CHAPITRE 12

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

32.     Moi, quand je serai élevé de terre, je tirerai tous à moi. 

 

 

  • Moi, quand je serai élevé de terre : c’est une allusion au serpent [nahash en hébreu] d’airain élevé [comparable avec la crucifixion] par Moshé dans le désert comme il est enseigné : Et comme Moshé éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. (Yohanan 3 :14--15)

 

 

  • je tirerai tous à moi : comme il est enseigné dans la Hassidout, que le Tsadik de vérité possède une force d'attraction susceptible d'attirer à lui le monde entier, afin de le rapprocher du Saint Béni soit-Il et de la Torah. (Torah n°70 du Likouté Moharan I) 

 

COMMENTAIRE N°1

Pour commencer, il est bien connu dans le Judaïsme traditionnel, que concernant Yeshoua, les Juifs ne sont pas très clairs ; combien de rabanim ou de simples Juifs ont des avis différents concernant ce personnage. En effet, pour certains Yeshoua est un impie, un Tsadik, uniquement Mashiah ben Yossef, le véritable Mashiah, un sorcier, un révolutionnaire, un potentiel Mashiah qui a foiré ou encore tout simplement un "gars" qui n'a jamais existé…

Car je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez : Baroukh Haba Beshem Adonaï ! (Matityahou 23 :39)

Comme on le sait, tout ceci correspond au voilement du Mashiah [vous ne verrez plus] enseigné dans les Écrits Nazaréens comme dans la Torah Orale.

Mon bien-aimé est semblable à la gazelle. (Shir Hashirim 2 :9). Comme cette gazelle qui apparaît est révélée, retourne et disparaît, le premier rédempteur est apparu et a disparu. Rabbi Bérakhyaha a dit au nom de Rabbi Lévi : Comme le premier rédempteur, sera le dernier rédempteur ; le premier rédempteur est Moshé qui s'est révélé à eux, il s’est retourné et s'est caché d’eux. (Bamidbar Rabah 11 :2). Sa royauté sera jetée pour un temps, comme le premier rédempteur, le dernier rédempteur [le Mashiah] sera caché, puis reviendra et sera révélé. (Yalqout Chimoni Ruth 2 :603)

Or, de façon totalement paradoxale, dans le monde-non Juif, des milliards de personnes croient fermement en la messianité de Yeshoua, et ce depuis des siècles… Certes, la lumière est peut-être mal comprise car celle-ci fut rejeté par les siens ; mais ce Juif que nous le voulions ou non, a transformé l'histoire et le monde de la religion [de la connexion avec le divin] : pour suivre l’avis du Rambam, le mérite du christianisme et de l'islam [religion qui reconnait également l’autorité et la messianité de Yeshoua] a été d'affiner spirituellement le monde, afin de le préparer à la délivrance finale car de moult idolâtries avec sacrifices humains, etc… nous sommes passés, en 2000 ans, à des religions plus ou moins monothéistes, tirant leur source direct de la Torah d'Israël. De plus, comme le rappelle le Rambam, par leur biais, le monde entier à entendu parler d'Israël, de la Torah, des commandements, de la notion d’un Messie, de la délivrance finale, du monde futur, de récompenses et châtiments, etc…

Voici également l’avis du Rav Yaakov Emden, un Gaon d’Israël sur le sujet : Jésus a apporté un double bienfait au monde. D’une part, il a magnifiquement soutenu la Torah de Moshé et aucun de nos Sages n’a davantage insisté sur son immuabilité et d’autre part, il a fait disparaître l’idolâtrie des nations en leur inculquant des principes moraux.

