LA LETTRE APOCRYPHE
DE CLÉMENT
AUX CORINTHIENS

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

65 CHAPITRES (avec Intro)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

INTRO


1.     La Kéhila de D.ieu qui séjourne à Rome pour la Kéhila de D.ieu qui séjourne à Corinthe, à ceux qui ont été appelés et sanctifiés dans la volonté de D.ieu, par notre Seigneur et Mashiah Yeshoua.

2.     Que la grâce et la paix vous soient données du D.ieu Tout-Puissant par le Mashiah Yeshoua en abondance !

 

CHAPITRE 1

 

1.     C’est à cause des maux et des afflictions qui nous sont survenus coup sur coup, et qui se sont succédés sans relâche, que nous avons si longtemps tardé à répondre aux diverses questions que vous nous avez soumises, et à nous occuper de cette division odieuse, impie, en horreur aux élus de D.ieu, voyageurs ici-bas : division que des hommes irréfléchis et téméraires ont allumée parmi vous et poussée si loin, au point que votre nom vénérable, célébré dans le monde, digne de l’amour de tous les hommes, est indignement décrié.

 

2.     Quel étranger, amené parmi vous, ne vantait votre foi si ferme et si riche de vertus, n’admirait la sagesse et la douceur de votre piété envers notre Mashiah Yeshoua, ne publiait partout la magnificence de votre hospitalité, et ne vous estimait heureux de connaître la vérité d’une manière si parfaite et si certaine !


3. Vous agissiez en tout sans acception de personnes, vous marchiez dans les mitsvot d’Hashem, vous obéissiez à vos Chefs, vous rendiez à vos Anciens l'honneur qui leur est dû. Aux jeunes gens vous demandiez une attitude posée et digne ; aux femmes vous recommandiez d’agir en tout avec une conscience pure, chaste, et irréprochable ; de porter à leurs maris toute l’affection qui leur est due ; enfin, vous leur appreniez, dans la dépendance où la Torah d'Hashem les a placées, à faire régner la décence dans leurs maisons, la modestie dans toute leur conduite.

 

 

CHAPITRE 2

 

1.     Humbles de cœur, exempts de tout orgueil, soumis plutôt que dominateurs, plus portés à donner qu’à recevoir, vous saviez vous contenter de ce que le Mashiah nous accorde pour le voyage de cette vie ; vous prêtiez l’oreille la plus attentive à sa parole ; vous élargissiez vos cœurs pour la recevoir ; l’image de ses souffrances était sans cesse sous vos yeux.


2.     C'est ainsi qu'une paix profonde et féconde vous avait été donnée avec un désir insatiable de faire le bien ; et une abondante effusion du Rouah Hakodesh s'était répandue sur tous.


3.     Il n'y avait en vous que volonté droite, bon zèle, confiante piété, lorsque vous éleviez vos mains vers le Tout-Puissant pour lui demander de vous regarder avec bienveillance, si vous aviez commis quelque faute involontaire.

 

4.     Vous luttiez jour et nuit pour toute la communauté des frères, afin que soit sauvé (grâce à votre compassion et à votre communion de sentiments) le nombre des élus de D.ieu.

 

5.     Vous étiez sincères, simples, et sans rancune.

 

6.     Toute division, toute sédition vous faisait horreur. Vous pleuriez sur les fautes de votre prochain ; ses défaillances étaient les vôtres, selon vous.


7.     C’était sans regret que vous faisiez le bien, prêts à toutes bonnes œuvres.


8.     Une vie pleine de vertu et d'honneur était votre parure. Vous accomplissiez toutes vos actions dans la crainte de D.ieu. Les mitsvot et les préceptes d’Hashem étaient écrits sur les tables de votre cœur.

 

 

CHAPITRE 3

 

1.     La gloire et la prospérité vous avaient été données en plénitude et malheureusement, ces mots de la Torah se sont accomplis en vous : Il a mangé et il a bu, il s'est engraissé et il a regimbé, le bien-aimé.


2.     De là sont nés la jalousie et l'envie, la discorde et la division, la persécution et le désordre, la guerre et la captivité.

 

3.     Alors les derniers du peuple se soulevèrent contre les grands ; des hommes obscurs, contre ceux qui étaient dans la gloire ; les insensés, contre les sages ; les jeunes gens, contre les vieillards. 


