CHAPITRE 10

Pour l'instant, 7 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

7.     En allant, clamez et dites : Le royaume des ciels approche.

 

 

  • En allant, clamez : du grec "kerusso" …

 

Voici la définition du mot grec "kerusso" :

  • publier : rendre une annonce publique, la faire connaître officiellement ; de nos jours, cela peut être par voie d'affichage, d'impression, via internet, etc…

  • prêcher : annoncer la parole de D.ieu sous forme de sermon,

  • crier : pousser des cris sous l'effet d'un appel divin ou d'une sensation spirituelle intense,

  • proclamer ouvertement à la manière d'un héraut : dans les milieux grecs et romains, il s’agissait par exemple d’un messager chargé de porter les ordres du roi, de partager diverses annonces dans les assemblées et/ou de déclarer la guerre.

Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée [kerusso] dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (Matityahou 24 :14)

 

  • et dites : Le royaume des ciels approche : cela fait référence au Royaume de David, ; en d’autres termes, au Royaume du Mashiah.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Dans nos vies personnelles, une fois qu’on a la certitude qu’Hashem nous a justifiés et rachetés en Yeshoua selon le principe ‘hassidique de l’attachement au Tsadik, le Mashiah doit aussi régner dans nos vies… Le but est de le couronner Roi du monde, la facette du Sauveur n’est pas suffisante ; les chrétiens ont idolâtré cette facette du Mashiah ben Yossef [tel un veau d’or] mais le monde continue pour autant de ne pas être réparé ! Beaucoup de "sauvés" selon les chrétiens et pourtant le Mashiah n’est pas encore revenu ! Beaucoup de "chrétiens" [religion n°1] et pourtant le Mashiah n’est pas encore revenu ! Il est donc aisé de comprendre que l’importance n’est pas de prêcher le salut mais plutôt le Royaume car celui-ci engendre, lui-même, le salut et la délivrance ; en d’autres termes, l’important est de témoigner de la facette du Mashiah ben David.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

21.     Le frère livrera un frère à la mort, le père un enfant. Enfants contre parents, ils se lèveront et les mettront à mort.

 

 

  • Le frère livrera un frère à la mort, le père un enfant : comme cela fut prophétisé par Mikha HaNavi.

 

Ton châtiment approche. (…) Ne crois pas à un ami, ne te fie pas à un intime ; devant celle qui repose sur ton sein garde les portes de ta bouche. Car le fils outrage le père, la fille se soulève contre sa mère, la belle-fille contre sa belle-mère ; chacun a pour ennemis les gens de sa maison. (Mikha 7 :4-6)

 

 

  • Enfants contre parents, ils se lèveront et les mettront à mort : et il est enseigné dans un béraïta que Rabbi Nehorai a dit : Au cours de la génération dans laquelle le fils de David vient, les jeunes humilieront les anciens et les anciens se tiendront dans la déférence devant les jeunes. Et une fille sera rebelle contre sa mère et le visage de la génération sera comme le visage d'un chien ; un fils n'aura pas honte devant son père. (Sanhédrin 97a)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

22.     Vous serez haïs par tous à cause de mon nom; mais qui tiendra jusqu’à la fin sera sauvé.

 

 

  • Vous serez haïs par tous à cause de mon nom : cela fait bien évidemment, référence au nom de Yeshoua, le nom du Mashiah.  

 

 

  • mais qui tiendra jusqu’à la fin sera sauvé : cela fait référence aux Nazaréens ayant triomphés des épreuves de ce monde et ayant gardés le nom du Mashiah dans leurs cœurs comme il est dit : Et le dragon fut irrité contre la femme et il s'en alla faire la guerre au restes de sa postérité, à ceux qui gardent les mitsvot de D.ieu et qui ont le témoignage de Yeshoua. (Révélation 12 :17).

 

COMMENTAIRE N°1

 

Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. (Révélation 3 :21)

 

Le Nazaréen triomphant, selon le chap. 3 de la Révélation, recevra comme salaire de régner en compagnie du Mashiah et ailleurs, il est également dit : Que votre cœur ne se trouble point. Croyez-en D.ieu et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. (Yohanan 14 :1-3)  

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

30.     Et vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

 

  • Et vous : nous, personnellement !

