CHAPITRE 8

Pour l'instant, 2 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1.     Et c’est un jour suivant, il circule de ville en village. Il clame et annonce le message du royaume d’Elohîms. Les Douze sont avec lui.

 

 

  • Et c’est un jour suivant, il circule de ville en village : dans tout Israël.

 

 

  • Il clame et annonce le message du royaume d’Elohîms : du grec "kerusso" …

 

Voici la définition du mot grec "kerusso" :

  • publier : rendre une annonce publique, la faire connaître officiellement ; de nos jours, cela peut être par voie d'affichage, d'impression, via internet, etc…

  • prêcher : annoncer la parole de D.ieu sous forme de sermon,

  • crier : pousser des cris sous l'effet d'un appel divin ou d'une sensation spirituelle intense,

  • proclamer ouvertement à la manière d'un héraut : dans les milieux grecs et romains, il s’agissait par exemple d’un messager chargé de porter les ordres du roi, de partager diverses annonces dans les assemblées et/ou de déclarer la guerre.

Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée [kerusso] dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (Matityahou 24 :14)

 

  • Les Douze sont avec lui : cela fait référence aux douze Apôtres.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

14.     Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui entendent. Mais en cours de routes les soucis, la richesse, les plaisirs de la vie les asphyxient. Ils n’arrivent pas à maturité.

 

  • Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui entendent : la Parole de D.ieu manifestée dans la Torah et dans les Écrits Nazaréens.

 

  • Mais en cours de routes : certains ont accepté la Parole de D.ieu mais en plein chemin, ils abandonnent ; nous allons en avoir les raisons. 

 

  • les soucis : du grec "merimna"…

Voici la définition du mot grec "merimna" :

  • angoisse : grande inquiétude, anxiété profonde née du sentiment d'une menace imminente,

  • souci : objet des préoccupations, de l'inquiétude de quelqu'un,

  • anxiété : inquiétude pénible, tension nerveuse causée par l'incertitude.

Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie. (Loucas 21 :34)

 

COMMENTAIRE N°1

Pourquoi sommes-nous tant fatigués ? Parce que nous manquons d’énergies spirituelles… Et comment les écartons-nous ? En nous harcelant de questions.  Comment vais-je payer ma facture ? Comment vais-je guérir ? Comment vais-je réussir à me marier ? Si nous ne nous posions pas autant de questions, nous nous contenterions de deux heures de sommeil ! La Torah précise, au sujet de l’esclavage d’Égypte, que les enfants d’Israël croulaient sous une Avoda Kasha, un travail difficile. Kasha est la racine du terme koushia, signifiant question, problème… L’esclavage, c’est exactement cela : être esclave de ses questions perpétuelles et incessantes. Alors, que faire ? Renforçons notre émouna et ainsi, chaque événement de notre journée sera automatiquement dévié et redirigé vers Hashem. (Rav Avraham Ifra’h)

 

COMMENTAIRE N°2

Afin de lutter contre tous les soucis environnants, il est clair qu’il faut s’attacher plus que jamais au Tsadik afin qu’il puisse nous aider et nous porter au maximum ! Détournons-nous du monde et attachons au Mashiah, le véritable Roi Sauveur !

Pour mieux comprendre tout ça, nous pourrons nous inspirer des enseignements du Rav ‘Haïm Dynovisz. 

Un Melekh est un Tsadik qui résout nos problèmes à l’échelon national. Quand D.ieu a créé la notion de Melekh, il a créé en même temps la notion de question et de problèmes mais c’est surtout parce qu’il avait une réponse et qu’il voulait dévoiler la malkhout dans le monde. Par conséquent, il a créé d’abord le monde de Atsilout, de la lumière et afin de la révéler, il a créé la Bria, le monde des problèmes. En fait, il a créé le problème, pour mettre en évidence la solution ! De la même façon, quand j’ai des problèmes, c’est qu’Hashem veut me faire atteindre un niveau que je ne peux pas atteindre autrement… Et au niveau mondial, tout problème a pour but d’élever le monde à un niveau supérieur ; c’est un processus eloki qui nous amène un peu plus vers la guéoula. C’est pourquoi nous pouvons être optimistes car nous vivons des événements messianiques. Hashem est en train de créer le Am, le problème, pour enfin révéler le Melekh. (Rav ‘Haïm Dynovisz)

 

  • la richesse : du grec "plutos"…

Voici la définition du mot grec "plutos" :

  • richesse : état de quelqu'un, d'un groupe qui possède une grande fortune, des biens importants,

  • possession de biens,

  • abondance de possessions extérieures,

  • abondance matérielle, aisance, 

  • être enrichi.

Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines mais de la mettre en D.ieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. (1 Timotheos 6 :17)

 

  • les plaisirs de la vie : du grec "hedone"…

Voici la définition du mot grec "hedone" :

  • plaisir : état de contentement que crée chez quelqu'un la satisfaction d'une tendance, d'un besoin, d'un désir charnel,

  • désir : cela peut désigner l’élan physique conscient qui pousse quelqu'un à l'acte ou au plaisir sexuel ; dans tous les cas, cela fait référence à une action de désirer, d'aspirer à avoir, à obtenir, à faire quelque chose ; envie, souhait,

  • volupté : plaisir sensuel, intense et raffiné ; vive jouissance, délectation charnelle,

  • passion : penchant vif et persistant,

  • délices : plaisir, bonheur extrême, jouissance charnelle.

 

D'où viennent les luttes et d'où viennent les querelles parmi vous ? N'est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ? (Yaakov 4 :1)

 

COMMENTAIRE N°3

Je veux kiffer ! Vous cherchez à kiffer ? Plage, restos, voyages, soirées, vêtements, etc… La solution n’est pas dans la poursuite des plaisirs de ce monde car ces derniers sont éphémères. Le kiff, le vrai, c’est vivre en conformité avec soi-même et se réaliser. Une personne qui s’est trouvée, une personne qui vit en fonction de son intériorité, c’est une personne heureuse, c’est une personne qui kiffe. Chaque seconde qui passe est légère. Plus besoin d’attendre la fin de la journée, la fin de la semaine, ou les vacances… (Rav Avraham Ifra’h)

 

  • les asphyxient. Ils n’arrivent pas à maturité : les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie étouffent la Parole de D.ieu dans nos êtres. Ainsi, l’action de la Parole de D.ieu ne peut pas pleinement croître en nous, il nous faut alors éviter toutes ces tentations car elles nous éloignent d’Hashem ! Le message du Mashiah est clair.