LES FÊTES :YOM KIPPOUR

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

LES FÊTES : YOM KIPPOUR

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

INTRODUCTION

 

Date : 10 Tishri.

 

Le jour de Kippour est considéré par nos Sages comme le jour le plus saint de l’année Juive. Il est également appelé le « Jour du grand pardon » et clôture une période de dix jours pendant laquelle, le peuple Juif s’est repenti de ses fautes. Le jour de Kippour est marqué par un jeûne complet de 25h ainsi que par d’autres rites de mortification.

 

Autre information, Yom Kippour est également le jour où Hashem pardonna aux Juifs, la faute du veau d’or. En effet, Moshé Rabbénou reçut en ce même jour, de nouvelles Tables de la Loi (en remplacement de celles qu’il avait brisées à la découverte du veau d’or). Ce jour est donc devenu le jour du pardon annuel.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA VEILLE DE LA FÊTE

 

Pendant l’office de Min’ha, nous énumérons et avouons nos fautes dans le vidouï.

 

La charité envers nos frères démunis est un grand mérite qui nous protège, et nous sauve de mauvais décrets. La veille de Kippour, il est essentiel d’accomplir cette mitsva.

 

Dans le Tribunal Céleste, les fautes envers les proches et les amis ne sont pardonnées que si l’on obtient leur pardon. On s’adressera ainsi, obligatoirement à eux avant Kippour, de manière sincère : les parents, le conjoint, les enfants, les amis, etc…

 

La veille, le 9 Tishri avant le coucher du soleil, il est d’usage de s’immerger dans un mikvé afin d’entamer les heures à venir sous le signe de la tahora (de la pureté).

 

De retour à la maison, on s’installe pour « séoudat mafsèkèt », le dernier repas avant le début du jeûne. Ce repas doit être pris suffisamment à temps pour qu’il soit achevé au moins 30 min avant le coucher du soleil. À noter que c’est une mitsva de bien manger lors du dernier repas avant Yom Kippour et ce, afin de souligner notre confiance dans la bienveillance d’Hashem.

 

La veille de Kippour, le 9 Tishri, certains procèdent aux kapparot. Il s’agit de prendre un coq ou une poule dans une main, un Livre de prière dans l’autre et de prononcer « zo halifati, zo témourati » (ceci est ma compensation, ceci est mon expiation) en faisant tourner l’animal trois fois au-dessus de notre tête. Ce cérémonial a pour but de transférer sur l’animal les malédictions auxquelles on est potentiellement exposé, mais cet usage n’est pas universellement pratiqué par les Juifs qui préfèrent souvent donner de la tsédaka à la place.

 

On se rend à la synagogue pour les dernières séli’hot et pour annuler nos vœux, en récitant le texte « Hatarat Nedarim ».

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LES BÉNÉDICTIONS DE LA FÊTE

 

Les femmes allument des bougies ou des veilleuses, et récitent les bénédictions suivantes :

« Baroukh ata Hashem Élokénou Melekh HaOlam, acher kidéchanou bemitsvotav vetsivanou, léadliq ner shel (Shabbat vé) yom hakippourim »

« Tu es Source de Bénédictions, Hashem notre D.ieu, Roi du monde, qui nous a sanctifiés par ses commandements et qui nous a ordonné d'allumer la bougie (du Shabbat et) de Yom Kippour »

 

​« Baroukh ata Hashem Élokénou Melekh HaOlam, chéhé’héyanou, véqiyémanou, véhigi'anou, lizmane hazé »

« Tu es Source de Bénédictions, Hashem notre D.ieu, Roi du monde, qui nous a fait vivre, qui nous a fait exister et arriver jusqu'à ce moment »

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES MITSVOTS DE LA FÊTE

À partir de l’office d’Arvit (office du soir) et jusqu’au lendemain soir, il nous est interdit :

 

  1. de boire, de manger,

  2. de se baigner,

  3. de se parfumer, ou de s’oindre,

  4. de porter des chaussures en cuir, 

  5. d’avoir des relations sexuelles.

