CHAPITRE 11

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 


3.     Tout Prophète qui parle en esprit, ne le mettez pas à l'épreuve et ne le jugez pas, car tout péché sera remis, mais ce péché-là ne sera pas remis.

 

  • Tout Prophète qui parle en esprit : du temps des Apôtres, le Maître du monde avait régit la Kéhila Nazaréenne de Prophètes comme l’a également enseigné Shaoul aux Éphésiens.

Et il a donné les uns comme Apôtres, les autres comme Prophètes, les autres comme ֤Évangélistes, les autres comme Pasteurs et Docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps du Mashiah. (Ephésiens 4 :11-12)  

 

 

  • ne le mettez pas à l'épreuve et ne le jugez pas : car comme l’enseigne le Rambam, si un homme dont on sait qu’il est apte à la prophétie de par sa sagesse et ses actions qui dépassent celles de ses contemporains, suit les chemins de la prophétie dans la sainteté et l’isolement, puis, vient et accomplit un signe ou un miracle, disant que D.ieu l’a envoyé, il est une mitsva de l’écouter. (Mishné Torah du Rambam, Yessodai haTorah, chap. 7)

 

 

  • car tout péché sera remis, mais ce péché-là ne sera pas remis : la situation est comparable aux paroles du Mashiah : et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné mais à celui qui blasphémera contre le Rouah Hakodesh il ne sera point pardonné. (Loucas 12 :10) car le Rouah Hakodesh convainc le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement. (Yohanan 16 :8)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

4.     Cependant tout homme qui parle en esprit n'est pas Prophète, à moins qu'il n'ait les manières d'être du Seigneur. C'est donc à leur conduite qu'on reconnaîtra le faux prophète et le vrai.

 

  • Cependant tout homme qui parle en esprit n'est pas Prophète : car tous Nazaréens authentiques est capable de prophétiser selon l’Esprit du Mashiah comme il est aussi enseigné dans la Torah : L'Éternel descendit dans la nuée et parla à Moshé ; il prit de l'Esprit qui était sur lui et le mit sur les soixante-dix Anciens. Et dès que l'Esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent. (Bamidbar 11 :25). Or, dans ce cas, il est bien précisé qu’il existe ainsi, une différence entre un Prophète dans le cadre du ministère prophétique (Éphésiens 4 :11) et un Nazaréen authentique ayant Rouah Hakodesh et prophétisant en diverses occasions comme il est dit : Recherchez l’amour. Aspirez aussi aux dons spirituels mais surtout à celui de prophétie. (1 Corinthiens 14 :1)

 

 

  • à moins qu'il n'ait les manières d'être du Seigneur : cela fait référence au Mashiah Yeshoua comme il est dit : vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces. (1 Kéfa 2 :11) ou encore : Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même du Mashiah. (1 Corinthiens 11 :1) ou encore : Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. (1 Yohanan 2 :6)

 

 

  • C'est donc à leur conduite qu'on reconnaîtra le faux prophète et le vrai : et comme l’enseigne le Rambam, la prophétie n’est octroyée qu’à un Sage éminent, vaillant ayant un parfait contrôle de soi, c'est-à-dire qu’il n’est aucunement dominé par son penchant ; au contraire, son esprit soumet toujours celui-ci. (Mishné Torah du Rambam, Yessodei haTorah, chap. 7)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

6.     Tout Prophète éprouvé, véridique, agissant en vue du mystère terrestre de la Kéhila, mais n'enseignant pas aux autres à faire tout ce qu'il fait lui-même ne sera pas jugé parmi vous, car c'est à D.ieu qu'il appartient de le juger ; les anciens Prophètes ont également fait des choses semblables.

 

  • Tout Prophète éprouvé : devenir Nazaréen implique forcément de sortir d’une certaine zone de confort afin de nous aventurer dans l'inconnu ; à combien de plus fortes raisons, lorsqu’il s’agit d’un Nazaréen appelé au ministère prophétique… Néanmoins, il est important de préciser que la persévérance dans l'épreuve produit la maturité et la plénitude spirituelle.

 

  • véridique : sans le Tsadik, il n'est pas possible de marcher dans la vérité. Dans les Évangiles, par exemple, nous voyons bien que certains proushim et autres opposants [religieux] au Tsadik ont dévié des chemins de l’Éternel. À contrario, lorsque les talmidim du Mashiah (Actes 2 :1) ont reçu de son Rouah, ils se sont revêtus de la ceinture de la vérité et de la force de la défendre contre toutes oppositions.

Ayez à vos reins la vérité pour ceinture. (Éphésiens 6 :14)

 

 

  • agissant en vue du mystère terrestre de la Kéhila : à ce sujet, il est important de préciser que le véritable mystère dont il est question dans tous les Écrits Nazaréens, se rapporte toujours au Mashiah dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science. (Colossiens 2 :3).

 

 

  • mais n'enseignant pas aux autres à faire tout ce qu'il fait lui-même :  il est possible qu’un Prophète soit envoyé chez l’un des peuples du monde, ou chez les habitants d’une certaine ville ou d’un royaume, pour les préparer et pour les aviser de ce qu’ils doivent faire, ou pour mettre un terme à leurs mauvais agissements. (Mishné Torah du Rambam, Yessodei haTorah, chap. 7) mais bien évidemment, tout Prophète doit agir en fonction de ses enseignements. 

 

  • ne sera pas jugé parmi vous, car c'est à D.ieu qu'il appartient de le juger : et non aux Nazaréens d’une communauté.  

 

COMMENTAIRE N°1

Pour mieux comprendre ces propos, nous pourrons nous inspirer des paroles du Rambam dans le Mishné Torah.

Il est possible qu’un Prophète accomplisse un signe sans être Prophète, signe qui cache autre chose de la sorcellerie par exemple. Néanmoins, il est une mitsva de l’écouter ; étant donné qu’il est un homme grand et Sage, apte à la prophétie et on s’en remet ainsi, à la présomption qu’il est un véritable Prophète. (…) Concernant ceci et ce qui est semblable, il est dit : Les choses cachées appartiennent au Seigneur, notre D.ieu mais les choses révélées importent à nous et à nos enfants, et il est dit : L’homme ne voit que ce qui apparaît à l’œil, c'est-à-dire l’extérieur mais D.ieu regarde le cœur. (Mishné Torah du Rambam, Yessodei haTorah, chap. 7)

 

  • les anciens Prophètes ont également fait des choses semblables : cela fait référence aux Prophètes du Tanakh tels que Yehezqel, Yeshayahou, Yrmeyahou, Daniel, etc…