CHAPITRE 1

Pour l'instant, 8 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1.     Découvrement de Iéshoua‘, le messie : Elohîms le lui donne pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver vite. Il le signifie en l’envoyant par son messager à son serviteur Iohanân.

 

 

  • Découvrement : ce Livre de Yohanan contient la source de tout dévoilement, la définition du mot "découvrement" est en elle-même assez significative :  action de révéler et/ou de dévoiler.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Le mot grec pour "découvrement" est "apokalupsis" : révélation d’une vérité, révélation de choses inconnues ou cachées.

 

Que le D.ieu de notre Seigneur et Mashiah, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance. (Éphésiens 1 :17)

Comme vu plus haut, le mot grec pour "révélation" est "apokalupsis" : l’Apôtre Shaoul réclame pour les Éphésiens, un Esprit de sagesse et un Esprit de révélation.

 

On doit aussi réclamer cet Esprit sur nos vies afin de mieux comprendre les Écrits Nazaréens et ce Livre de la Révélation.

 

COMMENTAIRE N°2

 

Découvrement et/ou Révélation

 

L'un et l'autre veulent dire "lever le voile" :  la transmission de la révélation divine s’effectue en plusieurs phases ; plus on s’approche de la fin des temps et plus on comprendra le Livre de la Révélation… Telle est également la pensée exprimée au travers du Livre de Daniel.

 

Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles et scelle le livre jusqu'au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. (Daniel 12 :4)

 

Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu'au temps de la fin. (Daniel 12 :9)

 

 

  • de Iéshoua‘, le messie : dans ce verset, le Mashiah Yeshoua est présenté comme le grand dépositaire du dévoilement et de la révélation divine ; ceci sera confirmé plus loin par l’Apôtre Yochanan lui-même.

Le témoignage de Yeshoua est l’Esprit de la prophétie. (Révélation 19 :10)

Toutes révélations destinées aux Nazaréens doit passer par le Tsadik, lui-même étant l’Esprit de la prophétie comme il est écrit : D.ieu nous a parlé par le Fils. 

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les Neviim, D.ieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde. (Hébreux 1 :1-2)

 

  • Elohîms le lui donne : le Mashiah est soumis au dévoilement du Maître du monde, comme lui-même le déclare dans plusieurs Evangiles.

 

Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noa’h arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. (Matityahou 24 :35-37)

Le Père est plus grand que moi. (Yochanan 14 :28)

COMMENTAIRE N°3

 

En réalité, le début du Livre déclare clairement qu’Hashem est la véritable source de cette révélation : Yeshoua n’est pas indépendant, nul ne peut l’être…

 

La chaîne d’autorité présentée est nécessaire et celle-ci doit être respectée : Yeshoua reçoit d’Hashem et nous transmet l’inspiration. Par ce biais, nous avons donc une meilleure connaissance des événements concernant la fin des temps. Ceci est également le fondement du principe de l’attachement au Tsadik selon la parabole du vigneron, de la vigne et de tous les sarments. 

 

Je suis le vrai cep, le Père est le vigneron. (…) Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus. (…) Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. (Yochanan 15 :1-5)

 

Ce principe est repris par Shaoul lui-même.

 

Je veux cependant que vous sachiez que le Mashiah est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que D.ieu est le chef du Mashiah. (1 Corinthiens 11 :3)  

 

 

  • pour montrer à ses serviteurs : l'ignorance de l'avenir est censée disparaitre lorsqu’on lit et étudie ce Livre.

 

 

COMMENTAIRE N°4

 

Plusieurs ont peur de lire la Révélation de Yochanan, s'imaginant un contenu incompréhensible… Néanmoins, cela a été écrit afin qu’on puisse l’étudier et s’efforcer de le comprendre.

 

Il faut beaucoup prier pour l’interprétation de ce Livre.

 

COMMENTAIRE N°5

 

Ce verset valide également une parole d’Amos.

 

Car le Seigneur, l'Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les Prophètes. (Amos 3 :7)

 

Selon ce principe, on comprend qu’Hashem avait établi Yochanan comme Apôtre mais également comme Prophète (Navi) afin qu’il puisse mieux diriger la Kéhila. Ainsi, Yochanan HaNavi a reçu l’honneur de partager ce dévoilement avec les autres talmidim du Mashiah ; le but de D.ieu étant d’avertir la Kéhila concernant les temps de la fin.

 

De plus, cette Lettre est un parfait complément de la prophétie de Daniel.

 

 

  • ce qui doit arriver vite : l’expression grec utilisé est "tachos" : promptement, bientôt, sous peu ; rapidement avec une notion de vitesse…

 

Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. (Matityahou 25 :13)

 

COMMENTAIRE N°6

 

Depuis qu’Hashem a ressuscité Yeshoua d’entre les morts, tous les Nazaréens vivent dans l'imminence du second dévoilement du Roi d’Israël, incluse dans le "bientôt" de D.ieu. 

 

Comprenons bien : c'est le "bientôt" de D.ieu et non celui des hommes ; aussi le "bientôt" de D.ieu a été déclenché depuis bien longtemps… Préparons-nous !