4.     Aussi, adieu la justice et la paix, puisque désormais chacun a délaissé la crainte de D.ieu, obscurci le regard de la foi ; plus personne ne marche dans les mitsvot d’Hashem, et plus personne ne mène une vie digne du Mashiah, mais chacun marche selon les propres désirs de son cœur pervers, nourrissant en lui la jalousie qui est l’ennemie de toute justice et de toute piété, par laquelle la mort est entrée dans le monde.

 

CHAPITRE 4

 

1.     Voici en effet ce qui est écrit : Le temps passa et il advint que Kayin présenta des produits de son sol en offrande à D.ieu et que Hevel de son côté, offrit les premiers-nés de ses troupeaux et les plus grasses de ses brebis.

 

2.     Or, l’Éternel agréa Hevel et son offrande, mais il n'agréa pas Kayin et son offrande ;

 

3.     et Kayin en fut très irrité et eut le visage abattu.

 

4.     L’Éternel dit à Kayin : Pourquoi ton visage est-il abattu ? Il était bon de m’offrir des sacrifices, mais n’as-tu pas péché en usant de réserve envers moi ?

 

5.     Apaise ta colère : ton offrande te reviendra, et tu en seras le Maître.

 

6.     Et Kayin dit à Hevel son frère : Allons dans la plaine. Et Kayin se jeta sur son frère Hevel et le tua.

 

7.     Vous le voyez, frères, la jalousie et l'envie ont commis un fratricide.

 

8.     Et c'est aussi à cause de la jalousie que Yaakov Avinou a fui devant la face de son frère Essav ;

 

9.     c'est à cause de la jalousie que Yossef a subi persécution mortelle et captivité ;

 

10.     c'est la jalousie qui a contraint Moshé de s'enfuir devant la face de Pharaon, roi d'Égypte. Voici, en effet, ce que lui avait dit l'un de ses semblables : Qui t’a placé au-dessus de nous comme juge et comme arbitre ? Veux-tu me traiter comme l’Égyptien que tu as tué hier ? 

 

11.     C'est à cause de la jalousie qu'Aaron et Myriam furent chassés du camp ;

 

12.     et c’est également la jalousie qui a précipité Datan et Aviram vivants dans le Guey-Hinnom, parce qu'ils s'étaient soulevés contre l’envoyé de D.ieu, Moshé.


13.     C'est à cause de la jalousie que David encourut non seulement la haine des étrangers, mais encore la persécution de Shaoul, le Roi d'Israël.

 

 

CHAPITRE 5

 

1.     Mais laissons les exemples de nos Anciens, et passons aux Tsadikim qui nous touchent de plus près ; prenons en effet, les généreux exemples que nous ont donnés les hommes de notre génération.

 

2.     C'est à cause de la jalousie et de l'envie que les plus grands et les plus justes d'entre eux, les colonnes, ont subi la persécution et combattu jusqu'à la mort.


3.     Oui, regardons les saints Shli’him :

 

4.     Shimon Kéfa, victime d'une injuste jalousie subit non pas une ou deux, mais de nombreuses épreuves, et après avoir ainsi rendu son témoignage, il s'en est allé au séjour de la gloire, dans le Olam Haba, où l'avait conduit son mérite.

 

5.     C’est par suite de la jalousie et de la discorde que Shaoul a montré quel est le prix de la patience :

 

6.     chargé sept fois de chaînes, exilé, lapidé, il est devenu le « héraut d’Hashem » au levant et au couchant, et reçut pour prix de sa foi une gloire éclatante.

 

7.     Et après avoir enseigné la justice au monde entier, jusqu'aux bornes du couchant, il a également rendu son témoignage devant les autorités et c'est ainsi, qu'il a quitté ce monde pour gagner le Olam Haba, demeurant pour tous un illustre modèle de patience.

 

 

CHAPITRE 6

 

1.     À tous ces Tsadikim dont la vie a été sainte vient s'adjoindre une grande foule d'élus qui ont souffert, par suite de la jalousie, toutes sortes d'outrages et de tortures, et sont devenus pour nous d'admirables exemples.


2.     C'est poursuivi par la jalousie que des femmes, Danaïdes et Dircé, victimes d'outrages et de sacrilèges, ont parcouru jusqu'au bout d'un pas ferme la carrière de la foi, et ont remporté le prix glorieux, malgré l'infirmité de leur nature.


