CHAPITRE 21

Pour l'instant, 4 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

11.     avec de grands séismes et, par endroits, famines, pestes, terreurs et grands signes venant du ciel.

 

  • avec de grands séismes : du grec "seismos"…

Voici la définition du mot grec "seismos" :

  • un séisme : mouvement brusque ou secousse de l'écorce terrestre, produit à une certaine profondeur, à partir d'un épicentre.

  • une commotion : perturbation sociale ou politique, violent ébranlement dû à la guerre, à une révolution,

  • une tempête : violente tourmente atmosphérique, en particulier en mer.

  • un tremblement de terre,

Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Yeshoua, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d'arriver, furent saisis d'une grande frayeur, et dirent : Assurément, cet homme était Fils de D.ieu. (Matityahou 27 :54)

COMMENTAIRE N°1

 

Pourquoi Hashem envoie-t-il des séismes dans le monde ?

 

La terre représente le "yessod" traduit par le fondement en français, c’est-à-dire ce qui est stable et ne bouge pas… Or, le fondement de toute vie en société, la base de la Torah elle-même, est la structure familiale. En effet, pour le comprendre, il suffira simplement de constater qu’il s'agit de la première mitsva de la Torah (croître et multiplier). Or, mida kenegued mida : puisque la cellule familiale se détruit, que le mariage homosexuel est permis dans de plus en plus de régions du monde, que tout est fait pour détruire ce qui reste du modèle biblique du couple homme-femme et des enfants, etc… alors tout cci se répercute sur la terre qui perd sa "stabilité" …

 

C’est d’ailleurs, un des messages du Prophète Yeshayahou.

 

La terre chancelle comme un homme ivre, elle vacille comme une cabane ; son péché pèse sur elle, elle tombe et ne se relève plus. (Yeshayahou 24 :20)

 

Les directions nous sont données pour inverser les choses [tikoun] : il faut investir dans le shalom bayit [la paix du foyer], éviter les divorces et investir également dans l’éducation de nos enfants.

 

 

  • et, par endroits, famines : du grec "limos"…

Voici la définition du mot grec "limos" :

  • disette de moisson :  manque de ce qui est nécessaire à la vie et en particulier manque de vivres, pénurie,

  • famine : manque presque total de ressources alimentaires dans un pays, une région, aboutissant à la mort ou à la souffrance de la population,

  • mourir de faim.

 

Il survint une famine dans tout le pays d'Égypte et dans celui de Canaan. La détresse était grande et nos pères ne trouvaient pas de quoi se nourrir. (Actes 7 :11)

 

COMMENTAIRE N°2

 

Pourquoi Hashem envoie-t-il des famines dans le monde ? Le Zohar nous rapporte que celui qui ne bénit pas le Créateur pour son repas participe à l'augmentation de la famine dans le monde… En effet, par ce manque de reconnaissance, il bloque le flux de bénédiction provenant d'Hashem et appauvrit le monde.

 

Il existe une autre explication complémentaire : comme on le sait, de moins en moins de croyants s'adonnent à l'étude de la Torah et à la prière ; en conséquence, cette "famine spirituelle" se traduit également dans notre monde physique par des famines alimentaires.

 

Alors au boulot, les directions nous sont données pour inverser les choses [tikoun] : Birkat Hamazon, être reconnaissant dans nos téfilots, étude de Torah et hitbodedout.

 

COMMENTAIRE N°3

 

Nous avons également que le mot grec utilisé pouvait également désigner de fortes tempêtes et non pas forcément des tremblements de terre, bien que cela soit le plus logique. Malgré tout, afin de compléter le sujet, il serait également bon de se demander pourquoi Hashem envoie-t-il des inondations ?

Tout simplement car la débauche sexuelle n'a jamais été aussi importante dans toute l'histoire humaine. Mesure pour mesure, puisque les gens ont des rapports sexuels pour leur seuls plaisirs, en dehors des lois du mariage, qu’ils répandent leur semaine en vain dans la masturbation ou autre ; de même Hashem répand la semence de la Création, qui est l'eau, en vain… Puisque vous vous noyez dans votre débauche, je vais vous noyer dans les eaux !