 

Et D.ieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. (Loucas 18 :7-8)

 

Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s’approchera pour les servir. Qu’il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s’il les trouve veillant ! Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. (…) Mais, si le serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles. Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups. (Loucas 12 :35-47)

 

 

  • Il le signifie en l’envoyant par son messager : certainement, un ange de l’Éternel.  

 

COMMENTAIRE N°7

 

Une nouvelle chaîne d’autorité nous est présentée : D.ieu, le Mashiah Yeshoua, les autorités célestes puis nous. Néanmoins, nous demeurons les plus importants car nous sommes les véritables réceptacles du message divin.

 

 

  • à son serviteur Iohanân : Apôtre et Prophète du D.ieu d’Israël.

 

COMMENTAIRE N°8

 

Yochanan est un Juif originaire de la ville de Bethsaïda, en Galil. Il fait partie des premiers appelés du Mashiah sur les bords du lac de Tibériade. Comme les autres, il abandonnera une vie de pêcheurs pour suivre Yeshoua.

 

Avec Yaakov et Shimon Kéfa, il fera partie du groupe privilégié des Apôtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

2.     Il témoigne du logos d’Elohîms et du témoignage de Iéshoua‘ le messie, de ce qu’il a vu.

 

 

 

  • Il témoigne du logos d’Elohîms : Yohanan témoigne de la véracité de ce dévoilement reçu par Yeshoua et dans un autre sens, il présente la parole d’Hashem concernant la suite des événements en lien avec le second dévoilement du Rabbi.

 

 

 

  • et du témoignage de Iéshoua‘ le messie : le but est de présenter Yeshoua comme étant véritablement le Mashiah ben David, en l’occurrence, le futur Roi d’Israël.

 

 

 

  • de ce qu’il a vu : Yochanan a reçu le dévoilement des temps de la fin, de la délivrance finale. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

3.     En marche, le lecteur, et les entendeurs des paroles de l’inspiration, ceux qui gardent ce qui y est écrit ; oui, le temps est proche.

 

 

  • En marche : le mot grec "makarios" est généralement traduit par "heureux" mais comme le montre Chouraqui, le véritable sens du mot nous permet de comprendre qu’Hashem désire nous voir "en marche" pour contribuer au dévoilement du monde.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Bien évidemment, être "makarios" n’exclut pas d’être heureux ; au contraire, il faut être heureux [besim’ha] de servir D.ieu et d’avoir la grâce de lire cette sainte prophétie.

 

De plus, on peut aussi lire "heureux" ou "béni" car finalement, tout le dévoilement final de Yeshoua est consigné au travers de ses Écrits.

 

Nous devons étudier ce Livre avec une crainte respectueuse, c’est un véritable honneur de l’avoir entre nos mains. Puissions-nous en être dignes…

 

 

COMMENTAIRE N°2

 

Comme nous l’avons vu, on peut lire "heureux" ou "béni" : plus de 7 béatitudes seraient alors présentes… En effet, le mot grec "makarios" apparaît 7 fois dans le Livre de la Révélation.

 

Révélation 1 :3 / Révélation 14 :13 / Révélation 16 :15 / Révélation 19 :9 / Révélation 20 :6 / Révélation 22 :7 / Révélation 22 :14

 

Plusieurs raisons sont évidentes, ceci n’étant pas un hasard...

 

  1. La Kabbale enseigne : le chiffre 7 représente l'intégralité et l'aboutissement.

 

Au bout de 7 jours, le monde est devenu complet / le monde est divisé en 7 continents / D.ieu a créé 7 niveaux de ciel / le premier verset de la Torah contient 7 mots / 7 jours de fête sont également présents au cours de l'année : Rosh Hashana, Yom Kippour, Soukkot, 'Hanouka, Pourim, Pessa'h et Chavou’ot / on s'entoure le bras 7 fois avec les Tefillins / etc…

 

Selon l’interprétation de ce chiffre, le plan concernant l’aboutissement du monde serait ainsi, contenu dans le Livre de la Révélation.

 

Voici d’autres références au chiffre 7 intéressantes.

 

Dans la Kabala, les 7 sephirot inférieures sont ‘hessed, guévourah, tiféret, netsa’h, hod, yessod et malkhout.

 

Les séfirot ou "une séfira" au singulier est un mot hébreu pour parler des attributs divins dans le langage de la Kabbala ; par exemple, la 7ème séfira de malkhout est l’attribut de la Royauté. Or, comme nous l’avons vu dans le verset précédent, le but du Livre de la Révélation est de présenter Yeshoua comme étant véritablement le Mashiah ben David, destiné pour dévoiler la royauté [malkhout] d’Hashem dans le monde.

 

De plus, les 7 bergers d’Israël sont : Avraham, Its’hak, Yaakov, Moshé, Aaron, Yossef et David. Actuellement, Yeshoua est voilé par le nom du 7ème berger : le Roi David.

 

Pour conclure, la véritable bénédiction passe donc par la compréhension du Livre de la Révélation.

