QUELQUES PERSONNAGES DU ROMAN CLÉMENTIN 

 

GAMALIEL

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gamaliel est considéré par les clémentines, comme un grand Maître ayant adhéré en la messianité de Jésus ; nous citerons les Reconnaissances le décrivant comme « un chef du peuple, qui était secrètement notre frère dans la foi mais qui, sur notre conseil, demeurait parmi eux. » (Reconnaissances 1, 65, 2)

 

Parmi les Mishnayot enseignés de sa bouche, citons : Prends-toi un Maître, éloigne-toi du doute et ne donne pas la dîme de façon approximative. (Pirké Avot 1 :16). À noter qu’il est enseigné à son sujet, dans le Judaïsme que : Quand Rabban Gamaliel l’Ancien est mort, la gloire de la Torah s’est éteinte et la pureté et l’abstinence ont disparu. (Mishna Sotah 9 :15) 

 

Nous citerons également les commentaires forts pertinents de Hyam Maccoby, un écrivain Juif ayant étudié « le Jésus historique » : Gamaliel était indubitablement un sympathisant des suiveurs de Jésus, dans le sens qu’il ne voyait pas en mal ce mouvement, et pensait même qu’il pouvait venir de Dieu. Cependant, il n’aurait jamais eu une telle sympathie, si les suiveurs de Jésus exposaient les points de vue qui leurs sont attribués par la croyance chrétienne tardive. (Hyam Maccoby, The Mythmaker, p. 54) ; cela montre qu’aux yeux du peuple et des pharisiens, les Apôtres n’étaient pas des renégats et que la prédication apostolique n’était pas contraire aux fondements de la foi Juive et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, Gamaliel défendra les Nazaréens devant le Sanhédrin : « Mais un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la Torah, estimé de tout le peuple, se leva dans le Sanhédrin et ordonna de faire sortir un instant les Apôtres. Puis il leur dit : Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à l'égard de ces gens. (…) Je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira mais si elle vient de D.ieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d'avoir combattu contre D.ieu. Ils se rangèrent à son avis. » (Actes 5 :34-40)