CHAPITRE 16

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


3.     Ils vous feront tout cela car ils n’ont connu ni le père ni moi.

 

 

  • Ils vous feront tout cela : cela fait référence aux multiples persécutions.

 

COMMENTAIRE N°1

Rabbi Na’hman de Breslev a dit : Le vrai Tsadik peut-être d’une grande utilité pour une personne même après sa mort. (…) Sache que l’obstacle principal qui se dresse devant celui qui veut recevoir sa réparation chez le vrai Tsadik, c’est qu’on le repousse, on le détourne, on le trouble et on l’incite à renier le Tsadik en lui faisant croire qu’il n’y a rien de vrai et de réel en lui. Dans l’au-delà, les anges destructeurs et les forces du mal s’opposent farouchement au Tsadik, comme dans ce monde. L’essentiel, c’est de garder constamment cela à l’esprit, afin de ne pas se laisser tromper, de rester ferme dans son intention de se rendre uniquement chez le vrai Tsadik. Il est alors certain qu’on lui permettra de se rendre chez le Tsadik. (‘Hayé Moharan)

 

  • car ils n’ont connu ni le père : le véritable message d’Hashem manifesté au travers du Mashiah Yeshoua.

 

  • ni moi : Rabbi Yeshoua de Natzeret, le Tsadik véritable.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

7.     Mais moi je vous dis la vérité : oui, il est de votre intérêt que je m’en aille ; oui, si je ne m’en vais pas, le réconfort ne viendra pas à vous ; mais si je vais, je l’enverrai pour vous.

 

 

  • Mais moi je vous dis la vérité : oui, il est de votre intérêt que je m’en aille : selon les enseignements ‘hassidiques, un Tsadik est plus efficace lorsqu’il est mort comme il est dit : La volonté du Tsadik est de s’élever constamment de niveau en niveau et même lorsqu’il atteint les mondes les plus élevés, il désire progresser encore. (…) À sa mort, son âme s’attache pour l’éternité au caractère infini de D.ieu, le Ein Sof. Étant alors dépouillé d’enveloppe corporelle, le Tsadik doté d’un pouvoir plus grand, peut se fondre davantage dans le Ein Sof. (Likouté Halakhot de Rabbi Nathan de Breslev).

 

COMMENTAIRE N°1

 

En effet, afin de mieux comprendre les enseignements du Mashiah Yeshoua, nous pourrons nous inspirer du Tanya, le principal ouvrage de la ‘Hassidout Habad.

 

Zohar, Tome 3, page 71b. Lors de son décès, le Tsadik est alors libéré des limites de son corps, à l’origine de tout ce qui pouvait limiter son influence de son vivant. Ayant dépassé cet obstacle, il peut désormais distribuer son influence à tous, sans la moindre restriction. Ce monde est matériel et toutes les actions qui y sont menées en subissent les limites, on pourrait donc penser que le décès du Tsadik, le privant de son enveloppe corporelle, lui permet d’exercer une influence accrue sur les mondes supérieurs mais réduit celle qu’il dispense ici-bas. Le Zohar, précédemment cité, souligne donc qu’il n’en est rien et que le Tsadik peut, après son décès, avoir une influence accrue également dans ce monde matériel. Selon l’expression du verset Téhilim 97 :11 : La lumière est plantée pour le Tsadik et la joie, pour ceux qui ont le cœur droit. Il en résulte que la lumière que le Tsadik a planté dans le monde, de son vivant, conserve également une dimension matérielle, après son décès. Sous son influence, le monde matériel devient : un champ qui a reçu la bénédiction de D.ieu et, de la sorte, le Tsadik est encore présent ici-bas et il accomplit des merveilles jusqu’au fin fond de la terre. Selon les termes du verset Mishlé 8 :26 : avant que D.ieu ait fait la terre et ce qui lui est extérieur. L’impact du Tsadik ne se limite pas à l’influence spirituelle qu’il exerce sur le monde. Elle se trouve, à proprement parler, dans tous les mondes. La raison invoquée par le texte est le fait que la vie émanant de l’esprit du Tsadik n’est pas limitée par les vêtements ou par le lieu géographique. C’est la réponse à la question posée ici. C’est pour cela que le Tsadik, après son décès, peut insuffler une vitalité accrue. (Tanya et commentaires, Iguéret Hakodesh, chap. 27)

 

COMMENTAIRE N°2

 

On pourra aussi s’inspirer des commentaires des ‘Hassidé Breslev sur Rabbi Na’hman pour mieux comprendre le concept énoncé par Rabbi Yeshoua.