3.     C'est également la jalousie qui a séparé épouses et maris, faisant mentir les mots de notre Père, Adam Harichon : Voici l'os de mes os et la chair de ma chair.


4.     La jalousie et la discorde ont renversé de grandes cités et ruiné de puissantes nations.

 

CHAPITRE 7

 

1.     En vous écrivant tout cela, bien-aimés, nous ne faisons pas que vous réprimander, nous nous avertissons aussi nous-mêmes, car nous sommes dans la même arène et le même combat nous attend.

 

2.     C'est pourquoi laissons là toutes les préoccupations vaines et inutiles, et revenons à la règle glorieuse et sainte de la tradition ;

 

3.     et voyons ce qu'approuve, ce qu'aime, ce qu'agrée celui qui nous a faits.


4.     Fixons aussi nos regards sur le sang du Mashiah et apprenons combien il est précieux aux yeux d’Hashem : répandu pour notre salut, il a offert au monde entier la grâce contre le châtiment.


5.     Parcourons tous les âges et nous verrons que, de génération en génération, Hashem a toujours préféré laisser place à la réconciliation ; notamment pour tous ceux qui ont souhaité se repentirent.

 

6.     Noa’h prêcha la repentance, et ceux qui l'écoutèrent furent sauvés.

 

7.     Yonah annonça leur ruine aux Ninivites, mais ils firent téchouva, et on voit bien qu’Hashem se laissa fléchir par leurs supplications, bien qu'ils fussent pour lui des étrangers.

 

 

CHAPITRE 8

 

1.     Les ministres de la grâce de D.ieu, sous l'inspiration du Rouah Hakodesh, ont aussi parlé de repentance ;

 

2.     et le Maître de toutes choses lui-même a dit au sujet de la téchouva, avec serment : Je suis vivant, dit le Seigneur, je ne veux pas la mort du pécheur mais bien sa repentance.


3.     Il ajoute ensuite ces touchantes paroles : Repentez-vous de votre iniquité, maison d’Israël. Dites aux enfants de mon peuple : Vos péchés, formeraient-ils une chaîne non interrompue de la terre au Ciel, seraient-ils plus rouges que l’écarlate, plus noirs que les vêtements de deuil, tournez-vous vers moi de tout votre cœur, écriez-vous : Mon Père ! Et je vous écouterai comme si vous étiez un peuple saint.

 

4.     Et ailleurs : Lavez-vous, purifiez-vous ; ôtez de ma vue la méchanceté de vos âmes ; cessez de faire le mal, apprenez à faire le bien, recherchez le droit, secourez l'opprimé, soyez juste pour l'orphelin, plaidez pour la veuve ; et alors venez et nous discuterons, dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, vous mangerez les meilleures productions du pays ; mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, vous serez dévorés par le glaive car la bouche de l'Éternel a parlé.


5.     Dans son désir de faire participer tous ceux qu'il aime à la téchouva, voilà ce qu'a décidé la toute-puissante volonté de D.ieu.

 

CHAPITRE 9


1.     Aussi, soumettons-nous a sa magnifique et glorieuse volonté, faisons-nous suppliants, lui demandant à genoux sa pitié et sa miséricorde ; et, recourant à ses bienfaits, abandonnons les vaines préoccupations et la jalousie qui mène à la mort.

 

2.     Fixons nos regards sur ceux qui ont été les parfaits serviteurs de sa magnifique gloire.


3.     Prenons ‘Hanokh qui, trouvé juste dans l'obéissance, fut pris et l'on ne trouva aucun indice de sa mort.


4.     Noa’h, reconnu fidèle, fut chargé d’annoncer au monde l’arrivée d’une nouvelle Création, et Hashem sauva par son intermédiaire, l’ensemble des vivants qui entrèrent dans l'arche avec concorde.

 

 

CHAPITRE 10

 

1.     Avraham, appelé l'ami de D.ieu, fut trouvé fidèle pour s'être montré soumis aux ordres d’Hashem.

 

2.     C'est par obéissance qu'il quitta son pays, sa famille et la maison de son père ; et, pour avoir laissé derrière lui un pays de peu d'étendue, une famille de peu de puissance, et une modeste maison ; il reçut en héritage les promesses de D.ieu. En effet, D.ieu lui ayant déclaré :

 

3.     Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.


