CHAPITRE 11

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


2.     Quand Petros monte à Ieroushalaîm, ceux de la circoncision discutent avec lui.

 

 

  • Quand Petros : l’Apôtre Shimon Kéfa.

 

 

  • monte à Ieroushalaîm, ceux de la circoncision discutent avec lui : pour ces Juifs Messianiques décrits dans ce passage, les non-Juifs non-circoncis n’avaient pas de part au Olam Haba ; il s’agissait d’une pensée de l’école de Beit Shammaï [courant pharisien extrêmement strict du Second Temple].

 

Ces hommes font certainement partis du groupe décrit dans le chap. 15 du Livre des Actes.

Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant : Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moshé, vous ne pouvez être sauvés. (Actes 15 :1)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

18.     Quand ils entendent cela, ils gardent le silence, glorifient Elohîms et disent : Elohîms donne donc aux goîm aussi le retour pour la vie. 

 

 

  • Quand ils entendent cela : cela fait référence aux proushim de Beit Shammaï, dont certains avaient reconnu la messianité de Yeshoua.

 

 

  • ils gardent le silence, glorifient Elohîms : ils réfléchissent et louent Hashem pour les non-Juifs ayant reconnu Yeshoua comme Mashiah ; ceci est une approche extrêmement intéressante car ce "parti de la circoncision" a dû être plus d’une fois, divisé sur le sujet !

 

 

  • et disent : Elohîms donne donc aux goîm aussi le retour pour la vie : un chemin plus simple pour une téchouva [par l’intermédiaire de l’attachement au Tsadik et le Rouah Hakodesh]. 

 

COMMENTAIRE N°1

 

Malgré certaines oppositions, de toute façon, il est clairement enseigné dans le Judaïsme, qu’un non-Juif est plus élevé qu’un Juif lorsqu’il reconnait Hashem et les lois de la Torah comme autorités suprêmes.

 

Pour illustrer ces propos, voici un exemple rapporté par le Rav Israël Goldberg. 

 

Un groupe de Rabanim et de ‘hassidim venus d’Italie se présenta devant le Rabbi de Loubavitch, dans la longue file des visiteurs qui attendaient leur tour pour recevoir le fameux dollar de tsédaka que le Rabbi distribuait par milliers, chaque dimanche pour encourager les gens à donner la tsédaka.

 

Ils présentèrent au Rabbi un italien non-Juif qui devait se convertir au Judaïsme la semaine suivante.

- Pourquoi attendre ? demanda le Rabbi. Qu’il se convertisse aujourd’hui !

Le Rabbi désigna du doigt les Rabanim et ‘hassidim qui accompagnaient l’homme et déclara :

- Il est mieux que vous.

Puis le Rabbi se désigna lui-même du doigt :

- Et mieux que moi.

 

Tu aimeras le guer. En hébreu biblique, "guer" signifie à la fois étranger ou converti, selon le contexte. Maimonide, le grand codificateur de la Loi juive, tranche effectivement que, sur un plan spirituel, un converti est supérieur à un Juif de naissance. (Rav Israël Goldberg)


 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

26.     Il le trouve et l’emmène à Antioche. Ils se rassemblent dans la communauté une année entière. Ils enseignent une foule nombreuse. Les adeptes sont appelés pour la première fois à Antioche, les messianiques.

 

 

  • Il le trouve et l’emmène à Antioche : au milieu de la communauté Nazaréenne.

 

 

  • Ils se rassemblent dans la communauté une année entière : afin d’enseigner et de parfaire l’éducation spirituelle de tous les talmidim du Mashiah.

 

 

  • Ils enseignent une foule nombreuse : la communauté d’Antioche était composée de Juifs et de non-Juifs.

 

 

  • Les adeptes sont appelés pour la première fois à Antioche, les messianiques : les meshi’him en hébreu, en référence aux croyants en la "messianité" de Yeshoua.

 

Mais le consolateur, le Rouah Hakodesh, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. (Yohanan 14 :26)

 

Le mot hébreu "meshi’him" peut être également traduit par "les oints" … Cette expression serait ainsi, liée au mot hébreu "Mashiah" [l’Oint] ou encore en lien avec l’onction du Rouah Hakodesh déposée sur les Nazaréens.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Qui sont les meshi’him ? Quels sont leurs fondements ?

 

  • Nous sommes les talmidim du Mashiah Yeshoua, plus connu dans le langage commun sous le nom de Jésus-Christ.

