CHAPITRE 8

Pour l'instant, 2 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

5.     Alors Philippos descend dans une ville de Shomrôn. Il leur crie le messie.

 

  • Alors Philippos descend dans une ville de Shomrôn : l’auteur du Livre des Actes nous montre en Philippos un des premiers Nazaréens qui annonçaient l’Évangile après la mort de Yeshoua. Or, il convient de préciser qu’il ne s’agit pas de Philippos, l’Apôtre du Mashiah mais l’un des sept cités dans la chap. 6 du Livre des Actes comme il est dit : Ils élurent Philippos. (Actes 6 :5) ; ce même Philippos étant également appelé "évangéliste" dans le chap. 21 comme il est dit : Et le lendemain, étant partis de là, nous vînmes à Césarée et étant entrés dans la maison de Philippos l’évangéliste, qui était l’un des sept, nous demeurâmes chez lui. (Actes 21 :8)

 

 

  • Il leur crie : du grec "kerusso" …

 

Voici la définition du mot grec "kerusso" :

  • publier : rendre une annonce publique, la faire connaître officiellement ; de nos jours, cela peut être par voie d'affichage, d'impression, via internet, etc…

  • prêcher : annoncer la parole de D.ieu sous forme de sermon,

  • crier : pousser des cris sous l'effet d'un appel divin ou d'une sensation spirituelle intense,

  • proclamer ouvertement à la manière d'un héraut : dans les milieux grecs et romains, il s’agissait par exemple d’un messager chargé de porter les ordres du roi, de partager diverses annonces dans les assemblées et/ou de déclarer la guerre.

Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée [kerusso] dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (Matityahou 24 :14)

 

  • le messie : la messianité de Yeshoua.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

28.     Il en revient, assis sur son char, et lit Iesha’yahou l’inspiré.

 

  • Il en revient, assis sur son char : l’Éthiopien, futur talmid du Mashiah.

 

  • et lit Iesha’yahou l’inspiré : afin d’étudier les prophéties de Yeshayahou.

COMMENTAIRE N°1

Même une personne ordinaire, s’il s’assoit devant un Livre saint et regarde les lettres de la Torah, il pourra percevoir de nouvelles idées et merveilles. Autrement dit, en se concentrant bien sur les lettres de la Torah, les lettres commencent à briller et à se rassembler sous l'aspect de : les lettres se sont démarquées et se sont réunies, comme l'ont dit nos Sages de mémoire bénie. (Yoma 73b). Ensuite, on peut voir des merveilles dans les nouvelles combinaisons. Il est possible de percevoir dans le Livre quelque chose auquel l'auteur n'a pas pensé du tout. Même une personne ordinaire peut le faire. Une grande personne peut percevoir cela sans aucun effort, mais même une personne totalement ordinaire peut comprendre et percevoir de nouvelles idées, si elle s'assoit devant un Livre et se concentre sur les lettres de la Torah, comme expliqué ci-dessus. (Torah n°281 du Likouté Moharan I)