 

Un jour, un homme soupira à Rabbi Nathan en lui disant : Quelle chance d’avoir pu connaître Rabbi Na’hman. Or, Rabbi Na’hman est plus vivant que jamais ! C’est la raison pour laquelle Rabbi Na’hman est décédé si jeune : son esprit dépassait les limites imposées par son corps et il se devait de les quitter… De ce fait, en outrepassant son enveloppe corporelle, sa présence après sa mort est encore plus prononcée et tangible ! (Rav Avraham Ifra’h)

 

COMMENTAIRE N°3

 

Les Tsadikim élus, comme le Roi David, accomplissent à chaque génération des réparations merveilleuses qui ont amené des remèdes aux âmes d'Israël de façon définitive. Malgré cela, le baal davar [le yetser hara] attaque à nouveau Israël et complote pour détériorer tous ces remèdes. Bien qu'il y parvienne, la trace des réparations demeurera pour l'éternité. Ainsi peut-on affirmer que le Tsadik, même mort, achèvera la correction qu'il avait entamée. Le Roi David avait mérité de trouver l'endroit adéquat pour construire le Saint Temple. Deux fois, le mal a entraîné la destruction du Temple mais le lieu reste connu et subsistera pour l'éternité ; en effet, le mal ne peut pas remettre cela en question. C'est donc l'emplacement du Beth Hamikdach qui constitue la trace de la sainteté qui persiste là-bas. C'est à partir de cet endroit que les Tsadikim de la génération, même de nos jours, envoient à chaque homme la lumière pour le faire revenir vers le Créateur. Le Roi David, qui est le Mashiah, terminera ce qu'il avait commencé et ramènera le Beth Hamikdach en son lieu et tous les Juifs reviendront à la vérité d'une façon parfaite. (Likouté Halakhot de Rabbi Nathan) 

 

 

  • oui, si je ne m’en vais pas, le réconfort ne viendra pas à vous : cela fait référence au Rouah Hakodesh du Mashiah.

 

 

  • mais si je vais, je l’enverrai pour vous : dans notre intérêt, le Rouah Hakodesh nous permettant de recevoir la consolation, la force pour marcher dans la kédoucha, etc...

 

COMMENTAIRE N°4

 

L’Esprit du Tsadik se trouve véritablement en nous car il observe ses enfants, ceux qu’il a formés de ses mains, près de lui et ceux-ci sanctifient le Nom béni, proclament sa grandeur et sa sainteté. C’est ce que nous faisons en suivant le chemin de droiture qu’il nous a tracé, par ses voies, en marchant sur ses traces pour l’éternité et à jamais. C’est là ce qu’enseigne le Saint Zohar : Le Tsadik qui décède se trouve dans tous les mondes plus que de son vivant, ce qui veut dire qu’également dans ce monde de l’action, il est encore plus présent. En effet, son action se développe et elle s’élargit considérablement, grâce à la lumière plantée par le Tsadik. Et, pour ce qui est des préoccupations terrestres, le saint Zohar établit clairement que les Tsadikim protègent le monde, après leur mort, bien plus que de leur vivant car sans leurs prières dans l’autre monde, celui-ci ne se maintiendrait pas même un seul instant… On sait, en effet, que la vie du Tsadik n’est pas physique mais morale. Elle est foi, crainte, amour. Lorsque le Tsadik vit sur la terre, ces trois sentiments s’introduisent dans un réceptacle et dans un vêtement, en un lieu physique, parce que l’âme est liée à son corps. Ses disciples n’en reçoivent donc qu’un reflet, qu’un éclat brillant à l’extérieur du réceptacle, grâce à ses pensées et à ses paroles saintes. C’est la raison pour laquelle, disent nos Sages, dont la mémoire est une bénédiction, le disciple ne perçoit pas pleinement la compréhension du Maître…  Après son décès, par contre, son âme de vie demeure dans la tombe et elle se sépare de son Esprit englobant alors ces trois sentiments, qui s’élèvent vers le Gan Eden. Dès lors, quiconque est proche de lui peut recevoir également une partie de cet Esprit qui, se trouvant dans le Gan Eden, n’est plus limité par un réceptacle ou bien par le lieu physique. (…) Il est très aisé, pour les disciples, de recevoir leur part de l’Esprit profond du Maître, c’est-à-dire de sa foi, de sa crainte et de son amour par lesquels il servit D.ieu, sans se contenter de leur reflet, éclairant hors du réceptacle. En effet, cet Esprit profond connaît des élévations successives, jusqu’à s’inclure en l’âme proprement dite, néchama, qui se trouve dans le Gan Eden supérieur, dans les mondes spirituels. (Tanya et commentaires, Iguéret Hakodesh, chap. 27)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

