CHAPITRE 2

Pour l'instant, 1 verset est actuellement disponible pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

14.     Il s’est donné lui-même pour nous, pour nous racheter de toute non-tora, et purifier un peuple qu’il s’est personnellement acquis, zélé pour les belles œuvres.

 

 

  • Il s’est donné lui-même pour nous : ceci est en référence avec le sacrifice expiatoire du Mashiah. En effet, comme on le sait, nous avons été rachetés par Yeshoua, le Tsadik de vérité.

Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts, je les délivrerai de la mort. O mort, où est ta peste ? Séjour des morts, où est ta destruction ? (Hoshéa 13 :14)

L’Apôtre Shaoul rappelle ici cette vérité car un des sujets principaux de la Lettre pour Titus sera "la justification devant D.ieu" : s’effectue-t-elle par nos propres œuvres [mérites] ou par notre attachement au Tsadik ? Bien évidemment, par l’attachement au Tsadik…

En effet, étant ressuscité, le Mashiah a ôté tout pouvoir à la mort. Or, selon le principe ‘hassidique de l’attachement au Tsadik, étant attachés au Rabbi de Natzeret, nous ne sommes plus soumis au pouvoir de la mort non plus…

Le Mashiah est la source d’une vie im­pé­ris­sable, et pour l’âme et pour le corps.

Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? (1 Corinthiens 15 :54-55)

 

 

  • pour nous racheter de toute non-tora : comme cela est enseigné par l’Apôtre Shaoul, le Mashiah Yeshoua a dû naître et vivre sous la Torah, en porter le véritable joug et l’accomplir parfaitement et tout cela, afin de racheter ceux qui auraient pu violer cette Torah. En fait, par l’attachement au Tsadik, nous sommes rachetés de toutes nos fautes et de tous nos "manquements toraïques" … 

 

 

  • et purifier un peuple qu’il s’est personnellement acquis : la Kéhila Nazaréenne, composée de Juifs et de non-Juifs zélés pour servir Hashem dans la sanctification.  

 

 

  • zélé pour les belles œuvres : et tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru et tous sont zélés pour la Torah. (Actes 21 :20)

 

 

​COMMENTAIRE N°1

Ayez du zèle et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur. (Romains 12 :11)

Pour mieux approcher la notion du zèle, on pourra également s’inspirer des enseignements du Rav David ‘Hanania Pinto.

 

On connaît l’enseignement suivant des Sages (Soukka 52a ; Kiddoushîn 30b) : Le mauvais penchant de l’homme le maîtrise chaque jour et cherche à le tuer, ainsi qu’il est dit (Téhilim 37 :32) : Le méchant observe le juste et cherche à le tuer ; sans l’aide du Saint Béni soit-Il, il ne pourrait rien contre lui comme il est aussi dit : Hashem ne l’abandonnera pas entre ses mains… Le mauvais penchant essaie de toutes ses forces de faire trébucher l’homme pour qu’il n’accomplisse pas les mitsvot mais celui-ci doit rassembler ses forces avec un grand héroïsme et ainsi, il méritera l’aide du Ciel. Comment peut-on atteindre l’héroïsme ? Par la qualité du zèle comme l’enseigne le Tour (Ora’h ‘Haïm, par. 1) : Yéhouda ben Teima dit : Sois audacieux comme le tigre et vaillant comme le lion pour faire la volonté de ton Père dans les Cieux. (Pirké Avot 5 :23). L’homme doit alors se maîtriser comme le lion et se lever le matin pour servir son Créateur et même si son mauvais penchant l’incite en hiver à se dire : comment peux-tu te lever ce matin alors qu’il fait si froid ? Il le vaincra et se lèvera pour réveiller l’aube sans traîner, comme l’a dit le Roi David : Éveille-toi, ma gloire, éveille-toi luth et harpe, j’éveillerai l’aube. (Téhilim 56 :9) car c’est moi qui éveille l’aube et non l’aube qui m’éveille… Nous avons vu de tout cela que pour accomplir les mitsvot, on a besoin de la qualité du zèle car s’il y a de la paresse, il manque de l’enthousiasme. Par conséquent, l’homme doit savoir que de toute façon, il doit accomplir les mitsvot, alors que tout au moins, il les accomplisse dans toute sa vitalité avec empressement sans que rien n’y manque ; ainsi, il s’offrira lui-même pour le service de D.ieu. Or, pour arriver à cet empressement, il faut se donner du mal dans l’étude de la Torah ; sans cela, il est impossible d’accomplir les mitsvot avec zèle comme il est écrit (Vayikra 26 :3) : Si vous marchez dans mes statuts et que vous gardiez mes mitsvot et les observiez ; ce qui signifie que vous devez investir de l’effort dans l’étude de la Torah (Torat Cohanim) et que c’est uniquement quand vous vous consacrez à l’étude que vous pouvez arriver à observer et accomplir les mitsvot. L’étude de la Torah mène également au zèle et là où il y a le zèle, on peut vaincre le mauvais penchant et accomplir les mitsvot dans leur perfection. Car l’essentiel du sacrifice est l’empressement, la même chose s’applique à toutes les mitsvot : l’essentiel est de les accomplir avec empressement. (Rabbi David ‘Hanania Pinto)