CHAPITRE 14

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


11.     Les foules voient ce que Paulos a fait. Ils élèvent la voix et disent en lycaonien :  Les dieux sont descendus vers nous, semblables à des hommes.

 

  • Les foules voient ce que Paulos a fait : le miracle est rapporté dans les versets précédents : À Lystre, se tenait assis un homme impotent des pieds, boiteux de naissance et qui n'avait jamais marché. Il écoutait parler Shaoul. Et Shaoul, fixant les regards sur lui et voyant qu'il avait la foi pour être guéri, dit d'une voix forte : Lève-toi droit sur tes pieds. Et il se leva d'un bond et marcha. (Actes 8 :14-8-10)

 

  • Ils élèvent la voix et disent en lycaonien : dialecte autrefois parlé en Lycaonie, région historique de l'Asie Mineure, limitée par la Cappadoce et la Galatie au nord, la Phrygie et l'Isaurie à l'ouest et la Cilicie au sud-est.

 

Cette langue nous est aujourd’hui inconnue.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Dans leur vive émotion à la vue du miracle de Shaoul, il était plus ou moins naturel que ces non-Juifs s’expriment dans leur dialecte maternel. Les Apôtres ne comprirent pas donc ce qu’on disait d’eux et par conséquent, ils ne purent prévenir l’action idolâtre qui se préparait et dont ils ne s’aperçurent que plus tard…

 

 

  • Les dieux sont descendus vers nous, semblables à des hommes : il était conforme aux anciens mythes du paganisme d’admettre des théophanies ou des manifestations des dieux sous forme humaine.

 

COMMENTAIRE N°2

Selon certains commentaires chrétiens, la raison pour lesquelles les Lycaoniens voyaient dans les Apôtres, Jupiter [Zeus en grec] et Mercure [Hermès en grec] était liée à une antique légende sur deux personnages nommées Philémon et Baucis qui auraient, précisément dans cette contrée, été visités par ces deux divinités, auxquelles ils auraient offert l’hospitalité. (Ovide, Métamorphoses, 8). De plus, comme cela est décrit, il y avait devant la porte de Lystre (Actes 14 :13) un temple de Zeus-Jupiter, dieu ordinairement accompagné par Hermès-Mercure.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

12.     Ils appellent Bar-Naba : Zeus, et Paulos : Hermès, parce qu’il était le meneur de la parole.

 

  • Ils appellent Bar-Naba : Zeus : comme on le sait, Zeus [ou Jupiter chez les romains] est le dieu suprême de la mythologie grecque.

 

 

  • et Paulos : Hermès : Mercure est le dieu du commerce dans la mythologie romaine, il est également assimilé au dieu grec Hermès ; ce dieu est aussi considéré comme étant le dieu des voleurs, des voyages et le messager des autres dieux. Shaoul partageant la parole du Tsadik dans un rôle de messager, il est largement compréhensible qu’il soit identifié à Hermès et non à Zeus.

 

COMMENTAIRE N°1

Nous trouvons une débauche extrême de polythéisme dans le Livre des Actes où certaines personnes, voyant un miracle fait par Shaoul, ont immédiatement commencé à le qualifier de dieu comme il est dit : À la vue de ce que Shaoul avait fait, la foule éleva la voix et dit en langue lycaonienne : Les dieux sous une forme humaine sont descendus vers nous. (Actes 14 :11).


Évidemment, Shaoul n'était pas un dieu et Bar-Naba non plus mais les non-Juifs idolâtres ont immédiatement tiré la conclusion qu'ils l’étaient ; non seulement cela mais ils les ont aussi identifiés comme les dieux qu'ils adoraient déjà et avec lesquels, ils étaient familiers… Cette tendance des non-Juifs représentant la pensée occidentale gréco-romaine, à interpréter le surnaturel par leurs propres traditions sociétales a fait de Shaoul et de Bar-Naba des dieux vivants.

 

Or, si c'était leur réaction face à un seul miracle accompli par Shaoul, qu'ont dit les polythéistes concernant un Mashiah ressuscité ? Et nous savons comment ça s'est terminé pour Yeshoua mais la réaction de ces polythéistes nous permet de mieux comprendre le contexte de l’époque et le voyage de Jérusalem à Rome...

 

Baroukh Hashem, dans notre génération, nous retrouvons un Yeshoua Juif, des Apôtres Juifs de Jérusalem, d’où ils viennent à juste titre.

 

  • parce qu’il était le meneur de la parole : il est précisé par l’auteur du Livre des Actes que c’était Shaoul qui portait la parole ; entendre, qu’il avait certainement une forme d’autorité ou de supériorité sur Bar-Naba devant ses auditeurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


22.     Ils affermissent les êtres des adeptes, les réconfortent pour rester dans l’adhérence : Oui, par de grandes tribulations nous devons entrer dans le royaume d’Elohîms. 

 

  • Ils affermissent les êtres des adeptes : les talmidim.

 

 

  • les réconfortent pour rester dans l’adhérence : les Apôtres Shaoul et Bar-Naba ont encouragé les Nazaréens afin qu’ils puissent persévérer dans leur foi en Yeshoua. 

 

COMMENTAIRE N°1

La principale perfection de la foi réside dans le fait de renforcer sa croyance, si solidement, au point qu’elle devienne pure et très claire, jusqu’à ce que l’homme ait l’impression de voir réellement de ses yeux ce en quoi qu’il croit. (Likouté Etsot de Rabbi Na’hman de Breslev, chap. Vérité et Foi)

 

 

  • Oui, par de grandes tribulations : par de grandes épreuves.

 

 

  • nous devons entrer dans le royaume d’Elohîms : les épreuves nous permettent de nous rapprocher d’Hashem.