LES FÊTES : 'HANOUKKA

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

LES FÊTES : 'HANOUKKA

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

INTRODUCTION

 

Date : à partir du 25 Kislev, la fête dure 8 jours (et se termine, le 2 ou le 3 Tevet en fonction du mois de Kislev s’il comporte 29 ou 30 jours !).

 

Cette fête ne contient pas de jours chômés.

Le terme « ‘Hanoukka » signifie « inauguration », c’est une fête d’origine rabbinique commémorant la libération du Temple de Jérusalem, par Yéhouda HaMaccabi, autrefois occupé par les Grecs. En effet, à l’époque du Second Temple en Israël, il y a plus de 2000 ans, le Roi Antiochus avait imposé aux Juifs de renier leur Judaïsme. Or, certains dont les Maccabim (appelés aussi les 'Hashmonaïm, dirigés par Matityahou et ses fils), décidèrent de rester fidèles aux Lois de la Torah. Ils se rebellèrent, en ralliant d’autres Juifs et, malgré leur petit nombre en comparaison de l’armée grecque, ils remportèrent la victoire. Cette fête symbolise la victoire de la sainteté et de la lumière de la Torah contre « l’obscurantisme » grec ; et c’est pourquoi cette fête est aussi appelé « la fête des lumières ».

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LES MITSVOTS DE LA FÊTE

 

La mitsva principale est l'allumage des bougies, en souvenir du miracle de la fiole d'huile qui permis aux bougies de la ménorah dans le Temple de rester allumer pendant 8 jours, ce qui relevait du miracle. Pour commémorer cette intervention divine, nous allumons, durant huit jours, une bougie sur un chandelier à huit branches (constitué en réalité de neuf branches, la neuvième étant appelée le shamash !).

 

 

  • L'ORDRE D'ALLUMAGE DES BOUGIES,

 

La coutume du peuple d'Israël est d'allumer une bougie le premier soir, puis deux bougies le deuxième soir, trois le troisième, etc…

 

Le premier soir, on allumera d’abord le shamash (la neuvième bougie, soit celle « séparée » des autres) puis, on allumera la bougie située à l'extrême droite du chandelier.

 

Les autres soirs, nous allumons la bougie la plus à gauche de celle de la veille puis, on continue de gauche à droite.

 

Le huitième soir de ‘Hanoukka, toutes les bougies sont allumées.

 

  • ​QUELQUES HALAKHOTS,

On allumera les bougies au début de la nuit. Si cela n'est pas possible, il faudra à priori allumer dans les 30 minutes qui suivront. En cas de force majeure, il sera permis d'allumer toute la nuit, jusqu'avant l'aube.

Les lumières de ‘Hanoukka doivent brûler pendant au moins 30 minutes. Mais, si elles s’éteignent avant ce délai, il n’est pas nécessaire de les rallumer puisque la mitsva d’allumer a été accomplie. Pendant les 30 minutes, les femmes ne doivent effectuer aucun travail ménager éprouvant comme laver le linge, repasser, coudre, etc…

La veille du Shabbat, on allumera en premier lieu les bougies de Hanoukka puis celles du Shabbat. En revanche à la fin du Shabbat, on fera d'abord la havdala, avant d'allumer les bougies de Hanoukka (attention, dans les synagogues, ce sera le contraire pour la havdala !).

 

Il est interdit de se servir des lumières de ‘Hanoukka pour s’éclairer ou pour un tout autre usage personnel.

 

Après l’allumage des bougies, on récite « Hanérot Halalou » et on chante « Ma’oz Tsour ».

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LA MÉNORAH

Le miracle devant être visible, on posera la ménorah sur le pas de sa porte, face à la mézouza, sur le côté gauche en entrant. Si cela n'est pas possible, on la mettra près d'une fenêtre, afin que les passants puissent la voir de l'extérieur. Sinon, on la posera sur la table au centre de la maison.

Cependant, on veillera à poser la ménorah à une hauteur d'au moins 24 cm du sol.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

L'HUILE POUR LA FÊTE

 

Il est préférable d’utiliser de l'huile d'olive, en souvenir du miracle qui s'est justement produit avec de l'huile d'olive. Si cela n'est toutefois pas possible, toutes les autres huiles seront permises et dans les cas extrêmes, on pourra même utiliser des bougies en cires.

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES BÉNÉDICTIONS DE LA FÊTE

 

Le premier soir, on prononcera les bénédictions suivantes (avant de procéder à l'allumage) :

« Baroukh ata Hashem Élokénou Melekh HaOlam, acher kidéchanou bemitsvotav, vetsivanou léadliq ner Hanoukka »

« Tu es Source de Bénédictions, Hashem notre D.ieu, Roi du monde, qui nous a sanctifiés par ses commandements et qui nous a ordonné d'allumer la bougie de Hanoukka »

 

« Baroukh ata Hashem Élokénou Melekh HaOlam, chéassah nissim la’avoténou, bayamim hahèm bizmane hazé »

« Tu es Source de Bénédictions, Hashem notre D.ieu, Roi du monde, qui a accompli des prodiges pour nos ancêtres à leur époque, en ce temps-là »

 

​« Baroukh ata Hashem Élokénou Melekh HaOlam, chéhé’héyanou, véqiyémanou, véhigi'anou, lizmane hazé »

« Tu es Source de Bénédictions, Hashem notre D.ieu, Roi du monde, qui nous a fait vivre, qui nous a fait exister et arriver jusqu'à ce moment »

 

Tous les autres soirs de la fête, nous ne dirons que les deux premières bénédictions, la troisième étant spécifique au premier jour (on la dira cependant le second soir, si elle a été oubliée le premier !).

 

​​

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES COUTUMES DE 'HANOUKKA

Il est bon de faire de bons repas de fêtes durant les jours de ‘Hanoukka et ce, afin de rendre ces jours encore plus agréables. En effet, la sainteté passe par des conduits spirituels (l'étude de la Torah, la prière, etc.) mais aussi par des conduits matériels (la nourriture, les vêtements, etc.).

Une autre coutume est de manger des beignets frits dans de l'huile, en souvenir du miracle de la fiole.

Les enfants ont également pris pour habitude de jouer avec des toupies, en souvenir des enfants Juifs qui s'y adonnaient pour cacher aux Grecs qu'ils étudiaient la Torah, ce qui était devenu interdit.

Durant les huit jours de Hanoukka, nous lisons le Hallel complet (Téhilim 113 à 118).

Dans les téfilots de la ‘Amida (18 bénédictions) et du Birkat Hamazon, on ajoute le passage appelé « Al Hanissim ».

Nous lisons chaque jour les « offrandes des Princes » dans Bamidbar chap. 7.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AUTRES INFOS 

 

Chaque Juif a le devoir d’allumer les bougies chez lui. Pour information, selon la coutume séfarade, seul le maître de maison allume pour l’ensemble de la famille. A contrario, la coutume ashkénaze est que chaque membre de la famille allume sa propre ‘Hanoukia.

 

Comme à chaque fête, la Torah nous demande de penser aux plus démunis pour que tous puissent la vivre dignement.