 

 

  • le lecteur : on parle d’un disciple de Yeshoua plongé dans l’étude de ce Livre, le but étant de découvrir les secrets de la prophétie de Yochanan. Le Seigneur lui-même révéla les secrets de la Révélation, l’intention étant qu’ils soient dévoilés au plus grand nombre…

 

COMMENTAIRE N°3

 

Selon une autre interprétation, on peut également parler de l’officiant [le lecteur] d’une communauté.

En effet, un officiant est censé partager le Livre de Yochanan aux entendeurs [les membres d’une communauté].  Cela correspondrait au fonctionnement de plusieurs communautés Nazaréennes dirigés par l’Apôtre Shaoul.

Lorsque cette Lettre aura été lue chez vous, faites-en sorte qu'elle soit aussi lue dans la communauté des Laodicéens et que vous lisiez à votre tour celle qui vous arrivera de Laodicée. (Colossiens 4 :16)

Je vous en conjure par le Seigneur, que cette Lettre soit lue à tous les frères. (1 Thessaloniciens 5 :27) 

 

  • et les entendeurs : outre le fait de lire cette prophétie, beaucoup en entendront parler. Les entendeurs ne sont pas, encore, de véritables talmidim de Yeshoua… Malgré tout par l’écoute de ce Livre, tu obtiens le choix de considérer Yeshoua comme étant le futur Roi d’Israël ou non… Heureux es-tu d’avoir la grâce d’exercer ce choix ! Telle est une facette de la pensée de Yochanan.

 

COMMENTAIRE N°4

 

Les entendeurs peuvent également être comparées aux nations.

 

En effet, l’ouvrage de Yochanan a fait le tour du globe… Avec l’essor du christianisme, outre l’hérésie, cette Lettre a pu implanter plusieurs concepts messianiques dans les mœurs du monde non-Juif et heureux sont-ils pour ça ! 

 

Telle est également la pensée du Rambam.4

 

Toutes les choses concernant Jésus le Nazaréen et Mahomet l’Ismaélite sont venues pour préparer le chemin au vrai Roi Messie, afin d’améliorer le monde entier au service de D.ieu comme cela a été prophétisé : Alors je transformerai les peuples d’un langage commun pour que tous invoquent le nom de l’Éternel et le servent d’un cœur unanime. (Mishné Torah du Rambam, Hilkhot Melakhim, chap. 11)

 

Alors je donnerai aux peuples des lèvres pures, afin qu'ils invoquent tous le nom de l'Éternel, pour le servir d'un commun accord. (Tsefania 3 :9)

 

En effet, le Rambam rapporte que les deux grandes religions, le christianisme et l'islam, ont eu comme mérite d'affiner spirituellement le monde pour le préparer à la délivrance finale. Effectivement, lorsque nous comparons le monde non-Juif de l’époque et maintenant, l'évolution est remarquable : nous sommes passés de sociétés, de cultures idolâtres, polythéistes, avec moult dieux, à deux grandes religions monothéistes (bien le christianisme soit tendancieux ; ils reconnaissent, dans l'absolu, un seul D.ieu et non plus plusieurs divinités comme dans les mythologies anciennes). Le monde entier a entendu parler d'Israël, de la Torah, des mitsvot, des concepts d’un Messie, de la délivrance finale, de la téchouva, du paradis ou de l’enfer, etc… Or, chose folle, le personnage phare, considéré comme Messie par ces deux religions est Yeshoua (avec toutes les déformations au passage, dû à l'éloignement de la source, qui est Israël et sa Torah).

Le Rabbi nous a aussi enseigné : faites des talmidim parmi les non-Juifs. (Matityahou 28 :19) et comme le dit la Guémara, Israël n'est parti en exil que pour faire des convertis. (Talmud Pessa'him). Au cours de l'histoire, beaucoup ont adhéré à Yeshoua et ont fini par se convertir au Judaïsme orthodoxe par la suite. En parallèle, le Rabbi a purifié également beaucoup de non-Juifs, même sans conversion : ils ont une vie rangée, morale, même une vie de prière et de commandements divins qu'ils n'avaient pas avant et tout ceci rejoint le point du Rambam développé plus haut.

Le Rabbi, à l'instar d'Esther HaMalka, dont nous lisons l'histoire dans les synagogues lors de la fête de Pourim, est capable de descendre jusqu'au fond de l'idolâtrie, afin de la transformer de l'intérieur. Il est capable de changer de nom, d'habits et de toucher chacune des soixante-dix nations idolâtres, pour les conduire doucement mais sûrement vers le Saint Béni soit-Il.

Notons également deux informations plutôt convaincantes pour approfondir les répercussions du Livre de la Révélation dans les mœurs païennes : les chrétiens confessent le retour de Jésus-Christ et les musulmans confessent le retour d’Al Masih, 'Isa ibn Maryam. 

 

  • Jésus-Christ : Yeshoua, le Messie d’Israël volé par l’influence édomite, créant le christianisme. 

 

  • 'Isa Al-Masih : Yeshoua, le Messie d’Israël volé par l’influence ismaélite, créant l’islam.

 

Les deux noms confessent le même personnage. Seulement, comme nous le savons, Yeshoua n’est pleinement révélé qu’en Israël : par l’influence de Yaakov comme cela est révélé au travers de l’Évangile de Yochanan.

