CHAPITRE 4

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

2.     Il jeûne quarante jours et quarante nuits. Après, il a faim.

 

 

  • Il jeûne : car le jeûne est un moyen permettant d’anéantir complétement le Yetser Hara comme cela est enseigné dans le Judaïsme. 

 

COMMENTAIRE N°1

Nos Sages ont dit que les Tsadikim sont jugés, c’est-à-dire animés uniquement par leur bon penchant, ainsi qu’il est dit : et mon cœur est vide au-dedans de moi, car David, l’auteur de ce verset, était dénué de mauvais penchant, l’ayant anéanti par le jeûne. David extirpa son mauvais penchant au moyen des jeûnes… D’autres moyens sont également possibles. Or, le terme de "Tsadik" dans son sens véritable ne s’applique qu’à celui qui s’est débarrassé de son mauvais penchant. Et quiconque n’a pas atteint ce niveau, et ne s’est pas libéré de son mauvais penchant, bien que ses mérites soient plus nombreux que ses fautes, n’est pas du tout au niveau et au rang de "Tsadik" … (Tanya et commentaires, Likouté Amarim, chap. 1)

 

 

  • quarante jours et quarante nuits. Après, il a faim : cette situation est comparable avec celle de Moshé Rabbénou ; dans le Judaïsme, le Mashiah et Moshé étant un même concept.

 

Moshé fut là avec l'Éternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain et il ne but point d'eau. Et l'Éternel écrivit sur les tables les paroles de l'alliance, les dix paroles. (Shemot 34 :28)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

6.     Si tu es fils d’Elohîms, jette-toi en bas. Oui, c’est écrit : À ses messagers, il le prescrit pour toi : sur leurs mains, ils te saisiront, afin que ton pied ne heurte pas de pierre.

 

 

  • Si tu es fils d’Elohîms, jette-toi en bas : le fils d’Hashem dans un langage spirituel, étant une référence au Mashiah. Comme on peut le constater, le Satan manipule parfaitement tous les concepts de la Bible.

 

  • Oui, c’est écrit : dans les Téhilim du Roi David.

 

Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies ; ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. (Téhilim 91 :11-12)

 

 

  • À ses messagers : cela fait référence aux anges, aux malakhim en hébreu.

 

COMMENTAIRE N°1

L’apparition des anges remonte dans le Sefer Béréchit où ils sont présents dans le rêve de l’échelle et dans l’épisode de la lutte de Yaakov… Or, il y a beaucoup d’autres activités angéliques relatées dans le Tanakh et les Écrits Nazaréens.

Les premiers anges, dont les noms sont mentionnés dans la Bible sont Gavriel et Mikhaël, dans le Livre de Daniel. Ces deux sont également présents dans les Écrits Nazaréens.  

Tandis que moi, Daniel, j'avais cette vision et que je cherchais à la comprendre, voici, quelqu'un qui avait l'apparence d'un homme était devant moi. Et j'entendis la voix d'un homme au milieu de l'Ulaï ; il cria et dit : Gavriel, explique-lui la vision. Il vint alors près du lieu où j'étais et à son approche, je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : Sois attentif, fils de l'homme car la vision concerne un temps qui sera la fin. (Daniel 8 :15-17)

Au sixième mois, l'ange Gavriel fut envoyé par D.ieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth. (Loucas 1 :26)

En ce temps-là, se lèvera Mikhaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. (Daniel 12 :1)

Et il y eut guerre dans le ciel. Mikhaël et ses anges combattirent contre le dragon. (Révélation 12 :7)

Dans le Talmud et la Kabbala, de nombreux autres anges sont identifiés [ne pas prononcer] : Ouriel, Raziel, Metatron et Laïla.

En effet, il est important de noter qu’il nous est déconseillé de prononcer inutilement les noms des anges. Quand D.ieu a créé les anges, il leur a demandé qu’ils aillent voir quiconque les appellerait par leurs noms… Or, nous ne voulons pas "déranger" les anges inutilement ! (Taamei HaMitsvot du Ari Zal, fin de la Paracha Vayéhi).

Dans d’autres cas, lorsqu’il était demandé aux anges de divulguer leurs noms, ils refusaient… Par exemple, lorsque l’ange apparut aux parents de Chimchon dans Choftim. 

Manoakh dit à l'ange de l'Éternel : Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s'accomplira ? L'ange de l'Éternel lui répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? C’est un mystère. (Choftim 13 :17-18)

Le Rambam nous a enseigné que tous les anges sont répartis en dix rangs, qui sont : Hayot Hakodesh, Ophanim, Erelim, Hashmalim, Séraphim, Malakhim, Elokim, Benei Elokim, Kherouvim et Ichim. Ces rangs correspondent au degré de compréhension de D.ieu… En effet, certains anges ont une meilleure compréhension des voies divines.