Concernant le personnage de Yeshoua en soi, il faut savoir que dans la chrétienté, c’est un Dieu ; pour certains Juifs, c'est le Mashiah ; pour l'Islam, c'est un Prophète, etc… Or, même au sujet de l'avenir, ce Juif est présent et représente l’espoir de beaucoup d’hommes : les chrétiens attendent Jésus ; certains Juifs attendent Yeshoua, d’autres "un autre" Mashiah et l'Islam attend Issa-al Masih, qui n'est d'autre que Jésus aussi. Le monde entier court après lui et ce depuis des siècles, et le monde entier l'attend toujours pour son retour ; cela fait même un peu gros pour ne pas voir qu’on parle clairement d’un personnage emblématique, pour ne pas dire une "véritable star" mondiale… Il n’y pas eu un seul homme sur terre qui ait eu autant d’adeptes !

Comme le Rabbi l’a déclaré : Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. (Yohanan 12 :32) et effectivement, le monde entier s’est "familiarisé" avec Yeshoua, et ce même s’il a été déjudaïsé. Même si nous n’avons aucune informations sur le "comment" cela arrivera ; dans un sens, Yeshoua n’aurait qu’à "claquer des doigts" et normalement tous les chrétiens du monde et tous les musulmans et même certains hindous, bouddhistes sympathisants devraient lui obéir ! En effet, les uns le considèrent comme leur Maître et les autres comme un grand Sage ou un Prophète ; son nom s'est propagé sur toute la surface de la terre et comme nous l’avons dit, il n’y pas eu un seul homme sur terre qui ait eu autant d’adeptes…

Pour comprendre la suite de cette étude, nous allons également nous laisser inspirer par les propos de Rabbi Moshé Valle : Jésus a été envoyé pour apporter le salut aux autres nations, c'est pourquoi les non-Juifs ne l'ont jamais lâché. (…) De plus, les Juifs étaient contraints de vivre en exil parmi les nations adorant les idoles ; ainsi, D.ieu n'a pas voulu abandonner les Juifs, ni les non-Juifs alors, la vérité et la lumière, soit les vrais enseignements du Zohar, ont été cachées à l'intérieur du christianisme pour donner une bouée de sauvetage et un cordon ombilical à tous, de sorte que lorsque le Mashiah serait destiné à régner et que la rédemption serait proche, le monde pourrait être en mesure d'embrasser la vrai Kabale et la vérité qui sous-tendent le christianisme. (Rabbi Moshé Valle)

Pour parler plus concrètement, prenons l’exemple du christianisme et de l’islam : selon une source, en 2015, le nombre total de chrétiens [toutes dénominations confondues] dans le monde a été évalué à 2,4 milliards de personnes, soit 32 % de la population mondiale ; ce qui en fait la religion comptant le plus de fidèles, devant l'islam et l'hindouisme. Selon la même source, en 2015, le nombre de musulmans dans le monde a été estimé à 1,8 milliard de personnes, soit 24 % de la population mondiale. Plus grossir spirituellement les résultats, logiquement, cela voudrait dire qu’il y a plus d’environ 56 % de la planète [selon les chiffres de 2015] qui malgré plusieurs variantes sur certains points de leur foi reconnaissent l’autorité du D.ieu d’Israël et qui reconnaissent la messianité de ce Juif de Natzeret et toujours selon eux, qui est l’envoyé de D.ieu et qui attendent également son retour [mettant tout leur espoir dans son salut futur]. Or, il faut savoir qu’à l’époque du Second Temple, la population mondiale n’était pas du tout comparable avec la nôtre ; le premier seuil du "milliard" n’a d’ailleurs été franchi qu’au début du XIXème siècle ! En effet, cela peut être surprenant mais par exemple, le cap des 2 milliards n’a également été franchi qu’en 1930… Par conséquent, selon certaines estimations, bien qu’imprécises, au temps de Yeshoua, le nombre total d’êtres humains à vivre sur la planète était d’environ 250 millions. Or, bien que cela soit incomparable, il y a aujourd’hui environ 4,2 milliards de personnes qui croient qu’un simple Juif de Natzeret est le futur grand libérateur du monde, soit environ 17 fois plus de personnes que le "monde entier dans sa totalité" au temps de Yeshoua et des Apôtres [et tout cela, sans compter tous ceux qui ont traversé les siècles et sans compter ceux qu’on pourrait qualifier de sympathisants]. Effectivement, le but de tous ces chiffres n’étant pas une preuve de quoi que ce soit mais ils sont ici, malgré tout, exposés pour montrer qu’effectivement, Yeshoua selon sa parole, a attiré dans le monde entier bon nombres de fidèles et de sympathisants… Ainsi, le Mashiah devant réparer non seulement Israël mais également le monde, a donc "travaillé" dans le monde non-Juif depuis plus de 2000 ans et c’est le secret du verset : Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. (Yohanan 12 :32) et cela correspond aux enseignements de la ‘Hassidout où il est enseigné, comme nous l’avons vu, que le Tsadik de vérité possède une force d'attraction susceptible d'attirer à lui le monde entier, afin de le rapprocher du Saint Béni soit-Il et de la Torah. (Torah n°70 du Likouté Moharan I) 