 

Vous vous prosternez devant ce que vous ne connaissez pas. Nous, nous nous prosternons devant ce que nous connaissons, parce que le salut vient des Juifs. (Yochanan 4 :22)

 

Dans un sens, les chrétiens et les musulmans honorent le D.ieu d’Israël et heureux sont-ils pour cela ; néanmoins, aucun n’a pu réellement prétendre "activer" le retour de Yeshoua car le salut, en hébreu, le "yeshoua" vient des Juifs…

 

En gros, si tu ne comprends pas Yeshoua par l’influence de Yaakov appelé Israël, tu ne peux pas hériter de la véritable révélation ; néanmoins, heureux sois-tu car ta bouche a l’honneur de parler du Mashiah, de la Torah et du D.ieu Créateur (car on ne peut nier certaines bénédictions divine apparentes dans ces deux religions). Cependant, tu es considéré comme un "entendeur" et non comme un véritable "lecteur" car tu n’as pas les bonnes lunettes ! 

 

Et sache que le but de Haman a toujours été de séparer le peuple Juif de Mordékhaï, du Tsadik mais il s’aperçut que son plan ne marchait pas ; le peuple juif retournaient à Mordékhaï en masse. Ainsi, ses conseillers eurent un plan qui aurait un effet considérable : de faire de Mordékhaï un martyr et de lui attribuer des pouvoirs surhumains, représentés par une potence haute de 50 coudées faite à partir d’un arbre ; de le crucifier et de l’élever au statut d’une divinité. Et lorsque Haman élève Mordékhaï, il y a deux effets possibles… Certains d’entre nous pourraient voir le Tsadik et ses leçons comme étant hors de notre portée car qui peut atteindre le 50ème niveau, qui peut espérer monter sur l’arbre si ce n’est le Tsadik lui-même avec son incroyable âme et son illustre généalogie ? Ainsi, nous, qui nous voyons comme étant humbles n’essaieront jamais de nous élever par nous-mêmes en montant sur l’arbre.  Et puis, il y aura ceux qui lui tourneront le dos et disant : tant d’admiration pour un être humain, l’élever sur un arbre et dire que ses enseignements sont le chemin de D.ieu et l’unique manière de l’atteindre, c’est de l’idolâtrie ! Mais une telle plainte n’est qu’un prétexte pour renier la vérité, pour dissimuler notre réelle intention : Que nous convoitons nous-mêmes cette admiration afin de promouvoir notre idolâtrie propre… Ainsi, nous, qui ne nous humilions pas, nous qui refusons de voir le Tsadik si élevé, choisissons de nous aveugler nous-mêmes avec le voile de notre propre vanité ; nous fermons nos oreilles à ses leçons inspirantes plutôt que de rejeter notre vanité. Et c’est par ces moyens que nous succomberons au plan des 50 coudées d’Haman : susciter sur nous le 50ème contre-niveau, de diminuer certains d’entre nous par le désespoir tout en enflant d’autres parmi nous avec l’ego d’Haman.  (Esther, A Breslov Commentary on the Méguila, p. 80-81)

 

 

  • des paroles de l’inspiration : le Livre de la Révélation contient les paroles d’une profonde prophétie et celles-ci transmettent une ré­vé­la­tion di­vine pour l’avenir.  Heureux sont-ils, les Nazaréens, s’ils gardent, toutes les paroles de ce Livre ; ils en re­cueille­ront les le­çons sé­rieuses, les aver­tis­se­ments, les conso­la­tions au milieu de l’épreuve et se tien­dront prêts pour le retour de leur Mashiah bien-aimé.

 

 

  • ceux qui gardent ce qui y est écrit : ce verset est en lien avec les enseignements de l’Apôtre Shaoul.

 

Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la Torah qui sont justes devant D.ieu mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. (Romains 2 :13)

 

COMMENTAIRE N°5

 

Yochanan, tout comme l’Apôtre Shaoul dénoncent l’écoute tout en étant inactif.

 

Si tu reçois la grâce de lire la Révélation de Yochanan, tu ne peux plus être le même… Cette Lettre changera ta vie et te permettra d’être digne de recevoir le Melekh HaMashiah lorsqu’il se dévoilera au monde. 

 

Maintenant, tu comprends mieux l’expression "en marche" traduit par Chouraqui : comme énoncé précédemment, Hashem désire nous voir "en marche" pour contribuer au dévoilement du monde. Les entendeurs doivent être "en marche" et non inactifs !

 

Tu dois t’efforcer de comprendre les paroles de cette prophétie.

 

 

  • oui, le temps est proche : l’urgence de l’arrivée du Melekh HaMashiah est annoncée pour la seconde fois en 3 versets, ceci est en lien avec toutes les paroles des nombreux Apôtres.

 

Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs car l'avènement du Seigneur est proche. (Yaakov 5 :8)

 

La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. (1 Kéfa 4 :7)

 

COMMENTAIRE N°6

 

Cependant, comme nous l’avons vu plus haut, le temps de D.ieu n’est pas le nôtre.

