CHAPITRE 9

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


2.     Il les envoie proclamer le royaume d’Elohîms et guérir les infirmes.

 

 

  • Il les envoie proclamer : du grec "kerusso" …

 

Voici la définition du mot grec "kerusso" :

  • publier : rendre une annonce publique, la faire connaître officiellement ; de nos jours, cela peut être par voie d'affichage, d'impression, via internet, etc…

  • prêcher : annoncer la parole de D.ieu sous forme de sermon,

  • crier : pousser des cris sous l'effet d'un appel divin ou d'une sensation spirituelle intense,

  • proclamer ouvertement à la manière d'un héraut : dans les milieux grecs et romains, il s’agissait par exemple d’un messager chargé de porter les ordres du roi, de partager diverses annonces dans les assemblées et/ou de déclarer la guerre.

Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée [kerusso] dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (Matityahou 24 :14)

 

  • le royaume d’Elohîms : le Royaume d’Hashem manifesté par le dévoilement imminent du Mashiah.

 

 

  • et guérir les infirmes : afin de prouver l’authenticité et l’approbation divine de leur annonce de l’Évangile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

55.     Iéshoua’ se tourne et les réprimande.

 

 

  • Iéshoua’ se tourne : afin de les reprendre de façon plus ou moins strict car leurs intentions étaient mauvaises, le Tsadik cherche la réparation des âmes et non leur destruction et cela correspond d’ailleurs, de façon correcte, à la suite de ce verset selon certaines variantes des manuscrits : Car le Fils de l'homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes mais pour les sauver. (Loucas 9 :56).

 

 

  • et les réprimande : l’objectif du Mashiah était de leur transmettre l’attitude d’Avraham Avinou, celle d’intercéder pour les hommes et non de les condamner. En effet, il suffit d’étudier la Paracha Vayéra pour voir que notre ancêtre Avraham prie pour le peuple de Sodome. Qu'est-ce que cela signifie ? Pourquoi prie-t-il pour les méchants ? En fait, Avraham se sentait responsable du peuple de Sodome, les personnes les plus perverses et les plus corrompues, le symbole du mal. Les vrais Tsadikim ne se disent pas : Qu'est-ce que cela a à voir avec moi ? Avraham ressent avant tout une réelle responsabilité envers eux comme envers chaque personne dans le monde. (Rav Shalom Arush).

 

COMMENTAIRE N°1

Dans les versets 54-56 de ce chapitre, le texte grec présente plusieurs variantes :

  • certaines ajoutent à la question des talmidim du Mashiah au verset 54 : comme aussi a fait Elyahou. (2 Melakhim 1 :10-12) et d’autres, selon le Codex Sinaïticus B, omettent ces mots, qu’on suppose avoir été écrits en marge pour mieux comprendre les talmidim au sujet de leur étrange réflexion.

 

  • les mots de réprimande de Yeshoua, présents dans les versions classiques "vous ne savez de quel esprit vous êtes animés" au verset 55 manquent dans le Codex Sinaïticus A, B et C ; par conséquent, les spécialistes comme Tischendorf, Chouraqui et d’autres critiques les retranchent… Or, comme nous l’avons vu plus haut, ces paroles, selon d’autres avis, portent un cachet d’originalité et de vérité qu’on ne pourrait méconnaître.

 

  • enfin, la phrase "car le fils de l’homme n’est point venu pour faire périr les âmes des hommes mais pour les sauver" est omise dans le Codex Sinaïticus A, B, C et même D ; selon certains avis, elle parait avoir été empruntée au verset 10 du chap. 19 du même Évangile : Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. (Loucas 19 :10). Comme nous pouvons le constater, le spécialiste Chouraqui a retranché le verset.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


58.     Iéshoua’ lui dit : Les renards ont des trous, les oiseaux du ciel, des nids ; mais le fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. 

 

  • Iéshoua’ lui dit : Les renards ont des trous : des terriers. 

 

 

  • les oiseaux du ciel, des nids : comme les renards, les oiseaux ont des lieux d’habitation, de repos, etc…

 

 

  • mais le fils de l’homme : cela fait référence au Mashiah, selon la description du Livre de Daniel.

 

Je regardai pendant mes visions nocturnes et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'Ancien des jours et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point et son règne ne sera jamais détruit. (Daniel 7 :9-14)

 

  • n’a pas où reposer sa tête : la mission du Mashiah est de réparer le monde ; ainsi, Rabbi Yeshoua n’arrêtait pas de parcourir Eretz Israël afin de sauver des âmes. Suivre le Mashiah n’est pas de tout repos : c’est un véritable sacrifice…   

 

COMMENTAIRE N°1

Pour mieux comprendre la parole du Mashiah, on pourra s’inspirer d’un commentaire de Rachi sur le Sefer Béréshit.

Voici la postérité de Yaakov. Yossef, âgé de dix-sept ans, faisait paître le troupeau avec ses frères ; cet enfant était auprès des fils de Bilha et des fils de Zilpa, femmes de son père. Et Yossef rapportait à leur père leurs mauvais propos. (Béréshit 37 :2)

Yaakov aspirait à demeurer en paix mais des tourments l’assailliront à cause de Yossef. Les Tsadikim rêvent de vivre dans la tranquillité mais le Saint Béni soit-Il leur rétorque : Pourquoi les Tsadikim ne se contentent-ils pas de ce qui leur est réservé dans le Olam Haba, veulent-ils aussi jouir de la paix dans ce monde-ci ? (Béréshit Raba 84 :3)

 

COMMENTAIRE N°2

Pour mieux comprendre la parole du Mashiah, on pourra également s’inspirer du Talmud. 

Rabbi Hiyya bar Ashi a dit que Rav a dit : Les érudits en Torah n'ont de repos ni dans ce monde, ni dans le Olam Haba car dans les deux mondes ils progressent constamment, comme il est dit : de force en force, chacun d'eux apparaît devant D.ieu à Sion. (Bérakhot 64a)