CHAPITRE 15

Pour l'instant, 1 verset est actuellement disponible pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


32.     Mais il faut festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voilà était mort, et il ressuscite ; il était perdu, et il est retrouvé. 

 

  • Mais il faut festoyer et se réjouir : combien Hashem est heureux lorsque ses enfants font téchouva ; ainsi, il souhaite partager sa joie avec tous et particulièrement avec chacun d’entre nous… C’est pourquoi, il faut se réjouir pour tout rapprochement, aussi petit-soit-il, de n’importe quel individu car il est extrêmement précieux aux yeux de D.ieu.

 

  • parce que ton frère que voilà était mort, et il ressuscite : comme on le sait, le péché est qualifié de "mort" et la téchouva de "vie" …

 

  • il était perdu, et il est retrouvé : la téchouva nous permet de pénétrer dans la dimension "retrouvé" d’Hashem, combien ce mérite est immense !  

 

COMMENTAIRE N°1

 

Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite ? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l'oublierait, moi je ne t'oublierais point. Voici, je t'ai gravé sur mes mains ! (Yeshayahou 49 :15-16)

Tellement de choses sont susceptibles de nous éloigner de D.ieu et sont présents pour nous laisser croire que nous sommes trop mauvais ou trop sales pour être aimés d’Hashem. Etes-vous aussi envahis par cette terrible émotion ? Bien entendu, ce sentiment est erroné car D.ieu n’a jamais abandonné aucun de ses enfants… Rien ne pourrait effacer notre nom des mains du Créateur car il ne peut nous oublier ; à chaque instant, il nous appelle à la téchouva.

 

Or, la téchouva a une réputation plutôt néfaste dans notre génération : pour certains, elle représente la pénitence, porteur d’une connotation de feux de l'enfer… Mais c’est faux ! La téchouva est un processus nous rapprochant de notre Créateur… En effet, le mot hébreu "téchouva" peut être traduit par "retour" : ainsi, la téchouva décrit un état de retour dans la santé et la vitalité car ce processus nous rapproche, littéralement, d’Hashem. Nous avons parfois peur de faire téchouva, mais nous pouvons puiser du courage dans cette vérité : qu’Hashem nous aime et ne désire que notre bien !

 

Si nous avons des habitudes, des attitudes ou des comportements qui nous retiennent d’être pleinement engagés dans l’Évangile du Seigneur et de ses principes, la peur peut s’avérer paralysante… Ne la laissez pas faire ! Nous devons voir le côté positif du repentir contrebalançant de loin ce qui semble être du négatif… Concentrons-nous sur les bonnes choses que le Seigneur promet aux personnes se confessant et faisant téchouva ! 

 

Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister ? Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu'on te craigne. (Téhilim 130 :3-4)

Nous devons reconnaître humblement notre péché devant D.ieu, afin qu’il puisse nous renforcer et nous donner la force pour le vaincre ! Par la téchouva, nous pouvons bénéficier de la présence du Rouah Hakodesh du Mashiah afin de nous porter et de nous aider.

Le plan d’Hashem est un plan d’amélioration et de progression constante, et nous avons accepté ce plan pour notre vie, adoptons-le maintenant encore en prenant un nouvel envol dans la émouna et dans la téchouva. En effet, il faut aussi savoir que la téchouva favorise la sanctification car elle est un processus de nettoyage de l'âme… Pour parler simplement, plus une âme est propre, plus elle est un réceptacle pour recevoir l’éclairage divin ; l’âme reçoit, par la téchouva, une proximité accrue avec le Créateur et plus elle est baignée dans l’éclairage céleste, plus elle est saine et joyeuse.  

Pour un bon nettoyage spirituel, à l’image des choses d’en bas, on doit aller prendre la douche quotidiennement ! En effet, il est intéressant de noter que la plupart des gens se douchent le matin et le soir ; cette faculté d’être propre spirituellement n'est pas différente de notre douche au quotidien : pour que l'âme soit en bonne santé, nous devrons nous engager dans une téchouva au quotidien. Les transgressions entachent l'âme et bloquent les bénédictions, c'est cette obscurité qui nuit sur notre santé spirituelle et émotionnelle, elle provoque tous les soucis de nos vies ; une fois les imperfections effacées, l'âme retrouvera sa santé et sa propreté et les troubles disparaitront !

Or la terre n'était que tohu et bohu ; les ténèbres couvraient la face de l'abîme et le souffle de D.ieu planait à la surface des eaux. (Béréshit 1 :2)

Le peuple d’Israël fut confronté contre différentes royautés durant ses exils, les premiers versets de la Torah résument tout :

  • Avec Babylone : tohu

  • Avec la Perse : bohu

  • Avec les Grecs : l’obscurité, car les Grecs ont obscurci les yeux d’Israël par la dureté de leurs décrets.

  • Avec Édom en rapport avec l’abîme, car il est extrêmement long…

Néanmoins, l’époque du retour de Yeshoua approche et voici que l’Esprit de D.ieu est sur la surface des eaux : les eaux représentant les larmes du peuple d’Israël qui feront téchouva et l’Esprit de D.ieu, l’Esprit qui animera le Mashiah.

 

Alors gardons ce principe de vie : Rien ne résiste devant la repentance et de plus, c’est ce qui ramènera le Mashiah !   

Il est rappelé dans le Traité Pessa’him p. 54 que la téchouva fait partie des 7 choses qui ont été créées avant le monde… Comme l’explique les Maîtres : le temps est lié avec ce monde, car une fois qu’il [le monde] fut créé, le temps a été créé,et évidemment, on ne pourra pas revenir dans le passé. En suivant cet avis, si une personne a fauté, son péché est clairement inscrit dans son passé… Or, comment pourrait-il le déraciner et l’effacer ? La Torah nous dévoile alors, en réponse, que la téchouva fut créée bien avant la Création du monde, elle est donc au-dessus des notions de temps… Par la téchouva, on peut réparer et effacer un péché de notre passé, car elle a un pouvoir supérieur aux notions de temps inhérentes dans ce monde !  Depuis le départ, Hashem a créé, dans sa miséricorde, la facilité d’accès à la téchouva ; alors profitons-en sans crainte !