CHAPITRE 15

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2.     Pilatus l’interroge : Toi, tu es le roi des Iehoudîm ? Il répond et lui dit : Toi, tu le dis.

 

 

  • Pilatus l’interroge : Toi, tu es le roi des Iehoudîm : Pilatus a demandé au Rabbi de Natzeret s’il était le Mashiah attendu par Israël ? Le concept du Mashiah dans le Judaïsme étant la représentation d’un véritable Roi, d’un homme politique agissant de ce monde concret… La description de Yeshoua dans les ֤Évangiles est en parfait adéquation avec ce schéma de pensée et par conséquent, celle-ci va à l’encontre de toutes les interprétations chrétiennes faisant de Jésus, un Roi uniquement dans le Ciel.

 

 

  • Il répond et lui dit : Toi, tu le dis : d’une façon un peu détournée, Rabbi Yeshoua confirme bien être le Mashiah attendu par le Am Israël devant Pilatus. En effet, il est intéressant de noter que l’expression "toi, tu le dis" laisse planer quelque peu le doute sur sa royauté… Or, cela s’explique par le fait que Rabbi Yeshoua savait qu’il allait [et devait] mourir par décret divin, le peuple Juif n’ayant pas téchouva ; en conséquence, il ne l’a pas déclaré ouvertement à Pilatus pour ne pas accorder du crédit aux accusations Juives saducéennes : Si tu le relâches, tu n'es pas ami de César. Quiconque se fait Roi se déclare contre César. (Yohanan 19 :12).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

36.     Quelqu’un court, remplit une éponge de vinaigre, la met sur un roseau, lui donne à boire et dit : Laissez ! Nous verrons si Élyahou viendra le descendre ! 

 

 

  • Quelqu’un court, remplit une éponge de vinaigre : Boaz parla à Routh du Roi Messie : Approche, approche du Royaume et mange de notre pain, c’est le pain du Royaume et trempes le dans le vinaigre, ce sont les souffrances du Mashiah comme il est dit : Et c’est pour nos péchés qu’il a été meurtri. (Yeshayahou 53 :5) (Routh Rabah 5 :6) 

 

 

  • la met sur un roseau, lui donne à boire : comme cela avait été prophétisé : Ils mettent du fiel dans ma nourriture et pour apaiser ma soif, ils m'abreuvent de vinaigre. (Téhilim 69 :21).

 

 

  • et dit : Laissez ! Nous verrons si Élyahou viendra le descendre : car dans le Judaïsme, Elyahou HaNavi est censé ouvrir la voie au Mashiah. Or, ce rôle a été effectué par Yohanan HaMatbil : et, si vous voulez le comprendre, c'est lui qui est l'Élyahou qui devait venir. (Matityahou 11 :14)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

40.     Des femmes aussi sont là ; elles regardent de loin. Parmi elles, Miriâm de Magdala, Miriâm, celle de Ia‘acob le petit et de Iosseph, et Shelomit.

 

 

  • Des femmes aussi sont là ; elles regardent de loin : comme on le sait, plusieurs femmes, avaient suivi Yeshoua pour le servir.

 

 

  • Parmi elles, Miriâm de Magdala : Myriam de Magdala ou "Marie-Madelaine" dans les versions plus classiques.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Étrangement, cette femme est nommée ici en priorité, elle devait certainement avoir un rôle extrêmement important dans la vie de Yeshoua… Lequel ? Certains croient qu’il s’agissait en effet, de la femme de Yeshoua… Autrement, pourquoi est-elle nommée en tête de toutes les femmes ayant suivi Yeshoua ? Quelle était le rôle de cette femme ? Il faut noter qu’elle fut tout de même, la pre­mière à qui Yeshoua ap­pa­rut après sa ré­sur­rec­tion, bien avant les Apôtres eux-mêmes… Les questions restent ouvertes concernent ce sujet.

 

Yeshoua, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Myriam de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons. (Marcos 16 :9)

 

  • Miriâm : cette femme était certainement la tante du Rabbi car il est précisé dans l’Évangile de Yohanan qu’une "Myriam" était la sœur de Myriam, la mère de Yeshoua.

 

Près de la croix de Yeshoua se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Myriam, femme de Klofah et Myriam de Magdala. (Yohanan 19 :25)

 

 

  • celle de Ia‘acob le petit et de Iosseph : Yaakov HaKatan en hébreu, et Yossef.

 

COMMENTAIRE N°2

 

Comme nous venons de le voir, il est rapporté dans les Écrits Nazaréens, le nom de "Yaakov HaKatan" afin de nous dévoiler la grande humilité de cet homme.

Deux autres interprétations pourraient être envisagés concernant ce surnom : soit cela nous est donné afin de nous apprendre qu’il était de petit de taille, soit pour le différencier avec le chef de la Kéhila, Yaakov HaTsadik, le frère de Yeshoua ?

 

Quoi qu’il en soit, la première possibilité paraît largement probable au regard des textes talmudiques car comme on le sait, les Tsadikim sont appelé "HaKatan" dans le Judaïsme.

Rabbi Shimon ben Pazi soulève une contradiction entre deux versets. Il est écrit : Et D.ieu a fait les deux grandes lumières. (Béréshit 1:16) (…) et il explique : Lorsque D.ieu a créé le soleil et la lune pour la première fois, ils étaient tout aussi brillants. Ensuite, la lune a dit devant le Saint Béni soit-Il : Maître de l'Univers, est-il possible que deux rois servent avec une même couronne ? L'un de nous doit être soumis à l'autre. D.ieu lui a donc dit : Alors, va te diminuer. Elle a dit devant lui : Maître de l'Univers, puisque j'ai fait une observation correcte devant toi, dois-je me diminuer ? (…) Quelle est la grandeur de briller à côté du soleil ? À quoi sert une bougie en milieu de journée ? D.ieu lui a dit : Va et que le peuple Juif compte avec toi les jours et les années, ce sera ta grandeur. Elle lui dit : Mais le peuple Juif comptera avec le soleil et il est impossible qu'ils ne comptent pas les saisons avec lui, comme il est écrit : Et qu'ils soient pour des signes et pour des saisons, et pour des jours et des années. (Béréshit 1 :14 ). D.ieu lui a dit : Va ; que les Tsadikim soient nommés d'après toi. Tout comme tu es appelé la moindre lumière [hakatan], il y aura Yaakov HaKatan (Amos 7 : 2), Shmouel HaKatan et David HaKatan, c'est-à-dire le Roi David (I Shmouel 17:14). (Chullin 60b)

 

  • et Shelomit : cette femme était certainement la mère des fils de Zavdaï, soit celle de Yaakov et de Yohanan. Comme on peut le constater, elle s’appelait Shlomit, ce nom est plus connu de nos jours par le nom "Salomé" en français.

 

Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient de loin ; qui avaient accompagné Yeshoua depuis la Galilée, pour le servir. Parmi elles étaient Myriam de Magdala, Marie, mère de Yaakov et de Yossef, et la mère des fils de Zavdaï. (Matityahou 27 :55-56)