8.     Quand il viendra, il confondra l’univers, à propos de faute, à propos de justice, à propos de jugement.

 

 

  • Quand il viendra, il confondra l’univers : le Rouah Hakodesh du Mashiah engendrera dans le monde, un éveil au repentir extrêmement puissant.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Avant de se rapprocher du Tsadik, l'homme est alors au niveau de "leur cœur est saturé de graisse" c'est-à-dire que le cœur de l'homme est bouché, ses oreilles sont fermées. Ses yeux, frappés de cécité, l'empêchent de voir la vérité et de s'éveiller au repentir mais quand il s'attache aux Tsadikim et qu'il reçoit d'eux des recommandations, alors son cœur s'ouvre, ainsi que ses yeux et ses oreilles : il voit, écoute, comprend la vérité et il parvient au repentir. (Torah n°7 du Likouté Moharan I)

 

 

  • à propos de faute : du grec "hamartia" …

 

Voici la définition du mot grec "hamartia" :

  • ce qui est mal,

  • un péché : transgression consciente et volontaire de la loi divine, des devoirs religieux,

  • une violation de la Torah en pensée ou en actes,

  • collectivement, les péchés commis par une ou plusieurs personnes.

Si je n'étais pas venu et que je ne leur eusses point parlé, ils n'auraient pas de péché mais maintenant, ils n'ont aucune excuse de leur péché. (Yohanan 15 :22)

 

En plus, voici également la définition du mot grec d’origine "hamartano" :

  • manquer le chemin de la droiture et de l'honneur,

  • faire le mal,

  • s'éloigner de la Torah et la violer,

  • pécher : transgresser la loi religieuse, commettre un péché.

 

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de D.ieu. (Romains 3 :23)

 

 

  • à propos de justice : du grec "dikaiosune" …

 

Voici la définition du mot grec "dikaiosune" :

 

  • doctrine et chemin pour atteindre un état approuvé par D.ieu,

  • intégrité : qualité de quelqu'un, de son comportement, d'une institution qui est intègre et honnête,

  • pureté de vie : qualité de ce qui est sans souillure, ni tache morale,

  • droiture : qualité de quelqu'un, de sa conduite, qui agit honnêtement ; loyauté, franchise, 

  • au sens plus étroit, cela représente aussi la justice qui donne à chacun ce qui lui est dû.

Yeshoua lui répondit : Laisse faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. (Matityahou 3 :15)

En plus, voici la définition du mot grec d’origine "dikaios" :

  • un juste, qui observe la Torah,

  • au sens large, cela fait référence à un homme droit, juste, vertueux, gardant les commandements de D.ieu,

  • ceux dont les pensées, les paroles, les actions sont entièrement conformes à la volonté de D.ieu.

  • au sens plus étroit : rendre à chacun selon son dû,

  • au sens judiciaire, porter un juste jugement sur les autres.

Alors les tsadikim resplendiront comme le soleil dans le Royaume d’Hashem. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Matityahou 13 :43)

 

  • à propos de jugement : du grec "krisis" …

 

Voici la définition du mot grec "krisis" :

  • un procès : instance en justice,

  • être puni par des juges,

  • le jugement : action de juger quelqu'un, une affaire, dans le respect des lois et règlements en vigueur,

  • ce mot peut aussi faire référence au jour du jugement.

 

Il disait d'une voix forte : Craignez D.ieu et donnez-lui gloire car l'heure de son jugement est venue ; adorez celui qui a fait le Ciel et la terre, la mer et les sources d'eaux. (Révélation 14 :7)