CHAPITRE 12

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


20.     Elohîms lui dit : Fou, cette nuit même, ton être te sera demandé ! Ce que tu prépares sera pour qui ?

 

 

  • Elohîms lui dit : Fou : en effet, c’est attitude dénoncée par Yeshoua est digne de la folie…

 

 

  • cette nuit même, ton être te sera demandé : dans le sens où D.ieu est capable de récupérer notre âme à chaque instant et une fois mort, à quoi nos richesses nous serviraient-elles ? D’ailleurs, les Écrits Nazaréens précise que c’est ce qu’Hashem fait chaque nuit lorsqu’il reprend notre âme, comme c’est enseigné dans le Talmud que le sommeil équivaut à 1/60ème de la mort. (Bérakhot 57b). Qui sommes-nous pour exiger que D.ieu nous rende notre âme au petit matin ?  Que toutes nos richesses soient destinées à sa gloire !

 

COMMENTAIRE N°1

Dormir est une activité, dont on ne saisit pas forcément bien l’importance, ni la portée spirituelle… En effet, les Maîtres d’Israël nous expliquent que le sommeil est 1/60ème de la mort ; autrement dit, le processus de l'état de sommeil d’une personne est identique à un petit dosage d’un état de mort. De plus, comme cela est stipulé dans les Écrits Nazaréens, durant le sommeil, il y a une séparation de l'âme avec le corps. (Bérakhot 57b)

Dans le même élan que le Talmud, le kabbaliste Rabbi Moshé Luzzato a enseigné que certaines parties de l’âme montent et se séparent du corps pendant notre sommeil. La raison en est que le sommeil permet le repos de l’âme, de notre partie divine car celle-ci doit quotidiennement retrouver une connexion avec sa source, qui est Hashem ; l'abondance de la sainteté et de la luminosité divine sur l’âme nous permet de bon matin, de retrouver toute notre vitalité.

Mais D.ieu lui dit : Insensé ! Cette nuit même ton âme te sera redemandée. (Loucas 12 :20)

Je remets mon esprit entre tes mains. (Téhilim 31 :5)

Le sommeil est donc un semblant de mort, qui est totalement géré par Hashem. En plus, il nous faut aussi savoir que dormir, c’est quand même un tiers de la vie de l’homme !

Pour information, en hébreu, le mot "guérir" est "léhahlim" et celui-ci détient, la même racine que le mot "halom" traduit par "rêve" : on pourra alors aisément comprendre qu’il est bon de rêver, soit de dormir car l’essentiel du sommeil, c’est finalement, la guérison de l’âme.

Dormir est donc comme une petite mort constante qui nous permet d’être connecté avec Hashem. Or, c’est aussi le moyen de quitter ce monde matérialiste et mauvais… La nuit, nous sommes reconnectés à notre source parfaite et sainte : notre D.ieu, c’est un peu comme une réparation ! En effet, comme on peut aussi le constater dans notre quotidien, le sommeil détient cette fonction de reconstitution d'énergie, celui-ci permet une réparation physique et mentale de notre être. Et peut-être pourrions-nous également dire que le sommeil est un message d’espoir : on dort, on meurt mais on revient à la vie, on est debout pour repartir et chaque jour, nous avons la possibilité de redémarrer à zéro !

Voici ce que je veux repasser en mon cœur, ce qui me donnera de l'espérance. Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ; elles se renouvellent chaque matin. (Eikha 3 :21-23)

Alors question : Est-ce qu’on dort pour la journée terminée, ou est-ce qu’on dort pour bien démarrer la journée qui vient ? En d’autres termes, le sommeil est-il l’aboutissement de notre journée passée ou bien le commencement d’une nouvelle ? Car l’enseignement de la Torah est finalement que la nuit doit préparer la journée !

De toute façon, il faut également savoir que le sommeil nous préserve de la folie car si nous ne dormions pas pendant plusieurs nuits de suite, nous serions complétement irritables, nous n'aurions plus les idées claires, nous pourrions avoir des hallucinations et nous éprouverions des difficultés d'élocution ou encore des troubles de l'équilibre… Tout ceci est prouver d’un point de vue très rationaliste.