 

En hébreu, le mot "ange" est traduit par "malakh" : un messager, les anges sont les messagers de D.ieu pour accomplir diverses missions ; chaque ange est en réalité, programmé pour effectuer une tâche spécifique.

 

Par exemple, le Zohar nous décrit que l’une des tâches principales des anges est tout simplement de transporter les mots que nous prononçons lors d’une prière ou d’étude de Torah, devant le Trône divin. Ces anges sont créés pour cette tâche seulement, au terme de laquelle, d’ailleurs, ils arrêtent d’exister… Un autre type d’anges est également celui créé par les actions de l’homme. En effet, les Maîtres d’Israël nous enseignent que celui qui accomplit une mitsva acquiert pour lui-même un "ange défenseur" et celui qui commet une transgression s’acquiert contre lui-même un ange "accusateur" : ces anges sont formés à partir de l’énergie intellectuelle et émotionnelle [kavana] investie dans l’accomplissement d’une mitsva ou, à l’inverse, de l’énergie appliquée à l’exécution d’un péché…

 

D’après la tradition Juive, un ange est un tout simplement un être spirituel ne présentant pas de caractéristiques physiques… Par conséquent, les descriptions des anges faites par les Prophètes parlant d’ailes ou de bras sont purement anthropomorphiques : ce sont des codes pour décrire leurs capacités et leurs tâches spirituelles. Néanmoins, il existe aussi une discussion entre nos Maîtres par rapport à l’apparition des anges dans la Torah : soit les anges ont effectivement une forme physique visible ou bien alors, ils ont seulement été vus lors de visions spirituelles ou prophétiques, dans laquelle ils sont apparus comme des êtres physiques… Les Écrits Nazaréens nous conduirait plutôt vers la première option. 

N'oubliez pas l'hospitalité car, en l'exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir. (Hébreux 13 :2)

 

Cependant, il faut également savoir que malgré le haut niveau spirituel des anges, l’homme est capable d’être infiniment plus élevé… En effet, il n’y a que l’âme qui a la capacité de descendre dans ce monde physique pour l’affiner et l’élever vers Hashem ; les anges n’ont pas reçu ce privilège. De plus, il faut aussi savoir que les anges ne possèdent pas le libre-arbitre, étant créés, comme nous l’avons dit, pour des tâches bien précises.

D’ailleurs, il est intéressant de voir que jaloux des hommes, certains anges sont allés se plaindre auprès d’Hashem, des nombreux péchés de l’homme… En effet, dans les explications de la Torah Orale, certains anges seraient allés se plaindre des péchés de l’humanité au Maître du monde et Hashem, lui-même, aurait répondu : l’homme est tombé parce qu’il a un Yetser Hara ! Les anges n'ont pas accepté ; pour eux, ce n’était pas une bonne raison pour légitimer autant de péchés… Immédiatement, D.ieu défia ces anges : Vivez-le par vous-mêmes ! Hashem les a donc envoyés dans notre monde et leur a donné le Yetser Hara ! Ils ont alors participé aux déviances perverses de la génération et ont couché avec toutes les femmes qu’ils voulaient, même des femmes mariées… Cela correspond à un verset plutôt mystérieux du Sefer Béréshit, qui est également repris par Yéhouda dans les Écrits Nazaréens.

Les fils de D.ieu virent que les filles des hommes étaient belles et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. (Béréshit 6 :2)

Il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité mais qui ont abandonné leur propre demeure. (Yéhouda 1 :5-6)

Selon la Torah Orale, les principaux chefs de ces anges se nomment [ne pas prononcer] Aza et Azaël ; ils se trouvent jusqu'à nos jours enfermés plus bas que le séjour des morts, sous les montagne noires de l'Orient.

L’âme divine de l’être humain est une véritable partie d’Hashem, un morceau du Créateur ! Or, les anges ne sont que des créations, aussi saintes soient-elles… De plus, comme nous l’avons dit, les anges n’ont pas de libre arbitre car ils sont programmés pour accomplir la volonté de D.ieu, alors que l’être humain détient une mission pour D.ieu, tout en recevant la liberté de choisir de faire le bien ou le mal… Les mitsvot effectuées par l’homme ont donc bien plus de valeur que le service des anges et le propulsent à des hauteurs spirituelles infiniment plus élevées…