 

Peut-on porter un habit en cuir le jour de Kippour ? Oui seules les chaussures en cuir sont interdites.

 

Tous les rites de mortification s’ajoutent aux travaux interdits du Yom Tov.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES DIFFÉRENTS OFFICES

On passe ce jour à la synagogue, en priant et demandant à D.ieu de nous pardonner. L’essentiel dans la prière de Yom Kippour est d’exprimer verbalement ses fautes, de les regretter sincèrement et de s’engager à ne plus les faire.

 

Les offices de Yom Kippour sont :

 

1) Kol Nidré, suivi d’Arvit,

Kol Nidré (tous les engagements) : c’est avec ce texte en araméen que débute l’office de Arvit et le jeûne de Yom Kippour. Nous prions D.ieu de considérer comme nuls et non avenus, les vœux et engagements qu’il nous a été impossible d’honorer pendant l’année.

 

2) Cha’harit, suivi de Kériat HaTorah,  

3) Moussaf,

4) Min’ha, précédée de Kériat haTorah,

 

Quelle est la haftara de Min’ha Kippour ? Le Livre de Yona.

 

5) Néilah,

 

Néilah (clôture) : l’office de « Néilah » symbolise le moment de la clôture des portes célestes et met un terme à la journée de Kippour. À ce moment-là, l’assemblée toute entière dit à haute voix « Hashem est Roi, Hashem a régné, Hashem règnera à jamais ». Une longue et unique sonnerie du chofar conclue l’office. Dès lors, chacun sait qu’Hashem a pardonné au peuple qui s’est sincèrement repenti de toutes ses fautes.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES COUTUMES DE KIPPOUR

 

Quelle doit être la tenue des hommes le jour de Kippour ? Les hommes doivent s’habiller de blanc, soit le symbole de tahora (pureté).

 

De retour chez soi, avant d’entamer « la seoudat tsioum », le repas cassant le jeûne, nous commençons symboliquement la construction de la soukka, en vue de la fête de Soukkot à venir. Ensuite, bien sûr, nous mangeons, buvons et nous nous réjouissons comme le dit le Midrash : « Une Voix divine proclame : Va, consomme ton repas avec joie, et bois ton vin avec satisfaction, car Hashem est satisfait de tes actes ! » (Midrash selon nos Sages)

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AUTRES INFOS

 

  • Les enfants de moins de 9 ans ne jeûnent pas. Entre 9 et 13 ans pour un garçon, 9 et 12 ans pour une fille, il est bon de les habituer un peu au jeûne, en leur faisant sauter un repas durant la journée par exemple. Néanmoins, à partir de l'âge de la « bat mitsva » pour une fille et de la « bar mitsva » pour un garçon, le jeûne est obligatoire, étant donné qu'ils sont considérés comme « adultes » par la Torah. Pour les autres cas de figures (femme enceinte, personne malade ou âgée, etc…), il faut se rapprocher d'une autorité en Torah compétente qui nous donnera la bonne marche à suivre.

  • Après un repentir sincère, les fautes commises envers D.ieu seront effacées. Cependant, comme nous l’avons précisé plus haut, les fautes commises envers son prochain ne seront effacées qu’après avoir obtenu son pardon.

 

  • Jeûne de la parole : afin d’éviter toutes mauvaises paroles pendant ce jour, certains préfèrent s’abstenir de parler depuis la veille au soir jusqu’à la fin de Yom Kippour.

 

  • Les ablutions des mains au réveil et en sortant des toilettes, se feront sur les doigts uniquement (et non jusqu’au poignet).

 

  • Au niveau de la Torah Orale, tout un Traité du Talmud est consacré à cette fête : « la Massékhet Yoma »

 

  • Quelles sont les fêtes dites « austères » ? Kippour et Rosh Hashanna.