 

Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. (2 Kéfa 3 :8)

 

Selon le sens littéral, 2000 ans d’histoire pour l’humanité représentent simplement 2 jours pour le Maître du monde. Néanmoins, la pensée de Shimon Kéfa est de montrer qu’Hashem est totalement en dehors du temps…

 
 
 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

4.     Iohanân aux sept communautés, celles d’Asie : grâce et paix à vous, de l’Étant, de l’Était et du Venant, des sept souffles qui sont en face de son trône.

 

 

  • Iohanân aux sept communautés : les sept communautés d’Asie sont les destinataires originaux. Bien évidemment, le message de Yochanan n’est pas pour les sept communautés d’Asie seulement mais bien pour toute la Kéhila, soit pour toutes les communautés [de toutes les générations].

 

Le but de ce Livre est de préparer et de perfectionner la Kéhila en vue de la seconde venue Mashiah, laissons-nous instruire…

 

  • celles d’Asie : l’Asie énoncé n’est pas le continent actuel de l’Asie. En effet, au temps de Yochanan, l’Asie était une province de l'Empire Romain, située dans la partie occidentale de l'actuelle Asie Mineure, plus précisément, dans l’actuelle Turquie.

 

  • grâce et paix à vous : la grâce et le shalom sont les deux grands bienfaits dont les hommes ont le plus besoin et sans lesquels, ils ne peuvent pas être en totale communion avec Hashem.

 

  • de l’Étant, de l’Était et du Venant : nombreux passages des Écritures confirment l’éternité de D.ieu, insondable pour les hommes…   

 

Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses créé la terre et le monde, d'éternité en éternité tu es D.ieu. (Téhilim 90 :2)

 

D.ieu est grand, mais sa grandeur nous échappe, le nombre de ses années est impénétrable. (Iyov 36 :36)

 

 

 

  • des sept souffles : les différentes vertus de l’Esprit de D.ieu sont énu­mé­rées au chapitre 11 du Livre de Yeshayahou.

 

Puis un rameau sortira du tronc d’Yichaï, et un rejeton naîtra de ses racines. L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Éternel. (Yeshayahou 11 :1-2)

 

Néanmoins, dans Yeshayahou, on compte 6 Esprits et non 7…. En réalité, on doit le comprendre avec l’image d’une ménorah comme cela est enseigné au travers du Livre de Zekharia HaNavi.

 

Il me dit : Que vois-tu ? Je répondis : Je regarde et voici, il y a un chandelier tout d'or, surmonté d'un vase et portant sept lampes, avec sept conduits pour les lampes qui sont au sommet du chandelier. (Zekharia 4 :2)

 

On trouve alors 6 souffles plus le Souffle, comme la ménorah dans le Temple contenant 6 branches plus une branche principale au centre, les unissant toutes... 6 + 1 = 7…

 

Les sept Es­prits repré­sentent la di­ver­sité et la plé­ni­tude des dons et des opé­ra­tions de la Rouah Hakodesh, le nombre 7 représentant l’aboutissement, la plé­ni­tude et le perfectionnement.

 

Car ceux qui méprisaient le jour des faibles commencements se réjouiront en voyant le niveau dans la main de Zéroubavel. Ces sept sont les yeux de l'Éternel, qui parcourent toute la terre. (Zekharia 4 :10)

 

Les différentes manifestations de l’Esprit de D.ieu parcourent toute la terre.

 

  • qui sont en face de son trône : les sept Esprits parcourent toute la terre afin d’affermir le trône de l’Éternel, ils reposeront sur le Melekh HaMashiah comme cela est écrit dans le Livre de Yeshayahou.

 

Puis un rameau sortira du tronc d’Yichaï, et un rejeton naîtra de ses racines. L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Éternel. (Yeshayahou 11 :1-2)

 

Puis un rameau sortira du tronc d’Yichaï : expression pour parler du Mashiah ben Yichaï, en l’occurrence, du Mashiah Yeshoua. 

 

Yichaï engendra David. (Matityahou 1 :6)

 

Généalogie du Mashiah Yeshoua, fils de David.  (Matityahou 1 :1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

5.     et de Iéshoua‘, le messie, le témoin, l’adhérent, le premier-né des morts, le chef des rois de la terre, lui qui nous aime, nous a déliés de nos fautes dans son sang.

 

  • et de Iéshoua‘, le messie, le témoin : on peut mettre ce verset en relief avec l’Évangile de Yochanan.

 

Pilatus lui dit : Tu es donc roi ? Yeshoua répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. (Yochanan 18 :37)

 

COMMENTAIRE N°1

 

Le Mashiah fut le véritable témoin de la vérité divine.

 

Le mot grec utilisé est "martus" : celui-ci a donné le mot "martyr" en français... Originellement, le mot grec pourrait être également traduit par "témoin de la foi" mais dans le cas présent, on parle bien de Yeshoua comme étant un martyr... En effet, le Mashiah a enduré bon nombres de souf­frances au nom de la vérité et ce, même contre la mort.

 

Comme le Mashiah, on doit comprendre qu’Hashem souhaite qu’on témoigner de la vérité de la Torah au prix de notre vie. Puissions-nous réaliser cet investissement [au moins dans la kavana] …

 

Un témoin "martus" est semblable au Mashiah. 

