du Mashiah se situe au plus haut niveau possible, il s’agit d’une partie d’Hashem. Concernant ce sujet, il est écrit que la Yé’hida, la partie la plus haute de l’âme du Mashiah se trouve dans un endroit dans le paradis appelé "Kan Tsipor" littéralement, le nid de l’oiseau. Lorsque D.ieu décidera que le moment sera venu, cette Yé’hida descendra dans le corps de l’homme qui sera Mashiah et celui-ci sera ainsi investi de grands pouvoirs qui lui permettront d’amener la rédemption au peuple d’Israël. Pour information, l’âme du Mashiah contient celle de Moshé Rabbénou ainsi que celle du Roi David. (Rav Ron Chaya)

Le Mashiah sera le personnage le plus élevé qu’ait jamais connu l’histoire. Concernant le verset : Voyez, mon serviteur prospèrera ; il s’élèvera, grandira et sera placé très haut (Yeshayahou 52 :13) qui se rapporte au Mashiah, il est enseigné dans la Kabbalah que ces cinq qualificatifs se rapportent aux cinq niveaux de son âme : néfech, roua’h, néchama, ‘haya et yé’hida. Le Roi David mérita d’incarner néfech, Élyahou : roua’h, Moshé : néchama, Adam : ‘haya et quant au Mashiah, il personnifiera le niveau le plus élevé, celui de la yé’hida. (Rav Mena’hem Brod)

 

 

  • Vous, vous êtes de cet univers : vous vous êtes d’un niveau moins élevé, non seulement d’un point de vue de votre origine nishmatique [de l’âme] mais également d’un point de vue de connexion avec votre âme ; la plupart des hommes n’atteignant pas du tout le niveau ni de ‘haya, ni de ‘yé’hida… En effet, pour la majorité d’entre nous, notre vie tourne autour du combat entre notre néfech et notre néchama comme les rabanim l’ont enseigné : les deux degrés ‘haya et yé'hida étant extrêmement élevés, on considère d'habitude que nous ne sommes formés que de néfech, roua'h et néchama. (Rav Ron Chaya)

 

 

  • moi, je ne suis pas de cet univers : les chrétiens utilisent ce verset pour prouver la divinité de Yeshoua, n’étant pas de ce monde… Or, comme nous l’avons vu, le Mashiah fait référence à l’origine de son âme provenant de Kan Tsipor, un endroit extrêmement élevé du Gan Eden et non à sa soi-disant divinité.

 

COMMENTAIRE N°2

 

Pour mieux comprendre cette "Seigneurie" de Yeshoua, nous pourrons nous inspirer des principes de base de la ‘Hassidout.

 

Ce texte est repris du livre "les 7 piliers et fondements de la foi" de la ‘Hassidout Breslev.

 

  • L'âme du Messie a précédé la Création du monde et elle est la racine de toutes les âmes d'Israël.

 

  • Tout le monde a été créé pour ce Tsadik.

 

  • C'est avec l'âme de ce Tsadik qu'Hashem a pris conseil pour créer le monde.

 

  • Il est garant, auprès du Saint Béni soit-Il, de réparer le monde.

 

  • Tout le service divin, les guilgoulim de chacun et les réparations de tout homme passe par lui.

 

  • Hashem lui a octroyé la souveraineté et la royauté.

 

  • Il est le Tribunal Céleste.

 

  • Par lui, se dévoile la providence divine au niveau spirituel et matériel.

 

  • Il incarne le dévoilement de la prière.

 

  • Il est le chariot de la Shekhina.

 

  • Il incarne la sainteté.

 

  • Il est la vitalité du monde entier.

 

  • Toutes les dévotions ne montent au Ciel que par lui.

 

  • Tous les éveils ou les repentir proviennent de lui.

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

56.     Abrahâm, votre père, a exulté de voir mon jour. Il l’a vu et s’est chéri. 

 

 

  • Abrahâm, votre père, a exulté de voir mon jour : comme il est écrit : Le troisième jour, Avraham, levant les yeux, vit le lieu de loin. (Béréshit 22 :4)

 

COMMENTAIRE N°1

 

Selon une interprétation Nazaréenne, l’expression "le lieu de loin" nous permet de comprendre qu’au loin, Avraham avait vu la résurrection de Yeshoua [étant parfaitement en lien avec l’ordre d’Hashem d’accomplir la Akéda et avec la notion d’un "fils" unique]. Ceci pourrait nous paraître "un peu tiré par les cheveux" mais Avraham n’était pas un homme simple, c’était un homme bien plus grand qu’un Prophète ; le Mashiah le savait et c’est pourquoi lui-même, n’a pas hésité à déclarer : Avraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour : il l'a vu et il s'est réjoui. (Yohanan 8 :56). De plus, il est intéressant de relever qu’il est précisé dans le Sefer Béréshit, le "troisième jour" et bien évidemment, ceci n’est pas un hasard car comme on le sait, le Rabbi est ressuscité le troisième jour. (Actes 10 :40)  

 

 

  • Il l’a vu et s’est chéri : Avraham Avinou en voyant le Mashiah, s’est pleinement réjoui des œuvres divines.