4.     Une autre fois, alors qu'il se séparait de Lot, D.ieu lui a dit : Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l'Orient et l'Occident ; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours.

 

5.     Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu'un peut la compter, ta postérité aussi sera comptée.


6.     Et encore : D.ieu conduisit Avraham dehors et dit : Lève les yeux au Ciel et dénombre les étoiles, si tu peux les dénombrer. Telle sera ta postérité. Avraham crut en D.ieu et cela lui fut imputé à justice.


7.     Et à cause de sa foi et de son hospitalité, un fils lui fut donné dans sa vieillesse ; et par obéissance, il l'offrit en sacrifice à D.ieu, sur l'une des montagnes qu'il lui avait été montrées.

 

 

CHAPITRE 11

 

1.     C'est à cause de son hospitalité et de sa piété que Lot fut également sauvé de Sodome, tandis que tous les alentours étaient châtiés par le feu et le soufre. Hashem a montré qu'il n'abandonne pas ceux qui espèrent en lui ; mais qu'il livre ceux qui cherchent ailleurs leur appui, au châtiment et au supplice.

 

2.     La femme de Lot qui l'accompagnait dans sa fuite, sans partager sa foi, sans avoir accordé son cœur au sien, fut établie comme un signe : elle devint une statue de sel jusqu'à ce jour, afin de faire connaître à tous que les cœurs inconstants, hésitant à croire en la puissance de D.ieu, sont punis, et que leur peine sert de leçon à toutes les générations.

 

CHAPITRE 12

 

1.     C'est à cause de sa foi et de son hospitalité que fut sauvée Rahav la prostituée.

 

2.     En effet, Yéhochoua bin Noun avait envoyé des espions à Jéricho, et le roi de ce pays sut qu'ils étaient venus explorer ses terres, il chargea donc des hommes de les saisir et, une fois pris, de les mettre à mort.

 

3.     Or, Rahav, qui était hospitalière, les reçut chez elle et les cacha sur sa terrasse, sous le lin qui s’y trouvait.

 

4.     Les émissaires du roi survinrent et lui dirent : C'est chez toi que sont entrés les espions qui sont venus reconnaître notre pays ; fais-les sortir, le roi l'ordonne. Elle répondit : Oui, les hommes que vous cherchez sont entrés chez moi, mais ils sont repartis aussitôt et s'en vont par-là, et elle leur montra la direction opposée.

 

5.     Puis elle dit aux espions : Je sais, j'en suis sûre, que D.ieu vous a donné notre pays ; car la terreur et la panique se sont emparées, à votre approche, de tous les habitants. Aussi lorsque vous en aurez fait la conquête, sauvez-moi ainsi que la maison de mon père.

 

6.     Les espions lui dirent : Il en sera fait comme tu as dit. Dès que tu auras appris notre arrivée, rassemble tous les tiens sous ton toit et ils seront sauvés ; mais tous ceux qui seront trouvés hors de ta maison périront.

 

7.     Ils lui proposèrent encore un signe, qui consistait à suspendre à sa maison une corde de pourpre ; ils montraient ainsi que c'est par le sang du Seigneur, que se ferait la rédemption de tous ceux qui croient et qui espèrent en D.ieu.


8.     Vous le voyez, bien-aimés, en cette femme il n’y avait pas seulement la foi, mais encore un don de prophétie.

 

 

CHAPITRE 13

 

1.     Ayons donc, frères, des sentiments humbles, rejetons toute arrogance, tout orgueil, tout excès, tout emportement et accomplissons ce qui est écrit. En effet, le Rouah Hakodesh a dit : Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, ni le fort de sa force, ni le riche de sa richesse. Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie dans le Seigneur, soit dans le fait que de le chercher et de pratiquer le droit et la justice. Rappelons-nous surtout des paroles par lesquelles le Seigneur Yeshoua nous a recommandé la douceur et la patience.

 

2.     Soyez miséricordieux afin d'obtenir miséricorde, pardonnez afin d'être pardonnés : selon que vous agirez, on agira envers vous ; comme vous donnerez, on vous donnera ; comme vous jugerez, on vous jugera ; selon que vous faites le bien on vous en fera ; de la mesure dont vous mesurerez, on mesurera pour vous en retour.