 

Par exemple, ce schéma du plan divin dévoilé par les codes des Maîtres d’Israël explique en grande partie le tsunami de 2004 dans l’Océan Indien, une région, malheureusement, connue pour son tourisme sexuel, le plus important au monde…

 

Ce qui se passa à l'époque du déluge revient à notre époque.

 

Ce qui arriva du temps de Noa’h arrivera de même aux jours du Fils de l'homme. (Loucas 17 :26)

 

 

 

  • pestes : du grec "loimos"…

Voici la définition du mot grec "loimos" :

  • pestilence : odeur infecte et intolérable,

  • peste : maladie infectieuse contagieuse, endémique et/ou épidémique.

  • fléau : grande calamité publique,

  • le mot peut également être employé pour désigner quelqu'un qui est une peste, comme c’est le cas dans le Livre des Actes lorsque l’Apôtre Shaoul est mis en accusation.

 

Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens. (Actes 24 :5)

 

COMMENTAIRE N°4

 

L'apparition de nouvelles maladies est à mettre en corrélation avec l'apparition de nouveaux péchés. (Rav Yaakov Israël Lugassy). Par exemple, c’est le cas du sida… En effet, selon certaines sources, la pandémie aurait commencé à vraiment prendre de l’importance à partir de la fin des années 70 et comme par hasard, la révolution sexuelle a eu lieu au début des années 70…

 

Plus les hommes pèchent, plus de nouvelles maladies apparaissent. Plus les hommes s'endurcissent, plus il devient difficile d'en guérir ! Que les hommes retournent au schéma biblique, fassent téchouva et cette maladie disparaîtra toute seule.... N'oublions jamais qu'Hashem agit toujours avec nous de la même façon que nous agissons avec lui. Alors agissons bien et il fera sa part !

 

Ces pestes de "punition divine" sont également prophétisées par l’Apôtre Shaoul.

 

C'est pourquoi D.ieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. (Romains 1 :6-27)

 

 

  • Terreurs : du grec "phobetron"…

Voici la définition du mot grec "phobetron" :

  • ce qui frappe de terreur,

  • ce qui cause l’effroi,

  • cela désigne également des phénomènes terribles.

Il y aura de grands tremblements de terre et en divers lieux, des pestes et des famines ; il y aura des phénomènes terribles et de grands signes dans le ciel. (Loucas 21 :11)

En plus, voici également la définition du mot grec d’origine "phobeo" :

  • être effrayé : causer de la frayeur ; épouvanter, affoler,

  • craindre : éprouver une forte inquiétude devant ce que l'on considère comme dangereux, douloureux ou pénible ; appréhender,

  • avoir peur de,

  • être frappé de crainte, saisi par l'angoisse,

  • cela peut désigner ceux effrayés par d'étranges visions ou par les événements,

  • être frappés de stupeur.

Mais Yeshoua, s'approchant, les toucha et dit : Levez-vous, n'ayez pas peur ! (Matityahou 17 :7)

 

  • et grands signes venant du ciel : du grec "semeion"…

Voici la définition du mot grec "semeion" :

  • un signe, une marque, un témoignage, une signature,

  • un présage, comme une chose non usuelle modifiant le cours habituel de la nature,

  • des signes ou des temps présageant des événements prochains,

  • des miracles :  phénomènes interprétés comme une intervention divine,

  • des prodiges : événements extraordinaires, de caractère surnaturel,

Il y aura de l'orage aujourd'hui car le ciel est d'un rouge sombre. Vous savez discerner l'aspect du ciel et vous ne pouvez discerner les signes des temps. (Matityahou 16 :3)

 

COMMENTAIRE N°5

 

Il existe plusieurs paramètres expliquant les signes et les augmentations des catastrophes dans le monde, à l'approche des temps de la fin. Cependant, l’une des raisons principales, si ce n’est la seule, demeure la célèbre loi spirituelle de mida kénégued mida, mesure pour mesure… Hashem intervient dans son monde en fonction des agissements de l'homme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


19.     Maîtrisez vos êtres par votre endurance.

 

  • Maîtrisez vos êtres : du grec "ktaomai"…

Voici la définition du mot grec "ktaomai" :

  • acquérir : arriver à obtenir une qualité, une connaissance ; par un effort personnel, le plus souvent par une recherche, des exercices, etc…

  • obtenir : parvenir à ce que quelque chose se produise, atteindre un résultat,

  • posséder une chose : maîtriser parfaitement une connaissance, un savoir, etc…

  • conquérir : maîtriser, dominer quelque chose,

  • maîtriser : pouvoir user à son gré d'un savoir, d'une technique ou encore d'une force.