Pour mieux comprendre tous ces concepts, il suffit d’étudier le Traité Shabbat 88b où l’on peut lire qu’au moment où Moshé est monté dans les hauteurs, les anges ont dit à Hashem : Maître du monde ! Que vient faire cet homme, né d’une femme parmi nous ? D.ieu répondit : Il vient recevoir la Torah. Les anges crièrent : Le trésor caché ! Tu veux le donner à un homme de chair et de sang ! Alors D.ieu dit à Moshé : Réponds ! Moshé dit à D.ieu : Maître du monde ! Je crains qu’ils ne me brûlent avec cette fumée qui sort de leurs bouches. D.ieu lui dit : Tiens-toi près de mon trône et réponds ! Moshé dit devant D.ieu : Maître du monde ! La Torah que tu me donnes, n’est-il pas écrit : Je suis l’Eternel, ton D.ieu, qui t’a fait sortir du pays d’Egypte ? Et il dit aux anges : Vous, êtes-vous allés en Egypte ? Avez-vous été soumis à Pharaon ? À quoi vous servirez la Torah ? Il ajouta : Qu’est-ce qu’il y a écrit d’autres ? Tu n’auras point d’autres dieux que moi. Etes-vous installés parmi les nations qui ont des divinités étrangères ? Non, vraiment, la Torah n'est pas pour vous mais pour nous, les êtres humains. (…) Les anges reconnurent Moshé auprès de D.ieu car Moshé leur avait fait comprendre que la Torah était totalement inadaptée au mode de vie angélique. 

 

  • il le prescrit pour toi : sur leurs mains, ils te saisiront : pour te protéger.

 

 

  • afin que ton pied ne heurte pas de pierre : afin qu’on ne soit pas en danger… 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

17.     Dès lors, Iéshoua‘ commence à crier et à dire : Faites retour ! Oui, il est proche, le royaume des ciels. 

 

 

  • Dès lors, Iéshoua‘ commence à crier : du grec "kerusso" …

 

Voici la définition du mot grec "kerusso" :

  • publier : rendre une annonce publique, la faire connaître officiellement ; de nos jours, cela peut être par voie d'affichage, d'impression, via internet, etc…

  • prêcher : annoncer la parole de D.ieu sous forme de sermon,

  • crier : pousser des cris sous l'effet d'un appel divin ou d'une sensation spirituelle intense,

  • proclamer ouvertement à la manière d'un héraut : dans les milieux grecs et romains, il s’agissait par exemple d’un messager chargé de porter les ordres du roi, de partager diverses annonces dans les assemblées et/ou de déclarer la guerre.

En ce temps-là parut Yohanan HaMatbil, prêchant [kerusso] dans le désert de Judée. (Matityahou 3 :1)

 

  • et à dire : Faites retour : le Mashiah proclame au peuple d’Israël de "faire téchouva" en hébreu.

 

  • Oui, il est proche, le royaume des ciels : cette expression fait référence au Royaume du Mashiah, destiné à régner sur Israël et sur le monde comme nous l’a enseigné Rachi : Alors que l’empire romain est encore en place, le D.ieu du ciel suscitera un Royaume : le Royaume du Saint Béni soit-Il, qui est un Royaume éternel et qui ne sera jamais détruit ; il s’agit de celui du Roi Messie. (Rashi sur Daniel 2 :44)

Baroukh Hashem, dans notre génération, nous voyons beaucoup de téchouva ! N’ayons pas crainte, renforçons-nous encore et toujours plus… Plus nous serons avancés dans la kédoucha et nous vivrons l’époque messianique de façon positive. Ne perdons pas de temps pour nous sanctifier, ayons confiance en Hashem et bientôt nous vivrons le retour de notre Rabbi dans la sim’ha !

Le Rav Raphaël Chimchon Pinkous a également rapporté la parabole suivante : Un roi était irrité contre son fils, il le renvoya et le mit dans un trou dans le désert. Une fois par an, il envoyait des ministres pour lui demander ses besoins ; les ministres lui rapportaient alors, chaque année, la liste qu’il avait formulée : de l’eau, de la nourriture, des combustibles, des vêtements, etc… Le fils recevait tout ce qu’il demandait mais le roi attendait qu’il exige une chose beaucoup plus grande : qu’il sorte de ce trou ! 

La leçon de cette parabole est profonde car nous aussi, nous sommes en galout et nous demandons au Maître du monde la parnassa, la santé, etc… Or, nous sommes dans un trou ! Il suffirait alors de demander d’en sortir et ainsi, tous nos besoins seraient automatiquement comblés…

Celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. (Matityahou 24 :13)

Tous les êtres humains doivent travailler :

  • la émouna,

  • la hitbodedout,

  • les mitsvot,

  • l’amour gratuit, a contrario de la haine gratuite,

  • le hessed et le shalom avec les autres,

  • le travail des middot, 

  • l’étude de la Torah,  

Le but n’est pas d’angoisser face au Royaume des Cieux mais de bien prendre conscience qu’une forme de danger est présent ! La porte d’espoir qui nous sauvera, c’est bel et bien la téchouva.