 

3.     Affermissons-nous de plus en plus dans la pratique de ces recommandations. Soyons également des fidèles observateurs de toutes les Saintes Écritures, et n’ayons jamais que d’humbles sentiments de nous-mêmes. Le Tanakh dit en effet : Sur qui jetterai-je les yeux, sinon sur l'homme doux, pacifique, qui tremble à ma parole ?

 

CHAPITRE 14

 

1.     Il est juste et saint, frères, de vous montrer obéissants à D.ieu, plutôt que de vous laisser entraîner dans l'arrogance et l'orgueil par les instigateurs d'une odieuse rivalité.


2.     Car ce n'est pas à un dommage quelconque, mais à un grave danger que nous nous exposons en nous livrant témérairement à la volonté de ces hommes qui ne visent qu'à la discorde et à la division, et qui cherchent à nous rendre étrangers au bien.

 

3.     Soyons bons les uns envers les autres, imitons la bonté et la douceur de notre Créateur.

 

4.     Car il est écrit : Les doux habiteront la terre et les innocents y seront laissés ; mais les pécheurs en seront exterminés.

 

5.     Et encore : J’ai vu l’impie à son plus haut degré d’élévation ; il égalait en hauteur les cèdres du Liban. J’ai passé, et déjà il n’était plus. J’ai cherché sa place, et je ne l’ai pas trouvée. Gardez l’innocence, aimez la justice. De grands biens sont tenus en réserve pour l’homme de paix.

 

CHAPITRE 15

 

1.     Adhérons donc à ceux qui donnent l'exemple de la paix, en toute sainteté, et non à ceux qui font semblant de la désirer.

 

2.     Il est dit en effet quelque part : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.


3.     Et puis : De leur bouche, ils bénissaient, mais ils maudissaient dans leur cœur.


4.     Et aussi : Ils flattaient de leur bouche mais de leur langue, ils mentaient. Leur cœur n'était pas droit envers lui ; ils étaient sans foi en son alliance.

 

5.     C'est pourquoi, qu'elles deviennent muettes les lèvres mensongères, qui parlent contre le juste, au mépris du droit ! Et encore : Que le Seigneur retranche les lèvres mensongères, la langue qui aime les grands mots, ceux qui disent : La langue sera notre force, nos lèvres sont pour nous, qui sera notre maître ?


6.     À cause de la désolation des opprimés et du gémissement des pauvres, je me lèverai, dit le Seigneur ; je les placerai en lieu sûr.

 

7.     Et je serai fidèle à ma parole. 

 

 

CHAPITRE 16

 

1.     Le Mashiah appartient aux âmes humbles, à ceux qui ne s'élèvent pas au-dessus de son troupeau.

 

2.     Le sceptre de la majesté de D.ieu, le Seigneur et Mashiah Yeshoua, n'est pas venu avec orgueil, sous une somptueuse apparence, encore qu'il l'aurait pu, mais dans l'humilité du Rouah Hakodesh qui avait prédit à son sujet :

 

3.     Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Éternel ? Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée ; il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n'avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

 

4.     Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de D.ieu, et humilié. 

 

5.     Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 

 

6.     Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie.

 

7.     Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. Il a été maltraité et opprimé, et il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; il n'a point ouvert la bouche. Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment.

 

8.     Et parmi ceux de sa génération, qui a cru qu'il était retranché de la terre des vivants.

 

9.     Et frappé pour les péchés de mon peuple ?

 

10.     On a mis son sépulcre parmi les méchants, son tombeau avec le riche, quoiqu'il n'eût point commis de violence et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche. Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance...

 

11.     Mais après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, il verra une postérité et prolongera ses jours ; et l'œuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains.

 

12.     À cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; et par sa connaissance mon Tsadik justifiera beaucoup d'hommes, et il se chargera de leurs iniquités. 

 

13.     C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands ; il partagera le butin avec les puissants, parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs.

 

14.     Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, et qu'il a intercédé pour les coupables.

 

15.     Il est dit aussi : Et moi, je suis un ver et non un homme, l'opprobre des hommes et le méprisé du peuple.

 

16.     Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ouvrent la bouche, secouent la tête. Recommande-toi à l'Éternel ! L'Éternel le sauvera, il le délivrera, puisqu'il l'aime !