Que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l'honnêteté. (1 Thessaloniciens 4 :4) 

COMMENTAIRE N°1

La plupart des versions bibliques ont traduit ce verset différemment : Par votre persévérance vous sauverez vos âmes ; ce n’est pas forcément une mauvaise traduction car effectivement, le Mashiah voulait nous enseigner que par notre endurance, notre constance et notre persévérance dans la Avodat Hashem, nous parviendrons à conquérir notre âme et ainsi, à annihiler nos désirs matériels et à nous rapprocher d’Hashem.

Selon la définition du mot grec "ktaomai" rapporté plus haut, on pourra comprendre aisément qu’il nous faut partir à la conquête de notre âme, en vue de maîtriser, d’obtenir ou d’acquérir notre véritable moi, qui n’est qu’un reflet de notre âme.

 

  • par votre endurance : du grec "hupomone"…

Voici la définition du mot grec "hupomone" :

  • constance : patience, persévérance de quelqu'un, entretenue par une force morale sans défaillance,

  • persévérance : qualité de quelqu'un qui persévère dans ce qu'il a entrepris,

  • endurance : aptitude à résister aux fatigues physiques ou aux épreuves morales,

  • cela désigne le trait caractéristique d'un homme qui ne dévie pas de sa loyauté et de sa piété et ce, malgré les plus grandes épreuves et souffrances,

  • d’une patience endurante, ferme et persévérante.

Nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l'épreuve et cette victoire l'espérance. Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de D.ieu est répandu dans nos cœurs par le Rouah Hakodesh qui nous a été donné. (Romains 5 :3-5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


24.    Ils tomberont à bouche d’épée, ils seront déportés chez tous les goîm, Ieroushalaîm sera piétinée par des goîm, jusqu’à ce que se remplissent les temps des goîm.

 

  • Ils tomberont à bouche d’épée : cela fait référence aux guerres, aux combats, etc… Plus précisément, cela fait référence au tranchant d’une épée et comme on le sait, les Romains ont fracassé Jérusalem par l’épée [et autres].    

 

  • ils seront déportés chez tous les goîm : le Mashiah est entrain de prophétiser la galout d’Israël, l’exil d’Edom.

 

  • Ieroushalaîm sera piétinée par des goîm : comme on le sait, Rome a dévasté et détruit le Second Temple de Jérusalem ; ils ont conquis la ville sainte comme le Mashiah l’avait malheureusement prophétisé.

 

COMMENTAIRE N°1

Qui a jamais entendu pareille chose ? Qui a jamais vu rien de semblable ? Un pays peut-il naître en un jour ? Une nation est-elle enfantée d'un seul coup ? A peine en travail, Sion a enfanté ses fils ! Ouvrirais-je le sein maternel, pour ne pas laisser enfanter ? dit l'Éternel ; moi, qui fais naître, empêcherais-je d'enfanter ? dit ton D.ieu. (Yeshayahou 66 :8-9)


Yom Hazicaron et Yom Ha'atzmaout sont respectivement, le jour du souvenir pour tous les soldats tombés et le jour de célébration de la renaissance du pays d'Israël. Après 2000 ans d'exil d'Edom, prophétisé comme nous l’avons vu par le Mashiah Yeshoua, le peuple d’Hashem revient enfin, sur sa Terre ! Et chose extraordinaire, comme le disent les Prophètes, Israël ne sera plus jamais détruit ! Au contraire, Tzion continue d'enfanter ses fils et très bientôt le Roi Messie va revenir afin de régner sur son peuple et sur toutes les nations du monde.

