CHAPITRE 19

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

40.     Il répond et dit : Je vous dis : si ceux-là se taisaient, les pierres crieraient !

 

 

  • Il répond et dit : Je vous dis : si ceux-là se taisaient : la foule proclamait la messianité de Yeshoua en public comme il est dit : Ils disaient : Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts ! (Loucas 19 :38).

 

 

  • les pierres crieraient : en fait, toute la Création était en ébullition et de plus, il est enseigné dans la ‘Hassidout que le Tsadik est le détenteur de la vitalité de tous les mondes et toutes les énergies qui proviennent des monde supérieurs vers les mondes inférieurs, tous passe par lui ; il est le Maître de l’Alliance et sait lier tous les éléments à Hashem, que ce soit un être humain, un animal, une plante ou encore une pierre. (Rav Avraham Ifra’h)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

41.     Quand il approche, il voit la ville, pleure sur elle.

 

 

  • Quand il approche, il voit la ville : Jérusalem.

 

 

  • pleure sur elle : car le Mashiah savait qu’il allait être rejeté par les siens et que le Am Israël partirait de nouveau en exil, dans lequel nous sommes encore… 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

42.     et dit :  Si tu avais reconnu en ce jour, toi aussi, l’approche de la paix ! Mais maintenant, c’est resté caché à tes yeux.

 

 

  • et dit : Si tu avais reconnu en ce jour, toi aussi, l’approche de la paix : contrairement aux dires des anti-missionnaires, Mashiah et la rédemption finale étaient attendus pour l’ère du deuxième Temple comme l’enseigne le Malbim : S’ils l’avaient alors mérité, la Shekhina serait revenue vers eux à l’époque du deuxième Temple et ils auraient bénéficié de l’Ourim et du Toumim. Au moment où ils montèrent de l’exil, ils espéraient encore que cela se produirait. (Malbim sur Ezra 2 :62-63)

 

C’est également l’avis de Abravanel lorsqu’il écrit en lien avec les prophéties de Yrmeyahou HaNavi : En revenant de l’exil de Babylone, en étant à Jérusalem, le lieu de la prière et de la porte des cieux, ils appelleront D.ieu et prieront devant lui. (…) La promesse étant que D.ieu les écoutera, qu’il rétablira leurs lieux d’habitation et les rassemblera d’entre toutes les nations et de tous les endroits où ils ont été dispersés. (…) Car par ce commencement-là, qu’accompliront ceux qui sont revenus de Babylone, l’Éternel reconstruira leurs demeures et les rassemblera en Eretz Israël puis la prophétie et la Shekhina reviendront parmi eux comme aux jours d’autrefois. Les enfants de Juda n’ont cependant pas fait cela mais continuèrent à pêcher à l’époque du deuxième Temple car ils persistèrent dans les fautes de leurs pères ; à savoir, l’idolâtrie, l’impudicité, le meurtre, le vol et la profanation du Shabbat. Or, bien qu’ils n’aient pas été idolâtres, la secte de Tsadok et de Baythos, l’hérésie et les qaraïm firent leur apparition parmi eux… C’est pour cela qu’ils n’ont pas mérité que la prophétie, le Rouah Hakodesh et les autres choses saintes reviennent parmi eux. Au contraire, à cause de leurs fautes, en plus des fautes de leurs pères, ils ont été condamnés à un autre exil, qui n’est pas comme celui de Babylone mais un exil plus dur encore et beaucoup plus long. (Commentaire d’Abravanel sur la Paracha Béhoukotaï)

 

Par conséquent, aussi bien le Mashiah Yeshoua dans ce passouk que les Rabanim d’antan conviennent que la Shekhina se serait manifestée de la même manière qu’auparavant et le peuple Juif aurait même pu selon le Malbim, de nouveau interroger l’Ourim et le Toumim.

Actuellement, pour les Rabanim, les dates sont passées et D.ieu n’a toujours pas envoyé le Mashiah (Sanhédrin 97b) ; a contrario de cet avis, nous les Nazaréens, nous maintenons pour notre part que le Mashiah s’est révélé au bon moment mais qu’il a été malheureusement rejeté par les siens d’où le fait que Yeshoua a pleuré et s’est lamentée sur Jérusalem.

 

 

  • Mais maintenant, c’est resté caché à tes yeux : comme il est enseigné dans la Torah Orale : mon bien-aimé est semblable à la gazelle. (Shir Hashirim 2 :9). Comme cette gazelle qui apparaît, est révélée, retourne et disparaît ; le premier rédempteur est apparu et a disparu. Rabbi Bérakhyaha a dit au nom de Rabbi Lévi : Comme le premier rédempteur, sera le dernier rédempteur. Le premier rédempteur est Moshé, qui s'est révélé à eux, est retourné et s'est caché d’eux. (Bamidbar Rabah 11 :2) ou encore : Sa Royauté sera jetée pour un temps, comme le premier rédempteur, le dernier rédempteur [le Mashiah] sera caché, puis reviendra et sera révélé. (Yalqout Chimoni Ruth 2 :603)

 

COMMENTAIRE N°1

 

Car je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! (Matityahou 23 :39)

 

On pourrait également entendre cette déclaration du Mashiah de cette façon : Jusqu’à ce que les autorités spirituelles d'Israël me reconnaissent comme étant le véritable Tsadik, la pierre angulaire de la vérité divine. Cela rejoindrait ainsi, la traduction araméenne du verset des Téhilim cité par Yeshoua : Source de bénédiction est celui qui vient dans le nom de la parole de l’Éternel, disent les bâtisseurs. (Targoum Téhilim 118 :26).