LES LOIS DE ROSH 'HODESH

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

LES LOIS DE ROSH 'HODESH

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

INTRODUCTION

 

Rosh ‘Hodesh signifie littéralement « la tête du mois » : nous célébrons ainsi, chaque mois pendant 1 ou 2 jours, le début d’un nouveau mois lunaire (on emploie également le terme de « néoménie »).

 

Info intéressante, Rosh ‘Hodesh est également la première mitsva qu’a donnée Hashem au peuple d'Israël comme il est dit : « Hashem parla à Moshé et à Aharon, en terre d’Égypte, pour dire : Ce mois est pour vous le premier des mois, il sera pour vous le premier des mois de l'année. » (Shemot 12 :1-2)

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

QUAND ?

 

Le premier jour (ou les deux premiers jours) de chaque mois puisque parfois, il peut y avoir deux jours de Rosh ‘Hodesh au lieu d'un seul comme il est dit dans le Tanakh : « Le lendemain, second jour de [Rosh] Hodesh. » (1 Shmouel 20 :27)

 

  • La raison en est la suivante : dans les temps anciens, Rosh 'Hodesh était fixé par le Sanhédrin, à la suite de « vrais » témoignages d'observations de la Lune et malheureusement, les témoignages ne concordaient pas toujours. Afin d’écarter tous les doutes possibles, les Maîtres ont décrété deux jours de Rosh ‘Hodesh qui, en réalité, sont célébrés comme « un long jour » de 48 h !

 

  • De nos jours, lorsqu’un mois dure 29 jours, Rosh 'Hodesh durera un seul jour ; et lorsqu’un mois dure 30 jours, le Rosh Hodesh du mois suivant durera deux jours (le deuxième jour de Rosh Hodesh, dans ce cas précis, étant le véritable premier jour du mois suivant !).

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA VEILLE DE LA FÊTE

 

Certaines personnes jeûnent la veille de Rosh ‘Hodesh puisque toutes les fautes du mois nous sont pardonnées.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

QUELQUES HALAKHOTS

 

  • Nous ne devons pas jeûner le jour même puisque Rosh ‘Hodesh est considéré comme un jour de fête. Au contraire, en l’honneur de cette journée, il sera bon de faire un repas supplémentaire, agrémenté de pain.

 

  • Il y a le rajout du passage « ya'alé véyavo » dans les 'Amidot, dans le Birkat Hamazon et également dans la brakha de Meen Chalosh.

 

  • Les « Ta’hanounim » (supplications) ne se font pas en cette journée.  

  • Nous récitons « le Hallel abrégé » (Téhilim 113 à 118).

 

  • Il faudra également lire Parachat Pinh’as, celle-ci traite des korbanot offerts lors de Rosh ‘Hodesh (Bamidbar 28 :1-15).

 

  • En plus de la 'Amida, nous devons également réciter « la prière du Moussaf » (en ayant ôté les téfilin !) car celle-ci nous rappelle l'offrande supplémentaire faite au Temple lors de la nouvelle lune. Une fois le Moussaf terminé, nous avons coutume de réciter le Téhilim 104.

 

  • Pour les hommes, il est permis de travailler Rosh ‘Hodesh mais lorsque ce sera possible, il sera bon de s'y abstenir. L'habitude des femmes est de ne pas travailler ce jour-là.

 

  • Les femmes s’abstiennent également de tâches ménagères les jours de Rosh ‘Hodesh (lessive, couture, etc.).

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA BIRKAT HALEVANA

 

En plus de Rosh ‘Hodesh, on bénit également le « renouvellement de la lune » tous les mois, entre le 7ème et le 14ème du mois inclus. Cette brakhah [présente dans tous les Sidourim] se fait en plein air et si possible, dans un endroit où la lune est visible. En cas de force majeure, il sera possible de la réciter dans la maison, en observant l'astre au travers une fenêtre.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AUTRES INFOS

 

Le peuple Juif est comparé à la lune puisqu’au cours de son histoire, Israël a connu des périodes vraiment sombres mais malgré toute cette obscurité, nous n’avons jamais perdu espoir car notre lumière ne s’éteindra jamais : la lune réapparaît toujours ! Plusieurs autres enseignements similaires sont également donnés par nos Rabanim. Autre information intéressante, dans les codes de la Kabala, Rosh ‘Hodesh est reliée avec la séfira de « la malkhout », soit celle de la Royauté [en référence au Mashiah !].

 

Le Shabbat précédant Rosh ‘Hodesh est appelé « Shabbat Mevarékhim » car on annonce, et on bénit le nouveau mois. L’officiant précise « le » ou « les » jours de la semaine dans lesquels vont tomber Rosh ‘Hodesh.