 

Alors que la force du peuple de D.ieu était brisé, le retour de manivelle fut fulgurant et l'on peut constater qu’après un exil interminable et d'une détresse sans nom, la recréation d'Israël est maintenant d’actualité ! Et aujourd'hui, après plus de 70 ans d'existence, de guerres, de morts mais également de miracles, le peuple d’Israël se purifie de ses souillures et se prépare à accueillir le Mashiah Yeshoua, notre Roi qui commencera le processus de la résurrection des morts…

En effet, l’espoir renaît : purifiez-vous, sanctifiez-vous, le Roi revient ! Israël en 1948, Jérusalem en 1967, le retour du peuple à la Torah ; ce sont tous des préparatifs pour accueillir Yeshoua !

Baroukh Haba Beshem Adonaï !

 

 

  • jusqu’à ce que se remplissent les temps des goîm : le temps des nations.

 

COMMENTAIRE N°2

 

Le 28 Iyar est Yom Yerushalayim, le Jour de Jérusalem ; prophétiquement parlant, il s'agit d'une date extrêmement importante. En effet, après 2000 ans d'exil dans le sein d'Edom, le monde occidental chrétien, le peuple Juif a enfin, retrouvé le chemin d’Eretz Israël en 1948 et de sa capitale en 1967… N’est-ce pas merveilleux ?

 

Cette date de la reprise "de la ville du grand Roi" a marqué un tournant décisif dans l'histoire humaine : Yeshoua a prophétisé que les nations allaient avoir droit à un temps de grâce de la part de D.ieu afin de pouvoir faire téchouva mais ce temps a pris fin, s’étant largement accompli depuis plus de 2000 ans… Comme on le sait, les non-Juifs ont reçu les Écritures Saintes et le Mashiah, grâce à la propagation des Écrits Nazaréens [le Nouveau Testament]. Or, ce temps a maintenant pris fin comme le Roi l’a annoncé : Jérusalem sera écrasé par les nations, jusqu'à ce que le temps des nations soit accompli. (Loucas 21 :24). Pourquoi ? Car comme Rabbi Yeshoua l’a précisé, ce temps d’annonce messianique et de repentance pour les nations était lié au sort de Jérusalem. Tant qu’Eretz Israël était vide de ses habitants, les nations demeuraient dans "un temps de grâce et de téchouva" accordé par Hashem mais à partir du moment où son peuple revient sur sa Terre et surtout qu'il reprenne sa ville, alors comme nous l’avons vu, cela marque la fin de la domination des nations ; Israël doit être positionné à la tête du monde car le peuple Juif est destiné à être la tête et non la queue. (Devarim 28 :13).  

 

Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d'étourdissement pour tous les peuples. (Zekharia 12 :12)

 

La coupe est le symbole, entre autres, de la colère d’Hashem ; on peut le comparer par exemple, à la Révélation de Yohanan qui nous décrit les coupes de la colère divine que déversent les anges sur notre monde. Or, après 2000 ans de persécutions contre les Juifs dispersés, les nations ont terminé de remplir cette coupe avec la Shoah, le summum de l'abomination. En effet, via Hitler, l'Amalek des temps modernes et digne représentant d’Edom, les nations ont mis le comble à leurs péchés, en assassinant presque 7 millions de Juifs d'après les dernières estimations officielles.  Leurs coupes débordant de transgressions et de péchés, l'ultime phase du plan d'Hashem a commencé et depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, tout se précipite et ceux qui ont servi de bâton vont maintenant payer leur addition. Ainsi, en l'espace de quelques décennies, l'espoir du peuple Juif s'est réalisé : retour sur la Terre sainte, reprise de Jérusalem, etc… mais le plus magnifique de tout, c'est que le nombre de Juifs reconnaissant Yeshoua comme Mashiah a littéralement explosé et le nombre de personnes israéliennes revenant à la Torah ne cesse de grandir…

 

Pourquoi cela ? Car la reprise de Jérusalem a eu des répercussions inimaginables dans les mondes spirituels, marquant le début de la fin des temps des nations. Des Juifs perdus dans les nations, dans les différente cultures, pays, etc… et même perdus au seins du christianisme ont retrouvé leur origine et reviennent à la Torah. Or, il emportent un cadeau avec eux, en retournant vers leur peuple : le Mashiah Yeshoua, également prisonnier d’Edom.

 

Alors quelle sera la suite de ces événements ? 