 

  • l’adhérent : le Mashiah est fermement attaché au Maître du monde, adhérant avec excellence aux ordonnances de la Torah et nous donnant ainsi, un parfait exemple. 

 

  • le premier-né des morts : le Tsadik porte le titre de "premier-né des morts" [d’entre les morts] afin de montrer une suprématie totale sur tous les hommes mortels [par la faute] n’ayant lui-même jamais succombé au mal. Par la résurrection et par une vie de sainteté exemplaire, Yeshoua a dominé et vaincu la mort comme cela avait été prophétisé par le Roi David.

 

Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption. (Téhilim 16 :10)

 

 

 

  • le chef des rois de la terre : la destinée de Yeshoua est d’être couronner comme Roi du monde ; par conséquent, il dominera et soumettra le monde aux directives de la Torah.    

 

L'Éternel sera roi de toute la terre ; en ce jour-là, l'Éternel sera le seul Éternel et son nom sera le seul nom. (Zekharia 14 :9)

 

 

  • lui qui nous aime : le Mashiah nous a aimés, le Mashiah nous aime et le Mashiah nous aimera pour l’éternité.

 

Si D.ieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? Qui accusera les élus de D.ieu ? C'est D.ieu qui justifie ! Qui les condamnera ? Le Mashiah est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de D.ieu, et il intercède pour nous ! Qui nous séparera de l'amour du Mashiah ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ? (…) Dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de D.ieu manifesté au travers du Mashiah Yeshoua notre Seigneur. (Romains 8 :31-39)

 

  • nous a déliés de nos fautes dans son sang : ceci est une référence au sacrifice expiatoire du Mashiah : nous avons été rachetés de toutes nos fautes.

 

Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts, je les délivrerai de la mort. O mort, où est ta peste ? Séjour des morts, où est ta destruction ? (Hoshéa 13 :14)

 

Étant ressuscité, Yeshoua a ôté tout pouvoir au monde de la mort et selon le principe de l’attachement au Tsadik, nous ne sommes plus soumis au pouvoir de la mort non plus…  Le Mashiah est la source d’une vie im­pé­ris­sable, et pour l’âme et pour le corps.

 

Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? (1 Corinthiens 15 :54-55)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

6.     et fait de nous un royaume et des desservants pour son Elohîms et père, à lui la gloire et le pouvoir pour les pérennités de pérennités. Amén.

 

 

  • et fait de nous un royaume : Yeshoua a fait des Nazaréens, un Royaume dont lui-même est le Roi, le Mashiah étant également appelé le Roi Messie. Bientôt, cette œuvre glorieuse sera pleinement révélée et tous les membres de ce Royaume participeront au triomphe de Yeshoua et régneront avec lui.

 

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux mais ils seront cohanim de D.ieu et du Mashiah, et ils régneront avec lui pendant mille ans. (Révélation 20 :6)

 

 

  • et des desservants : on peut traduire par "cohanim" mot hébreu utilisé pour parler d’un prêtre, d’un sacrificateur au service de l’Éternel.

 

Cette glo­rieuse di­gnité des en­fants d’Israël était an­non­cée dans la Torah de Moshé.

 

Vous serez pour moi un royaume de cohanim et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d'Israël. (Shemot 19 :6)

 

Cette promesse s’est parfaitement réalisée au travers de l’Alliance Renouvelée, par l’œuvre de Yeshoua et par l’ac­tion puis­sante de la Rouah Hakodesh.

 

Les cohanim étaient consacrés et séparées de toute vaines occupations afin de mieux servir la cause sacrée. Cette expression utilisée par Yochanan, nous montre clairement qu’on doit "sacrifier" notre vie pour propager la Torah et l’Évangile…

 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à D.ieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. (Romains 12 :1)

 

 

  • pour son Elohîms et père : en nous ra­che­tant, le but du Mashiah était qu’Hashem reçoive toute l’adoration et la gloire.

 

 

  • à lui la gloire et le pouvoir pour les pérennités de pérennités. Amén : louange de Yohanan adressée au Maître du monde, le but étant d’exprimer une forte reconnaissance.

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

7.     Voici, il vient avec les nuées ; tout oeil le verra, et ceux qui l’ont transpercé. Elles se lamentent sur lui, toutes les tribus de la terre. Oui, amén.

 

 

  • Voici, il vient avec les nuées : cette expression est une prophétie tirée du Livre de Daniel.

 

Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'ancien des jours, et on le fit approcher de lui. (Daniel 7 :13)

 

D’ailleurs, ces pa­roles ont été également reprises par Yeshoua.

Le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. (Matityahou 24 :30)

Yeshoua lui répondit : Tu l'as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. (Matityahou 26 :64) 

 

COMMENTAIRE N°1

Le second dévoilement du Mashiah [ben David] se fera via les nuées du ciel, étant donné qu’Hashem lui a demandé d’apparaître sur un âne lors de son premier dévoilement [ben Yossef].  