 

COMMENTAIRE N°1

Comment Hashem communique-t-il avec nous ? Au travers des pensées qui traversent notre esprit, au travers de paroles qui nous sont adressées, au travers d’actions, etc… Or, il faut que la communication divine est certes, généralisée mais elle aussi adaptable à chacun d’entre nous, en particulier. Non seulement chaque individu a son message, mais aussi chaque jour a son message et chaque lieu également. Tout est pris en compte par Hashem pour que le message soit le plus adapté possible : tout est calculé en fonction de toutes les circonstances qui jalonnent notre existence. La conséquence ? Vous n’êtes ni seuls ni oubliés. Jamais. Et aucun message ne vous est incompréhensible puisque le message suit votre évolution !  Croyez-vous que la Torah ne s’adresse qu’à des Avraham, des Sarah et des Moshé ? Elle s’adresse à moi, à vous, à nous tous ! Que l’on soit dans le désert d’Égypte ou en France. Voilà de quoi vous renforcer dans votre service divin… Or, ne vous trompez pas : nul n’attend de vous que vous deveniez Rav ou Rabanit, curé, imam ou bonne sœur car servir Hashem consiste simplement à être avec Hashem dans chaque chose que vous accomplissez. Vous mangez ? Mangez avec Hashem. Vous allez au travail ? Travaillez avec Hashem. Comment déchiffrer les messages d’Hashem ? En dépassant le côté apparent des choses… Si par exemple vous devez prendre une décision, ayez conscience que le message est bel et bien là. Et partez à sa recherche. (Rav Avraham Ifra’h) 

 

  • même les cheveux de votre tête sont tous comptés : au détail, ce qui nous permet de comprendre qu’Hashem nous aime profondément.    

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

32.     Oui, qui se déclare pour moi en face des hommes, je me déclarerai pour lui, moi aussi, en face de mon père des ciels.

 

 

  • Oui, qui se déclare pour moi en face des hommes : en public.

 

  • je me déclarerai pour lui, moi aussi, en face de mon père des ciels : devant Hashem.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Le principe est simple : si on a Moshé Rabbénou, on a aussi Hashem ; ceci est le principe de l’attachement au Tsadik relatée dans la Torah… Et comme l’enseigne nos Maîtres, le messager est comme celui qui l’a envoyé : en gros, si nous avons Yeshoua, nous avons Hashem et inversement, si nous ne l’avons pas, nous n’avons pas Hashem !

COMMENTAIRE N°2

 

Rabbi Elie Tzvi Soloweyczyk était un Rabbin lithuanien, un auteur et traducteur de Sloutsk ; il était le petit-fils du Rav ‘Haïm Volohzin et l’oncle du Rav Yossef Dov Soloveitchik, le Beis HaLevi. En 1870, il publia un commentaire en hébreu sur l’Évangile de Matityahou, appelé Kol Koré, qui fut traduit en français, en allemand et en anglais sous le titre de "La Bible, le Talmud et l’Évangile" en 1875.

 

Concernant ce passage, il commente : Yeshoua a parlé de cette façon contre les gens qui l'ont faussement accusé de faire des miracles à travers Baal-Zibboul. Ainsi, tous ceux qui le reconnaissent, c'est-à-dire quiconque le juge favorablement, le Saint Béni soit-il, le jugera favorablement, comme nous cela est enseigné dans le Traité Shabbat 128b : Celui qui juge son ami favorablement sera jugé favorablement. (Rav Elie Tzvi Soloweyczyk)

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

33.     Et qui me renie en face des hommes, je le renierai, moi aussi, en face de mon père dans les ciels.

 

 

  • Et qui me renie en face des hommes : me renie, me dénigre ou m’insulte, etc…

 

  • je le renierai, moi aussi, en face de mon père dans les ciels : devant Hashem.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Concernant ce passage, Rabbi Elie Tzvi Soloweyczyk commente : Yeshoua a parlé de cette façon contre les gens qui l'ont faussement accusé de faire des miracles à travers Baal-Zibboul. Ainsi, tous ceux qui l’ont condamné et l’ont mal jugé, le Saint Béni soit-Il les condamnera et les tourmentera, comme cela nous est enseigné dans le Traité Shabbat 97a : Celui qui est méfiant envers l’innocent est affligé dans son corps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

37.     Qui me préfère père ou mère ne vaut pas pour moi. Qui me préfère fils ou fille ne vaut pas pour moi.

 

 

  • Qui me préfère père ou mère ne vaut pas pour moi : celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi…

 

COMMENTAIRE N°1

Voici un enseignement du Rav Avraham Ifra’h pour nous permettre de mieux comprendre l’essence profonde de cette parole du Mashiah qui est au premier abord, extrêmement dure. 

L’homme doit se connecter à Hashem ainsi qu’aux Tsadikim, seuls ces derniers sont à même d’éclairer l’individu quant à sa destinée car même les parents d’un enfant ne peuvent pas percevoir une image claire de sa destinée. Quand bien même l’amour des parents pour leurs enfants est immense, certains tombent dans l’écueil de projeter leurs désirs sur leurs progénitures. (…) Seuls les Tsadikim et Hashem ont ce pouvoir absolument fantastique de nous connecter à notre essence profonde.  Dès lors que nous avons foi dans les Tsadikim véritables et dans Hashem, les éléments viennent à nous afin de nous aider à parvenir à notre but. (Rav Avraham Ifra’h)

 

  • Qui me préfère fils ou fille ne vaut pas pour moi : celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi…