LA GREFFE
SELON LES ÉCRITS NAZARÉENS

SELON LA LETTRE AUX NAZARÉENS DE ROME

 

Je dis donc : D.ieu a-t-il rejeté son peuple [en référence au peuple Juif] ? Loin de là! (…) Je dis donc : Est-ce pour tomber [définitivement] qu'ils ont bronché [en ayant rejeté le Mashiah] ? Loin de là ! Mais, par leur chute [concernant Yeshoua], le salut est devenu accessible aux non-Juifs. (…). Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des non-Juifs, combien plus en sera-t-il ainsi lorsqu’ils feront tous téchouva. Je vous le dis à vous, non-Juifs : en tant que Shalia’h des non-Juifs. (…) Si leur mise à l'écart [concernant Yeshoua] a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? Or, si les prémices [des Juifs] sont saintes, la masse l'est aussi ; et si la racine [d’Israël] est sainte, les branches [greffés !] le sont aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage [non-Juif], tu as été greffé à leur place, et rendu participant de la racine [d’Israël] nourricière de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine [d’Israël] qui te porte. Tu diras donc : Les branches ont été retranchées [concernent le Tsadik] afin que moi je sois greffé. Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité [n’ayant pas reconnu la messianité de Yeshoua], et toi, tu subsistes par la foi [dans le Tsadik de vérité]. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains ; car si D.ieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus. (…) Si toi, tu as été coupé de l'olivier sauvage [non-Juif] selon sa nature, et greffé [au Am Israël] contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils greffés [lorsqu’ils reconnaîtront le Mashiah] selon leur nature sur leur propre olivier. Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages : une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement [au sujet du Mashiah], jusqu'à ce que la totalité des non-Juifs soit entrée [dans la pratique de la Torah !]. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Yaakov les impiétés, et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j'ôterai leurs péchés. (Romains 11)
 

Qu’est une greffe ? Par définition simple, une greffe est un « transfert » d'une pousse de plante [non-Juive], nommé le greffon vers une autre plante [Juive] comme cela est également enseigné dans la Guémara : « Rabbi Elazar enseigne : Que signifie le verset : « Et par toi seront bénies toutes les familles de la terre. » (Béréshit 12 :3) ? Le Saint Béni soit-Il avait dit à Avraham : Je dispose de deux bonnes bénédictions à greffer sur toi : Routh la Moabite et Naama l’Amonite. » (Yévamot 63a) et comme on le sait, Routh et Naama furent deux converties. De ce fait, tous les non-Juifs croyants en Yeshoua, représentant « l'olivier sauvage », doivent considérer les paroles de Shaoul et se « greffer » également, tout comme Routh et Naama, sur « l'olivier franc » : Israël. 

Pour cela, nous allons détailler dans le cadre cette rubrique, un grand « résumé » de toutes les mitsvots de la Torah. Chacun avancera selon ses possibilités.