CHAPITRE 13

Pour l'instant, 2 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

34.     Ieroushalaîm, Ieroushalaîm ! Tueuse d’inspirés, qui lapides ceux qui te sont envoyés ! Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants, comme un oiseau sa couvée sous ses ailes ! Mais vous ne l’avez pas voulu !

 

 

  • Ieroushalaîm, Ieroushalaîm : bien qu’il s’agisse ici d’une réprimande extrêmement dure de la part du Mashiah, comme l’enseigne Rachi sur le Sefer Béréshit 22 :11, c'est une marque d'amour que de répéter le nom à deux reprises et selon un autre angle d’interprétation, un signe que la personne ou la ville existera toujours dans le Olam Haba.  

 

  • Tueuse d’inspirés, qui lapides ceux qui te sont envoyés : cela fait référence aux Neviim du Tanakh comme Yrmeyahou, Yeshayahou, Elyahou, etc… tous rejetés en leur temps. C’est une émouvante déclaration de Yeshoua, un profond cri de douleur qui s’échappe de son âme en prenant congé du peuple Juif qu’il aime et qui l’a rejeté !

 

  • Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants : afin qu’Israël soit la lumière du monde de façon officielle et mondiale.

 

  • comme un oiseau sa couvée sous ses ailes : dans le Likouté Amarim de la ‘Hassidout Habad, l’amour et la crainte divine représentent les "ailes" par lesquelles la Torah et mitsvot accomplies sont portées vers le Ciel. En l’absence de celles-ci, aucune élévation n’est possible. (Tanya et commentaires, Likouté Amarim, chap. 39)

 

  • Mais vous ne l’avez pas voulu : en l’occurrence, le peuple Juif ayant rejeté le Mashiah se voit contraindre d’être exilé… Pour information, nous sommes toujours dans cet exil, codé sous le nom d’exil d’Edom selon les Maîtres d’Israël.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

35.     Voici, votre maison est abandonnée à vous. Mais je vous dis : vous ne me verrez plus, jusqu’à ce que vienne le temps où vous direz : Il est béni, celui qui vient au nom de IHVH-Adonaï.

 

 

  • Voici, votre maison : cela fait référence au Temple.

 

 

  • est abandonnée à vous : comme le Mashiah l’a malheureusement prophétisé, l’empereur Titus a détruit la maison de Jérusalem vers l’an 70.

 

  • Mais je vous dis : vous ne me verrez plus : comme il est enseigné dans la Torah Orale : mon bien-aimé est semblable à la gazelle. (Shir Hashirim 2 :9). Comme cette gazelle qui apparaît, est révélée, retourne et disparaît ; le premier rédempteur est apparu et a disparu. Rabbi Bérakhyaha a dit au nom de Rabbi Lévi : Comme le premier rédempteur, sera le dernier rédempteur. Le premier rédempteur est Moshé, qui s'est révélé à eux, est retourné et s'est caché d’eux. (Bamidbar Rabah 11 :2)

 

  • jusqu’à ce que vienne le temps : comme il est enseigné également : sa royauté sera jetée pour un temps, comme le premier rédempteur, le dernier rédempteur [le Mashiah] sera caché, puis reviendra et sera révélé. (Yalqout Chimoni Ruth 2 :603)

 

 

  • où vous direz : Il est béni, celui qui vient au nom de IHVH-Adonaï : comme cela nous a été transmis par le Rouah Hakodesh dans les Téhilim : Béni soit celui qui vient au nom de l'Éternel ! Nous vous bénissons de la maison de l'Éternel. (Téhilim 118 :26)

 

COMMENTAIRE N°1

 

On pourrait également l’entendre de cette façon : Jusqu’à ce que les autorités spirituelles d'Israël reconnaissent Rabbi Yeshoua comme le Mashiah, étant la pierre angulaire de la vérité divine. Cela rejoint la traduction araméenne du verset des Téhilim cité précédemment est : Source de bénédiction est celui qui vient dans le nom de la parole de l’Éternel, disent les bâtisseurs. (Targoum Téhilim 118 :26).