Rav Alexandri a dit : Rabbi Yehoshua ben Levi soulève une contradiction entre deux apparitions du Mashiah. Il est écrit : Il vint avec les nuées du ciel, semblable à un fils d'homme et il lui fut donné la domination et la gloire et un Royaume, sa domination est une domination éternelle. (Daniel 7 : 13-14). Et il est écrit aussi : Voici, ton roi viendra à toi ; il est juste et victorieux ; humble et monté sur un âne et sur un poulain, le poulain d'un âne. (Zekharia 9: 9). Le Rav Alexandri explique : Si le peuple Juif mérite la rédemption, le Mashiah viendra d'une manière miraculeuse avec les nuées ​​du ciel et s'ils ne méritent pas la rédemption, le Mashiah viendra humblement et chevauchant un âne. (Sanhédrin 97b)

 

COMMENTAIRE N°2

Il est affirmé au sujet de la gloire du Roi Messie, qu’il viendra bientôt par les nuages des cieux et [avec] deux séraphins à sa droite et à sa gauche, comme il est dit : Voyez ! Avec les nuages des cieux vient quelqu’un de semblable à un fils d’homme. (Daniel 7 :13). Et la génération pendant laquelle viendra le fils de David, des séraphins de feu seront envoyés dans le sanctuaire. (Midrash Pirké Mashiah) 

 

 

  • tout oeil le verra : tous les habitants de Jérusalem le verront en chair et en os… Néanmoins, les derniers exilés et tous les non-Juifs le verront probablement par le biais des médias, principalement par l’intermédiaire de la télévision.

 

En effet, le Mashiah est censé revenir en Israël comme cela a été prophétisé par Zekharia comme il est dit :  L'Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'orient ; la montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l'orient et à l'occident, et il se formera une très grande vallée : Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion et une moitié vers le midi. (Zekharia 14 :3-4) 

 

 

  • et ceux qui l’ont transpercé : cette expression est une prophétie tirée du Livre de Zekharia comme il est dit : Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem, un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. (Zekharia 12 :10)

 

COMMENTAIRE N°3

 

Cette prophétie selon nos Maîtres fait également référence au Mashiah, comme cela est rapporté par la Guémara.

 

Le pays sera dans le deuil, chaque famille séparément. Pourquoi sont-ils dans le deuil ? (…) L'un dit que cela se rapporte au Mashiah ben Yossef qui sera tué. (Soukkah 52a)

 

Mashiah ben Yossef : bien évidemment, il s’agit de Yeshoua ben Yossef.

 

COMMENTAIRE N°4

 

Le commentaire sur ce passage de Rabbi Moshé Alshich est extrêmement intéressant.

 

Ils regarderont vers moi, c’est-à-dire qu’ils lèveront les yeux vers moi dans un état de parfaite repentance, lorsqu’ils verront celui qu'ils ont percé, c'est-à-dire, le Mashiah ben Yossef. Car nos Sages de mémoire bénie ont enseigné qu'il prendra sur lui-même toute la culpabilité d'Israël et sera ensuite tué dans la guerre pour faire l’expiation, d'une manière qu'il sera comptabilisé comme si Israël l'avait réellement percé. En raison de leurs péchés, le Mashiah ben Yossef est mort et donc, afin qu'il leur soit considéré comme une expiation parfaite, ils se repentiront et regarderont vers le bienheureux, disant qu'il n'y a personne comme lui pour pardonner. Et c'est le sens de :  Et ils regarderont vers moi. (Zekharia 12 :10) (Rabbi Moshé Alshich sur Zekharia 12 :10)

 

COMMENTAIRE N°5

 

Yossef dit à ses frères : Je suis Yossef ! (Béréshit 45 :3)

Le Midrash et Rachi nous enseigne sur ce verset du Sefer Béréshit, que Yossef HaTsadik a montré sa Brit Mila à ses frères, soit son membre circoncis afin de leur prouver qu'il était resté fidèle et pur à la Torah et son identité Juive. De la même façon, Yeshoua HaTsadik déclarera au Am Israël un fameux "Ani Yeshoua" [Je suis Yeshoua] et leur montrera son membre circoncis, leur prouvant qu'il a toujours été fidèle à la Torah tout comme eux.

 

À ce propos, le Talmud dit : Là où les enfants d'Israël ont été exilés, la Shekhina les a accompagnés. (Méguila 29a). En conséquence, tout ce qui arrive au peuple d'Israël arrive aussi au Mashiah :  Lorsque le Am Israël est en Eretz avec son Temple, Yeshoua est reconnu comme un Rabbi enseignant la Torah et comme le Roi Messie. A contrario, lorsque le Temple est détruit, le peuple est exilé et "défiguré" par les nations et de même l'image de leur Roi, le Juif Yeshoua est détruite, remplacée par une façade d’un "Jésus" grec, à la façon de Yossef rebaptisé par le Pharaon, Tsafnath Panéah.  Néanmoins, le peuple Juif revenant de nos jours sur sa Terre, nous apercevons aussi dans le même temps un renouveau pour le Roi d'Israël : les Écrits Nazaréens sont compris à nouveau comme un Juif de Torah doit les comprendre, etc… Ainsi, tout comme cela a été dit précédemment, lorsque Israël tombe, Yeshoua tombe également avec eux dans les nations mais lorsque le peuple se relève, leur Roi Messie se relève avec eux et retrouve son identité véritable ! Le Roi et le peuple sont une seule et même entité, le peuple étant inclus dans l'âme du Roi comme il est aussi enseigné : Il existe un Tsadik qui est unique, le point de vérité de tous les mondes ; il est aussi la base et tout provient de lui, il englobe tous les Tsadikim car il est la racine des âmes du peuple d’Israël. (Torah n° 70 du Likouté Moharan I)