COMMENTAIRE N°2

 

Et Avraham dit à ses serviteurs : (…) Nous reviendrons auprès de vous. (Béréshit 22 :5)

 

Selon Rachi, Avraham avait prophétisé qu’ils reviendraient tous les deux, Its’hak et lui ; ainsi, toujours selon une interprétation Nazaréenne, en poussant un peu plus loin la prophétie d’Avraham, on pourrait déclarer qu’Avraham Avinou avait clairement compris que le Mashiah se lèverait du monde des morts après sa Akéda tout comme Its’hak s’en est également relevé. Tout ceci est en adéquation parfaite avec la Guémara qui parle de la potentialité qu’un Mashiah puisse venir du monde des morts ; elle précise même qu’il pourrait s’agir de Daniel ou d’un Tsadik du "calibre" de Daniel. 

Si le Mashiah est parmi les vivants, c'est une personne comme Yéhouda HaNassi, réputé pour sa sainteté, sa piété et sa connaissance de la Torah. Si le Mashiah est parmi les morts, c'est une personne comme Daniel, l'homme bien-aimé. (Sanhédrin 98b)

Avraham répondit : Mon fils, D.ieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste. (Béréshit 22 :8)

 

De nouveau, cette parole prophétique d’Avraham sera pleinement réalisée par Yeshoua, considéré comme étant l’Agneau de D.ieu offert en sacrifice pour toute l’humanité, Juifs et non-Juifs.

 

Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; il n'a point ouvert la bouche. (Yeshayahou 53 :7)

 

Tous les codes sont présents pour relier la Akéda d’Its’hak avec la Akéda de Yeshoua.

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

58.     Iéshoua‘ leur dit : Amén, amén, je vous dis: avant qu’Abrahâm fût, moi je suis.

 

 

  • Iéshoua‘ leur dit : Amén, amén, je vous dis : expression Juive utilisée par Yeshoua afin d’affirmer des vérités divines. 

 

 

  • avant qu’Abrahâm fût, moi je suis : cela signifie que le Mashiah est tellement grand et ses mérites tellement immenses, qu'il est venu dans la pensée divine avant Avraham, comme cela est écrit en allusion dans la Torah : voici les origines des Cieux et de la terre quand ils furent créés. (Béréshit 2 :4) ; le mot "créés" en hébreu , est l'anagramme du mot "Avraham" pour nous enseigner que le monde n'a été créé que pour Avraham. Cependant, avant lui, il est aussi précisé que l’Esprit de D.ieu se mouvait au-dessus des eaux. (Béréshit 1 :2) et selon le Midrash, l’Esprit de D.ieu fait référence au souffle du Roi Messie.    

 

COMMENTAIRE N°1

 

La plupart des chrétiens citent ce verset afin de prouver la divinité de Yeshoua, étant D.ieu avant de descendre "en chair" dans le monde ; selon eux, Yeshoua en déclarant "Je suis" fait référence au nom par lequel Hashem se révéla à Moshé au milieu du buisson ardent. (Shemot 3 :14). Pourtant, D.ieu, dans l’original hébreu du Sefer Shemot, n’a jamais dit "Je suis" mais "Je serai" [Ehyeh] : les chrétiens tordent le sens du verset pour étayer leur doctrine. (2 Kéfa 3 :16). De plus, dans la Septante, la version grecque du Tanakh, le nom de D.ieu est désignée par l’expression "celui qui est" [ho ôn] et non le "Je suis" [ego eimi] employé par Yeshoua dans ce verset de Yohanan… Insister sur le "Je suis" pour prouver la divinité de Yeshoua est une déformation de la Parole de D.ieu.