 

Je prophétisai, selon l'ordre qu'il m'avait donné. Et l'Esprit entra en eux et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : c'était une armée nombreuse, très nombreuse. (Yehezqel 37 :10)

 

Cette vision de la vallée des ossements desséchés décrit la restauration d'Israël en deux étapes : premièrement, les corps des personnes revivent, symbolisant un retour physique sur la Terre d'Avraham, d’Yitzhak et de Yaakov ; puis, le Prophète fait une pause et reprend sa prophétie, prophétisant le retour de l’Esprit dans ces corps, symbolisant un retour spirituel d'Israël. L'histoire nous montre que nous commençons à vivre la deuxième étape : de plus en plus reviennent à la Torah et en parallèle de plus en plus, reconnaissent Yeshoua comme Mashiah. Dans très peu de temps, tous seront prêts à dire : Baroukh Haba Beshem Adonaï !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

27.     Alors ils verront le fils de l’homme venir sur un nuage, en puissance et grande gloire.

 

  • Alors ils verront le fils de l’homme : cela fait référence au Mashiah, selon la description du Livre de Daniel.

Je regardai pendant mes visions nocturnes et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'Ancien des jours et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point et son règne ne sera jamais détruit. (Daniel 7 :9-14)

 

  • venir sur un nuage, en puissance et grande gloire : dans le même élan que Rabbi Yeshoua, la Guémara parle de la potentialité qu’un Mashiah puisse venir du monde des morts ; elle précise même qu’il pourrait s’agir de Daniel ou d’un Tsadik du "calibre" de Daniel. 

 

Si le Mashiah est parmi les vivants, c'est une personne comme Yéhouda HaNassi, réputé pour sa sainteté, sa piété et sa connaissance de la Torah. Si le Mashiah est parmi les morts, c'est une personne comme Daniel, l'homme bien-aimé. (Sanhédrin 98b)

Rabbi Yeshoua étant Mashiah s’est associé lui-même aux prophéties [chap. 7] du Livre de Daniel. Clairement, Yeshoua savait qu’il allait mourir mais cela ne l’a pas empêché de déclarer d’une certaine façon : Même si vous me tuez, comme vous le savez, on enseigne qu’un Mashiah, appelé Daniel, se réveillera d’entre les morts et selon la prophétie, on me reverra sur les nuées du ciel…

Lorsque la Guémara parle de Daniel, on pourrait ainsi comprendre qu’elle parle, par l’intermédiaire d’un code [le Mashiah dont parle Daniel] :  le Fils de l’homme [Yeshoua] viendra [d’entre les morts] pour recevoir une domination éternelle !

Je regardai pendant mes visions nocturnes et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'Ancien des jours et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point et son règne ne sera jamais détruit. (Daniel 7 :9-14)

Caïapha étant Cohen Gadol et surtout un Juif sadducéen, n’a pas supporter cette révélation et a fait exécuter Yeshoua. De plus, les tzedoukim [sadducéens] ne croyaient pas à la résurrection des morts alors encore bien moins, à un Mashiah relevé d’entre les morts… 

Les tzedoukim disent qu'il n'y a point de résurrection et qu'il n'existe ni ange ni esprit, tandis que les proushim affirment les deux choses. (Actes 23 :8)

Ceci confirme également les enseignements du Rabbi : "tsadikim nikraïm haïm bémitatam" les tsadikim sont appelés vivants même dans leur mort…

Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce que D.ieu vous a dit : Je suis le D.ieu d'Avraham, le D.ieu d'Its’hak et le D.ieu de Yaakov ? D.ieu n'est pas D.ieu des morts mais des vivants. La foule, qui écoutait, fut frappée de l'enseignement de Yeshoua. (Matityahou 22 :31-32)

Mon bien-aimé est semblable à la gazelle. (Shir Hashirim 2 :9). Comme cette gazelle qui apparaît, est révélée, retourne et disparaît ; le premier rédempteur est apparu et a disparu. Rabbi Bérakhyaha a dit au nom de Rabbi Lévi : Comme le premier rédempteur, sera le dernier rédempteur. Le premier rédempteur est Moshé, qui s'est révélé à eux, est retourné et s'est caché d’eux. (Bamidbar Rabah 11 :2)

Sa royauté sera jetée pour un temps, comme le premier rédempteur, le dernier rédempteur [le Mashiah] sera caché, puis reviendra et sera révélé. (Yalqout Chimoni Ruth 2 :603)