Toujours en lien avec ce sujet, le Ben Ish Haï commente ainsi : Pharaon avait changé le nom de Yossef en Tsafnath Panéah et avait interdit aux ֤Égyptiens d'appeler leur vice-roi par son ancien nom car cela rappellerait ses origines honteuses d'esclave hébreu. À l'évidence, ce décret fut bien observé puisque lorsque les frères de Yossef arrivèrent en Égypte, ils ne firent pas le rapprochement entre le vice-roi qui les avait traités durement et le jeune homme qu'ils avaient vendu comme esclave. S'ils avaient entendu son véritable nom, ils auraient certainement percé à jour son identité ! Or, après que Yossef eût reconnu ses frères, on sut qu'il était issu d'une noble famille. Les courtisans proposèrent alors au Pharaon d'annuler le décret interdisant de prononcer le nom de Yossef, ils lui dirent : les frères de Yossef sont venus, il est désormais inutile de l'appeler Tsafnath Panéah, puisque le nom de Yossef se rattache à de nobles origines. Cette proposition, conclut le verset, plut aux yeux de Pharaon et de ses serviteurs. ('Od Yossef Haï). De la même façon, Edom a changé le nom de Yeshoua en Jésus et lors des nombreux Conciles, l'on demanda aux édomites spirituels de couper avec la Judaïté du Mashiah : plus de Shabbat, de fêtes de l'Éternel, de circoncision, de kasherout, etc… Tout comme les frères de Yossef, le peuple d’Israël, depuis 2000 ans, ne reconnaît donc plus son Roi à cause des abominations commises en son nom par Edom, et à cause de la falsification de son identité véritable. Cependant, Yeshoua reconnaîtra ses frères de chair et de cœur, les Juifs, et leur montrera que malgré sa chute dans les ténèbres de ces 2000 ans d'exil, il est resté le même Yeshoua, un homme Juif de Torah que le Créateur a pris de la semence de David son père pour en faire le Shiloh, le conducteur d'Israël et du monde. Et en ce jour, selon une lecture allusive de la Torah, le nom gréco-romain "Jésus" [Tsafnath Panéah] disparaîtra définitivement puisque le nom de Yeshoua se rattache à de nobles origines, celle d'Israël.

 

Et ainsi, comme l’enseigne Rachi : vos yeux verront ma gloire, et vous verrez [les Juifs] que je suis votre frère et que je suis circoncis comme vous, et de plus, que c'est ma bouche qui vous parle dans la langue sainte, l'hébreu. (Rachi sur Béréshit 45 :12)

 

On peut voir combien le parallèle entre Yossef et Yeshoua est parfait en tout point.

 

 

  • Elles se lamentent sur lui, toutes les tribus de la terre : cela peut faire référence aux nations, principalement les chrétiens et les musulmans pour avoir confessé le nom de Yeshoua mêlé aux fausses doctrines ; ils seront tous repris et ainsi, tous les hommes réaliseront combien, ils n'ont fait véritablement aucun cas de lui, Juifs et non-Juifs inclus.  

 

COMMENTAIRE N°6

 

On retrouvera plusieurs lamentations de re­pen­tance et d’amour mêlé au désespoir mais pour certains, l’a­mer­tume et la ré­volte seront manifestées. Comme on le sait, le Rabbi de Natzeret sera une nouvelle fois combattu…

 

 

  • Oui, amén : c’est un Amen définitif, ferme ; tel une forme de soulagement pour Yohanan : oh combien ce dernier dévoilement du Mashiah se fait languir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

17.     En le voyant, je tombe à ses pieds, comme mort. Il met sa droite sur moi et dit : Ne frémis pas. Moi, je suis le premier et le dernier.

 

 

  • En le voyant, je tombe à ses pieds, comme mort : la révélation du Mashiah dans sa gloire est bien trop grande et forte pour qu’on puisse la supporter calmement ; si Yohanan, son plus proche talmid, est tombé ; à combien de plus fortes raisons, il nous faut avoir la crainte de notre Saint Maître…

 

  • Il met sa droite sur moi et dit : Ne frémis pas : la droite représente la bonté, la gauche la rigueur. Comme on le voit, Yeshoua le rasure et lui fit grâce de pouvoir se tenir en sa présence.

 

 

  • Moi, je suis le premier et le dernier : le premier à être ressuscité des morts et je serai également le dernier à me manifester dans le monde à la fin de l'histoire, comme il est rapporté : Le Mashiah ben David ne viendra que lorsque toutes les âmes dans le gouf [notion spirituelle désignant le réservoir des âmes] seront épuisées. (Yévamot 62a)