 

D’ailleurs, l’expression "ego eimi" est employée par des "mortels" dans les Écrits Nazaréens ; on trouve notamment dans le chap. 9 de l’Évangile de Yohanan : Les uns disaient : C'est lui. D'autres disaient : Non, mais il lui ressemble. Et lui-même disait : C'est moi [ego eimi]. (Yohanan 9 :9) ou encore dans le Livre des Actes : Kéfa donc descendit et il dit à ces hommes : Voici, je suis [ego eimi] celui que vous cherchez ; quel est le motif qui vous amène ? Du coup, non seulement Yeshoua ne fait pas référence à l’épisode du buisson [l’expression utilisée en hébreu n’étant pas "Je suis" mais "Je serai" …] mais de plus, l’expression grecque "ego eimi" prouvant soi-disant la divinité du Mashiah est utilisée par l’homme aveugle mais également par Shimon Kéfa ? Sont-ils D.ieu parce qu’ils ont dit "ego eimi" n’étant même pas l’expression utilisée ni en hébreu dans le Sefer Shemot, ni dans la version grecque de la Septante ? On voit donc le parti-pris de beaucoup de traducteurs chrétiens qui ont déformé les Écrits Nazaréens lorsqu’ils traduisent le mot grec par "Je suis" dans la bouche du Rabbi mais le changent ailleurs ; le but étant d’enseigner la pensée chrétienne et non la pensée biblique authentique, deux choses bien différentes…

 

Comme nous l’avons dit, Hashem a dit : Je serai ce que je serai, littéralement, cela signifie que comme "Je me comporte avec vous dans cet exil d'Egypte, je me comporterai de la même manière avec vous dans les autres exils" : Babylone, Perse, Grec et Rome. Par conséquent, lorsque le Rabbi enseigne "avant qu'Avraham fut, je suis" cela peut s’expliquer grâce à la Torah Orale : le mot "Avraham" apparaît en allusion au début la Création. (Béréshit 2 :4). Or, comme nous l’avons également rapporté, l'Esprit du Roi Messie (Béréshit 1 :2) apparaît dès le début de la Torah. Rabbi Na’hman de Breslev nous a enseigné que l'âme du Mashiah est montée dans la pensée du Saint Béni soit-Il avant toutes autres choses et qu'elle a été créée avant toute le reste ; la déclaration du Rabbi de Natzeret n'est donc pas une déclaration "d'incarnation" mais une déclaration de sa messianité, dans le sens où il déclare qu'il possède en lui l'âme messianique, antérieure à Avraham.

Yeshoua ne s’est jamais désigné par le nom de D.ieu et n’a pas non plus proclamé sa préexistence divine ; le Mashiah a simplement affirmé avoir été avant Avraham. De plus, inutile d’insister sur le fait que ce qui a existé avant Avraham n’est pas forcément D.ieu car dans le cas contraire, l’on serait obligé d’adorer comme des divinités les anges ou encore Adam Harichon, étant engendré directement par Hashem [n’ayant donc pas de parents contrairement au Mashiah] … Encore une fois, si le "Je suis" [ego eimi] désignait "D.ieu incarné" même ses talmidim, dès le départ, l'aurait pris pour un illuminé et lors de sa comparution devant le Sanhédrin, cela aurait été le seul et unique motif de mise à mort utilisé contre lui. Or, personne n'en parle et ne trouve rien à lui dire, au point qu'ils amènent de faux témoins ! (Matityahou 26 :60).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

59.     Alors ils prennent des pierres pour les lancer sur lui. Iéshoua‘ se cache et sort du sanctuaire.

 

 

  • Alors ils prennent des pierres pour les lancer sur lui : l’Évangile de Yohanan parle des "Juifs" au sens général du terme ; néanmoins, il s’agit probablement d’un groupe de proushim selon le verset 13 de ce chapitre.

 

Là-dessus, les pharisiens lui dirent. (Yohanan 8 :13).

 

 

  • Iéshoua‘ se cache et sort du sanctuaire : pour éviter d’être lapidé.

 

COMMENTAIRE N°1

La réaction hostile de ce groupe fait face à la déclaration du Mashiah selon laquelle, Yeshoua était avant Avraham. (Yohanan 8 :58). Or, comme nous l’avons expliqué dans les versets précédents, cette expression signifie simplement Yeshoua est le Roi Messie, puisque le Mashiah, selon la Kabbale, détient l'âme messianique qui est antérieure au monde [l’âme et non le porteur]. Alors pourquoi vouloir le lapider ? Tout au long de ce chapitre, le Mashiah reprend ces opposants : fils du Satan, vous n’êtes pas les enfants d’Avraham, vous n'obéissez pas à la Torah, etc… On comprend qu’il y avait déjà beaucoup de tensions entre le Rabbi et ces Juifs en particulier ; par conséquent, ce qui déclenche la colère de ces opposants est que Yeshoua déclare ouvertement qu’en plus, il est le Mashiah et donc leur Roi.