 

COMMENTAIRE N°2

Pour mieux comprendre cette parole et pour l’analyser avec l’actualité spirituelle, il nous faut tout d’abord savoir que tous les Maîtres d’Israël sont soumis à l’Esprit du Mashiah, tous les Prophètes du Tanakh l'étaient également, étant donné que l'Esprit de D.ieu qui planait au-dessus de la terre (Béréshit 1 :2) était celui du Mashiah (Baal HaTourim, Rabbi Na’hman). Selon ce schéma, toutes inspirations spirituelles, prophétiques ou autres doivent donc forcément nous conduire vers Yeshoua, étant lui-même le but et la finalité de la Torah. (Romains 10 :4) car comme on le sait, c’est bien notre Rabbi qui s’est inclus dans l’Esprit [ou l’âme] messianique présent dans le Sefer Béréshit… Ainsi, tous les "inspirés" furent donc soumis au Rouah Hakodesh/Rouah HaMashiah/Rouah Elohim qui sont des concepts similaires, Hashem étant l’unique source. Concernant Yeshoua, lorsqu’il a reçu l'âme messianique, comme nous l’avons dit, étant le Mashiah, bien évidemment, le Rabbi s'est totalement inclus dans ce Roua'h de Béréshit et pouvait donc le dispenser avec largesse à ses talmidim d’une façon supérieure d’où le lien entre Matan Torah et Matan Rouah Hakodesh du Livre des Actes. Logiquement, les Nazaréens sont donc censés, être les plus proches d'Hashem [par le Rouah HaMashiah] et les "kélis" [réceptacles] les plus appropriés pour recevoir ce Rouah mais avec les klipot [les forces négatives] d'Edom et étant arrivé à la fin des temps, c'est devenu un peu plus complexe… Cette puissance messianique du Rouah Hakodesh s'est surtout déposée sur les premier Apôtres, dont Yaakov HaTsadik, Shimon Kéfa et Shaoul : prophéties, visions, résurrection de morts, guérisons instantanées par simples mouchoirs, ou par encore une simple ombre ; le Rouah du Mashiah étant tellement puissant sur eux. D'ailleurs, Shaoul et Bar-Naba ont même été élevés par certains païens comme des dieux car ils étaient vraiment "oints" de ce Roua'h et faisaient énormément de miracles [accompagnés de Torah] pour témoigner de la puissance du Rabbi de Natzeret. Or, au-delà de l'aspect du miracle, les Apôtres guidaient également spirituellement le monde comme c'est écrit : Ces gens, qui ont bouleversé le monde, sont aussi venus ici. (Actes 17 :6). Néanmoins, ce Rouah [en faveur de l'autorité Nazaréenne] s'étant de plus en plus éteint avec Yeshoua paganisé en Jésus et les véritables Nazaréens n'étant plus, a donc dû se manifester d’une autre façon... À noter que dans le verset 32 du chap. 12 de Yohanan, Yeshoua déclare qu’il rapprochera le monde entier à lui, incluant par conséquent, le monde non-Juif et c’est pour ça qu’il y a eu une certaine forme de brakhah de ce Roua'h HaMashiah dans le monde non-Juif. Cette brakhah est ce que l’on a appelé les temps de réveil chrétiens ; c'est assez intéressant car il y avait beaucoup de téchouva chez les non-Juifs et les valeurs morales [malheureusement pas les mitsvot] de la Torah étaient prônées : dans un sens, il faut aussi