 

  • Pour nous, la Bible est totalement inspirée par D.ieu et nous croyons en l’intégralité des Écritures :

 

- La Torah, soit le Pentateuque (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome)

- Les Livres Historiques (Josué, Juges, Esdras, Néhémie, etc…)

- Les Hagiographes (Job, Psaumes, Proverbes, etc…)

- Les Prophètes (Esaïe, Jérémie, Ézéchiel, Daniel, etc…)

- Les Écrits Nazaréens (Évangiles, Lettres des Apôtres, etc…)

 

  • Pour nous, Yeshoua (Jésus-Christ) est le Messie d’Israël, annoncé par les Neviim.

Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? Kéfa lui répondit : Tu es le Mashiah. (Marcos 8 :29) 

 

  • Pour nous, le Mashiah Yeshoua est mort afin de porter nos fautes [principe de l’attacheemnt au Tsadik dans la ‘Hassidout] et pour expier également les péchés du Am Israël. Ainsi, nous l'avons accepté comme notre Sauveur et Seigneur après qu'il ait transformé nos cœurs et nos vies…

 

À cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes et il se chargera de leurs iniquités. (Yeshayahou 53 :11)

Elle enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Yeshoua ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. (Matityahou 1 :21)

 

  • Pour nous, le dévoilement de la messianité de Yeshoua s’effectuera en deux temps : une fois, afin de justifier les hommes, comme "Mashiah ben Yossef" et une seconde fois, comme "Mashiah ben David" afin de régner sur le monde.

 

Pilate l'interrogea : Es-tu le Roi des Juifs ? Yeshoua lui répondit : Tu le dis. (Marcos 15 :2)

 

Le Royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Mashiah ; et il régnera aux siècles des siècles. (Révélation 11 :15)

 

  • Pour nous, l’entrée dans le Gan Eden [le salut] nous a été offert par grâce par l’intermédiaire de notre foi en Yeshoua au détriment de nos mérites personnels. Ceci est également en lien avec la notion d’attacheemnt au Tsadik enseignée dans la ‘Hassidout.

Le mérite du Tsadik nous a justifié devant Hashem. 

Nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, dignes d'être haïs et nous haïssant les uns les autres. Mais, lorsque la bonté de D.ieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites mais selon sa miséricorde, par un bain de régénération et par le renouvellement du Rouah Hakodesh, qu'il a répandu sur nous avec abondance par le Mashiah Yeshoua notre Sauveur afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle. Cette parole est certaine et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en D.ieu s'appliquent à pratiquer de bonnes œuvres. (Titus 3 :3-8)

 

  • Pour nous, plusieurs autres valeurs fondamentales de la foi Nazaréenne sont également importantes comme :

 

- les mitsvot, soit la base de toute la Torah.

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la Torah ou les Prophètes ; je suis venu non pour abolir mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la Torah un seul yod ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’une de ces plus petites mitsvot et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des cieux mais celui qui les observera et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le Royaume des cieux. (Matityahou 5 :17-19)

 

- la hitbodedout [la téfila personnelle] dans le nom du Mashiah Yeshoua.

Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. (Matityahou 6 :6)

 

- la tévilah : l’immersion au nom du Mashiah Yeshoua.

Celui qui croira et qui sera immergé sera sauvé mais celui qui ne croira pas sera condamné. (Marcos 16 :16)

 

- l’immersion dans le Rouah Hakodesh.

Mais vous recevrez une puissance, le Rouah Hakodesh survenant sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre. (Actes 1 :8)

 

- l’évangélisation : partager notre foi, témoigner de notre délivrance, former de nouveaux talmidim, etc…

Allez, faites de toutes les nations des talmidim, les immergeant au nom du Père, du Fils et du Rouah Hakodesh et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. (Matityahou 28 :19-20)

 

- l’importance de la communion fraternelle.

Par amour fraternel, soyez pleins d'affection les uns pour les autres ; par honneur, usez de prévenances réciproques. (Romains 12 :10)

 

  • Notre vision est de partager la Bessorah Tova [la Bonne Nouvelle] aux Juifs et aux non-Juifs, afin d’engendrer la réparation du monde entier. Le but étant d’encourager les Juifs à reconnaitre Yeshoua comme Mashiah et d’encourager les chrétiens d’entre les nations à revenir aux racines Juives du christianisme… En effet, les chrétiens n’ont-ils pas trop tendance à oublier que Jésus et les Apôtres étaient Juifs ?

Yeshoua leur dit : Allez par tout le monde et prêchez la Bonne Nouvelle à toute la Création. (Marcos 16 :15)