Rabbi Eliezer nous a enseigné : Repentez-vous un jour avant votre mort. Les étudiants de Rabbi Eliezer lui ont demandé : Mais est-ce qu'une personne sait le jour où elle mourra ? Il leur dit : D'autant plus que c'est un bon conseil, il faut se repentir aujourd'hui de peur de mourir demain et en suivant ce conseil, on passera toute sa vie dans un état de repentir. Et le Roi Sholmo a également dit dans sa sagesse : En tout temps, tes vêtements doivent être blancs et l'huile ne doit pas être absente de ta tête. (Qohelet 9 :8). Ce qui signifie qu'une personne doit toujours être préparée… (Shabbat 153a)

De même, Rabban Yohanan ben Zakkai a raconté l'histoire suivante en guise de parabole à cette leçon : La situation est comparable à un roi qui a invité ses serviteurs à un festin et ne leur a pas fixé d'heure de venir. Les sages parmi eux se parèrent et s'assirent à l'entrée de la maison du roi. Ils ont dit : La maison du roi manque-t-elle de quelque chose pour la fête ? Le roi pouvait certainement les inviter à tout moment. Les imbéciles parmi eux allèrent s'occuper de leur travail et dirent : Y a-t-il une fête sans le travail de s'y préparer ? Pendant la préparation de la fête, nous nous occuperons d'autres choses. Tout à coup, le roi a demandé que ses serviteurs viennent à la fête. Les sages d'entre eux entraient devant lui parés de leurs plus beaux vêtements et les sots entraient devant lui sales. Le roi était heureux de saluer les sages et en colère de saluer les imbéciles. Le roi dit : Ces sages serviteurs qui se sont parés pour la fête s'assiéront, mangeront et boiront mais ces insensés qui ne se sont pas parés pour la fête se tiendront et veilleront. Il y a un résultat similaire pour les personnes qui pensent que leur jour de mort et de jugement est loin et ne s'y préparent pas. (Shabbat 153a)

Notons que lorsqu’on dit "raba émounatekha" le matin dans le Modéani, on parle de la émouna qu’Hashem a en l’homme ! En effet, comme l’expliquent nos Maîtres : même si nos péchés coupaient les ailes des créatures célestes ; malgré tout, Hashem nous rendrait notre âme tous les matins et aurait confiance en nous sur le fait qu’on puisse faire téchouva ! N’est-ce pas une preuve de confiance extraordinaire ?

Ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu'il se perde un seul de ces petits. (Matityahou 18 :14)

D.ieu notre Sauveur, veut que tous les hommes soient sauvés. (1 Timotheos 2 :3-4)

Notons un fait important : nous ne demandons pas le Mashiah pour aller mieux individuellement mais bien pour la sanctification du nom de D.ieu, et surtout dans le but qu'enfin tout le monde reconnaisse la royauté divine et qu'Hashem puisse éliminer le mal du monde. Nous sommes trop souvent égoïstes et nous regardons trop souvent à nos petites personnes mais Hashem résonne pour des milliers de Juifs…

Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. (2 Kéfa 3 :9)

Aujourd’hui, nous sommes arrivés au bout, nous voyons une grande période de téchouva et il est clair qu'Hashem pardonne vraiment les repentants… De plus, c'est grâce aux baalé téchouva qu’Hashem enverra le Mashiah, comme il est écrit "ouva letsion goël oulchavé pécha bé-Yaakov" : la rédemption vient sur Tzion pour les repentis des péchés [du peuple] de Yaakov.

Un rédempteur viendra pour Sion, pour ceux de Yaakov qui se convertiront de leurs péchés, dit l'Éternel. (Yeshayahou 59 :20)

Tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit : Le libérateur viendra de Sion et il détournera de Yaakov les impiétés et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j'ôterai leurs péchés. (Romains 11 :26-27)

Au moment de la guéoula, une chose sera claire : il n'y aura plus de mal, plus de maladies, de souffrances, etc… Nous aurons droit au bien et uniquement au bien : c’est une bonne et simple raison pour espérer le retour de Yeshoua ! 

Il essuiera toute larme de leurs yeux et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. (Révélation 21 :4-5)

Nous bénéficierons bientôt du dévoilement d'Hashem et même si nous ne connaissons pas exactement la nature de ce dévoilement, nous devons l’attendre du fond du cœur !

Voici, je viens bientôt et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son œuvre. (Révélation 22 :12)