Dans nos actions et dans nos prières, nous aidons Mashiah ben Yossef et en agissant ainsi de toutes nos forces, lorsque l'éveil vient d'en bas, nous réaliserons l'unité de Mashiah ben Yossef et de Mashiah ben David qui sont l'arbre de Yossef et l'arbre de Yéhouda. Au début, ils seront entre vos mains individuellement, puis ils seront unis dans ma main… L'unité des deux est le fondement de l'unité du Saint Béni soit-Il et la Shekhina, ainsi ce sera l'achèvement de la rédemption. (Yehezqel 37 :19). (…) La rédemption entière dépend de l'unification des deux morceaux de bois : le bois de Yossef et le bois de Yéhouda. Ce sont les deux meshi’him : Mashiah ben Yossef et Mashiah ben David ; au début, lorsque la rédemption commencera naturellement d'en bas, ce seront des individus séparés dans votre main mais ensuite, ils deviendront un dans ma main. (Yehezqel 37 :19). La main de D.ieu signifie, miraculeusement, à l'aide des nuées du ciel. (…) Les yeux du Seigneur ton D.ieu sont toujours là-dessus, du début de l'année jusqu'à la fin de l’année. (Devarim 11 :12) ; le mot "yeux" au pluriel fait référence aux deux meshi’him. Le début de l'année fait référence au Mashiah ben Yossef, la qualité du din et la fin de l'année fait référence au mois de la miséricorde, au Mashiah ben David, la qualité du ‘hessed. (…) Je susciterai un germe juste de David. (Yrmeyahou 23 :6). Un germe juste fait référence au premier Mashiah : le Mashiah ben Yossef. Comme le trône de David, comme expliqué ci-dessus, il prépare la voie au Mashiah ben David. Nous sommes obligés de prier (…) par conséquent, nous nous concentrons dans la Amida car on trouve les mentions de : "la pousse de David" et "élevez la corne du salut [keren Yeshoua]"… Tout ceci est révélé dans le mystère de l’expression "les cornes d'un bœuf [Yossef]"… À la fin de la bénédiction, il est donc dit : "matsmia’h keren yeshoua" qui, en guématria, équivaut à 741 soit la guématria de "Mashiah ben Ephraïm [Yossef]"…  (Enseignements du Kol HaTor)

Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, il verra une postérité et prolongera ses jours ; l’œuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains. (Yeshayahou 53 :10)

Il y a, dans le Gan Eden, un palais appelé le "palais des fils de la maladie"... Le Messie entre dans ce palais et rassemble chaque douleur et chaque châtiment d'Israël. Tout cela vient reposer sur lui. Et s'il ne les avait pas pris sur lui-même, aucun homme n'aurait été capable de porter les châtiments d'Israël pour la transgression de la Torah car il est écrit : Certainement ce sont nos maladies qu'il a portées. (Yeshayahou 53 :4). (Zohar II, 212a)

 

À propos du Mashiah, la Guémara demande : Quel est son nom ? (…) Son nom est le lépreux (…) ainsi qu'il est dit : Certes, ce sont nos maladies qu'il a portées et nos souffrances qu'il a subies et nous le considérions comme un lépreux, frappé par D.ieu, humilié. (Yeshayahou 53 :4). (Sanhédrin 98b)

 

Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem, un esprit de grâce et de supplication et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. (Zekharia 12 :10)

Ce verset du Livre de Zekharia fait référence au Mashiah, comme cela est rapporté par un avis du Talmud.

Le pays sera dans le deuil, chaque famille séparément. Pourquoi sont-ils dans le deuil ? (…) L'un dit que cela se rapporte au Mashiah ben Yossef qui sera tué. (Soukkah 52a)

Mashiah ben Yossef : bien évidemment, il s’agit ici de Yeshoua ben Yossef.

Le Mashiah fut donc retranché mais non pour lui-même car comme on le sait, Rabbi Yeshoua n’avait commis aucune faute ; il s’est livré à la mort en faveur des autres mais baroukh Hashem, nous le reverrons bientôt…

Voici, votre maison vous sera laissée déserte car je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez : Baroukh Haba Beshem Adonaï ! (Matityahou 23 :38-39)