 

Il est donc conseillé de dormir entre 6 heures et 8 heures. (Rav Ron Chaya)

 

8 heures de sommeil suffisent pour en tirer les forces nécessaires, nous n’avons pas besoin de plus. Le jour et la nuit ont 24 heures, nous devons donc dormir le tiers, soit 8 heures. (Rambam) 

Pour le Rambam, 8 heures de sommeil sont conseillées pour une personne en bonne santé ; néanmoins, tenter de moins dormir est aussi une excellente chose ! Cela nous laisse plus de temps pour réfléchir, pour apprendre et pour nous sanctifier ! En effet, quoi qu’il en soit, l’homme ne doit pas non plus abuser du sommeil car comme nous l’indique le Traité Sanhédrin : le sommeil des Tsadikim est néfaste pour eux et pour le monde… Puisqu’en ce temps de sommeil, ils n’étudient pas la Torah. (Rachi)

Par exemple, on dit que le Gaon de Vilna, qui est une des plus grandes figures de la Torah, ne dormait pas beaucoup : 4 x 30 minutes par 24 heures… Bien que la majorité des gens n’ont pas atteint ce niveau, nous pouvons tenter nous en inspirer ! Ainsi, nous ne devons pas craindre de dormir moins… Nous devons, bien évidemment, tenir compte de notre propre métabolisme et de nos aptitudes, mais il est certain qu’il est possible de réduire en douceur notre temps de sommeil… Il existe différentes techniques pour résister au sommeil. Rester debout, mettre les pieds dans l'eau froide ou encore marcher pieds nus sur un carrelage, etc… En revanche, la réduction du temps de sommeil doit être effectué avec intelligence ! Le Rav Alexander de Komerna préconisait le conseil suivant : Il vaut mieux être un Ben Adam pendant deux heures, qu’un cheval somnolant durant toute la journée !

 

COMMENTAIRE N°2

Pour mieux comprendre ce verset de l’Évangile de Loucas, nous pourrons nous inspirer des enseignements du Rav Avraham Ifra’h.

Lorsque nous dormons, notre âme s’élève et s’alimente en énergies spirituelles ; c’est la raison pour laquelle notre organisme éprouve un réel besoin en sommeil. Ces quelques heures de sommeil sont une batterie afin de pouvoir physiquement et émotionnellement tenir le temps d’une journée entière car elles permettent de créer un lien avec les mondes supérieurs. Cet enseignement est à l’image des six jours de la semaine face au Shabbat. De même que le fait de garder à l’esprit le jour du Shabbat nous permet de tenir le coup durant notre semaine, le sommeil nous alloue force et vitalité pour la journée suivante. Plus vous êtes connectés à l’autre monde, moins votre besoin en sommeil se fait sentir… Par exemple, les tsadikim n’ont besoin que de peu de sommeil, voire presque pas car leur existence est entièrement orientée et connectée à l’infini. (Rav Avraham Ifra’h)

 

  • Ce que tu prépares sera pour qui : Oui, l'homme se promène comme une ombre, il s'agite vainement ; il amasse et il ne sait qui recueillera. (Téhilim 39 :6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


27.     Observez les lis et leur croissance : ils ne filent ni ne tissent. Or, je vous dis : même Shelomo dans toute sa gloire n’était pas vêtu comme l’un d’eux.

 

 

  • Observez les lis et leur croissance : le Tsadik nous invite ici à prendre du temps pour contempler la Création : regarder les oiseaux, observer les lys des champs et dans tout cet ensemble, de considérer l’amour et la grandeur d’Hashem.

 

 

  • ils ne filent ni ne tissent : comme nous l’enseigne le Mashiah, les oiseaux ne font ni semailles, ni moisson et ils trouvent bien de quoi manger, et les lys resplendissent de beauté ; à combien de plus fortes raisons en sera-t-il pour l’homme.

 

 

  • Or, je vous dis : même Shelomo dans toute sa gloire : le Mashiah a utilisé l’exemple de Shlomo car comme cela est enseigné dans le Judaïsme au travers au Tanakh, Shlomo fut le Roi le plus riche du monde.

 

 

  • n’était pas vêtu comme l’un d’eux : le fait que la beauté des lys et de la Création par extension soit comparée avec Shlomo HaMelekh est là aussi un détail significatif relevant l’importance de l’enseignement du Mashiah : ne vous inquiétez de rien, Hashem pourvoira en toutes choses.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

28.     Si Elohîms habille ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et sera jetée au four demain, combien plus fera-t-il pour vous, nains de l’adhérence !

 

 

  • Si Elohîms habille ainsi l’herbe des champs : selon l’exemple des lys.

 

 

  • qui existe aujourd’hui et sera jetée au four demain : comme on le sait, les plantes apparaissent pour un temps avant de s’éteindre complétement contrairement aux hommes, appelés par le Maître du monde à vivre éternellement. Or, ce que le Tsadik souhaite nous montrer, c’est que notre Père et Créateur bien-aimé, a pris soin, en faisant la nature, de s’assurer que les plantes et les animaux pourraient avoir à leur disposition ce dont ils auraient besoin le temps de leur vie.

 

 

  • combien plus fera-t-il pour vous, nains de l’adhérence : l’homme est le sommet de la Création divine et celui-ci est bien évidemment, supérieur à tous les animaux et à toutes les plantes du monde. En soi, lorsqu’Hashem a pensé à la beauté et au bien-être des plantes, combien plus aura-t-il pensé à faire les choses de telle manière que l’homme puisse avoir ce dont il a besoin !