voir le bien malgré tout dans le christianisme comme l’a enseigné le Rambam et le Rav Yaakov Emden. Cependant, le plus intéressant pour nous, c'est la grosse partie du Roua'h restée chez les Juifs (Romains 3 :2) car encore une fois les Nazaréens n'étant plus, les Maîtres d'Israël ont dû prendre le relais et c’est pourquoi la 'Hassidout faire référence aux 5 piliers du monde : Moshé, Rabbi Shimon Bar Yohai [le Zohar], le Ari Zal [la partie profonde de la Kabale], le Baal Chem Tov [la Hassidout] et Rabbi Na'hman [le cœur de la 'Hassidout]. Le dernier, Rabbi Na'hman de Breslev, étant le Tsadik de la génération, soit la plus grande révélation de la Torah de Moshé Rabbénou. Au-dessus de ces 5 piliers, le Mashiah est le plus élevé et détient la Torah de Atik [au-dessus de toutes révélations antérieures]. Rabbi Na'hman étant le dernier de la liste, lui-même ayant déclaré : "Ma Torah est celle du Mashiah" est le seul véritablement capable de nous rapprocher de la Torah de Yeshoua. À la lumière de ces explications, il est aisé de comprendre que Yeshoua, ressuscité a donc "engendré" depuis plus de 2000 ans dans un sens, toute l’ère des Maîtres d’Israël pour nous conduire vers lui, cela correspond au verset : Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. (Yochanan 12 :32). Comment attirer les hommes vers lui dans le monde non-Juif ? Par les réformes protestantes puis évangéliques, puis messianiques pour arriver au mouvement Nazaréen. Comment attirer les hommes vers lui dans le monde Juif ? Par les Maîtres d’Israël, depuis Rabbi Shimon bar Yohaï jusqu'à la dernière plus complète et plus parfaite : celle de Rabbi Na'hman [ma Torah est celle du Mashiah] étant lui-même le descendant du Baal Shem Tov [le Maître du Bon Nom : Yeshoua Ha'Hassid et non Jésus-Christ].

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

33.     Il dit cela par allusion à la mort dont il doit mourir.

 

 

  • Il dit cela : quand j'aurai été élevé de la terre. (Yohanan 12 :32)

 

 

  • par allusion à la mort dont il doit mourir : comme nous l’avons vu au verset précédent, c’est une allusion au serpent [nahash en hébreu] d’airain élevé [comparable avec la crucifixion] par Moshé dans le désert comme il est enseigné : Et comme Moshé éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. (Yohanan 3 :14--15)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

44.     Iéshoua‘ crie et dit : Qui adhère à moi, n’adhère pas à moi, mais à qui m’a envoyé.

 

 

  • Iéshoua‘ crie et dit : Qui adhère à moi : selon le principe de l’attachement au Tsadik, enseigné dans le milieu de la ‘Hassidout.

 

  • n’adhère pas à moi, mais à qui m’a envoyé : et ils crurent en l'Éternel et en Moshé son serviteur (Shemot 14 :31) ; c’est pour t'enseigner que croire dans le bon berger, c’est aussi croire en celui qui parla et le monde fut. (Mekhilta de Rabbi Yichmaël, Shemot, Perek 14) car le Tsadik représente l'image d'Hashem dans sa génération. (Sefer Hamidot Tsadik, 1 :101).