17.     Vous voyez, bien-aimés, quel modèle on nous donnait ; si le Mashiah s'est humilié ainsi, que ferons-nous, nous, à qui il a donné de marcher sous le joug de sa grâce ?

 

CHAPITRE 17

 

1.     Faisons-nous également les imitateurs de ceux qui ont parcouru le pays, vêtus de peaux de chèvres et de brebis, annonçant la venue du Mashiah : nous voulons parler d’Elyahou, d’Elicha et encore de Yehezqel, soit des Prophètes et de tous ceux qui ont reçu un bon témoignage.


2.     Avraham reçut un témoignage magnifique, lui qui fut appelé l'ami de D.ieu ; lorsqu'il contempla la Shekhina, il dit, dans une grande humilité : Moi, je ne suis que poussière et cendre.


3.     De Iyov aussi, il est écrit : Iyov était un Tsadik, un homme irréprochable, rempli de vérité ; craignant D.ieu et éloigné de tout mal.

 

4.     Mais lui, il dit en s'accusant : Comment d'un être souillé sortira-t-il un homme pur ? Il n'en peut sortir aucun.


5.     Moshé a été désigné comme un serviteur fidèle dans la maison de D.ieu et c'est par son intermédiaire qu'il plut à D.ieu de frapper l'Égypte de douloureux fléaux. Mais lui non plus ne répondit pas au grand honneur qui lui était fait par des paroles présomptueuses ; il dit au contraire, lors de l’épisode du buisson : Qui suis-je pour que tu m'envoies ? J'ai la bouche et la langue embarrassées. Et encore : Je ne suis qu'une vapeur s'échappant d'une marmite.

 

CHAPITRE 18

 

1.     Que dirons-nous donc de David et du témoignage qu'il a reçu ? D.ieu lui a dit : J'ai trouvé un homme selon mon cœur, David, fils de Yichaï et je l'ai oint dans ma miséricorde !


2.     Mais lui-même a dit : D.ieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions.

 

3.     Lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi.

 

4.     J'ai péché contre toi seul, et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement.

 

5.     Voici : dans l'iniquité j'ai été conçu, et c’est dans le péché que ma mère m'a porté.

 

6.     Mais tu veux que la vérité soit au fond de mon cœur : fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi !

 

7.     Purifie-moi avec l'hysope et je serai purifié, lave-moi et je serai plus blanc que la neige.

 

8.     Rends-moi le son de la fête et de la joie, et les os que tu as humiliés se réjouiront.

 

9.     Détourne ta face de mes fautes, et efface toutes mes iniquités.

 

10.     Crée en moi un cœur pur, ô D.ieu, et restaure en moi un esprit bien disposé.

 

11.     Ne me repousse pas loin de ta face, et ne me retire pas le Rouah Hakodesh.

 

12.     Rends-moi la joie de ton salut, et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne !

 

13.     Aux pécheurs j'enseignerai tes voies, et les impies reviendront à toi.

 

14.     Délivre-moi du sang, ô D.ieu, le D.ieu de mon salut,

 

15.     et ma langue acclamera ta justice. Seigneur, ouvre ma bouche, et mes lèvres publieront ta louange.

 

16.     Si tu avais désiré un sacrifice, je te l'aurais offert ; mais ce ne sont pas les holocaustes que tu agrées.

 

17.     Car les sacrifices qui sont agréables à D.ieu, c'est un esprit brisé : O D.ieu ! Tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit. 

 

 

CHAPITRE 19

 

1.     C’est l’humilité de ces Tsadikim si grands et si honorés, et c’est leur respect pour avoir obéi, qui nous a rendus meilleurs, ainsi que tous les âges précédents et pour tous les hommes qui ont reçu les paroles d’Hashem dans la crainte et la vérité.


2.     Instruits par tant d’illustres et de glorieux exemples, revenons à cette paix que nous goûtions autrefois ; portons sans cesse nos regards vers Hashem, l’auteur de tout ce qui existe dans le monde. Attachons-nous à cette paix qu’il nous a apportée, ce don par excellence, ce bienfait qui surpasse tous les autres.

 

3.     Oui, regardons D.ieu en pensée, considérons des yeux de l'âme sa volonté longanime, réfléchissons combien il se montre miséricordieux envers toute sa Création !

 

CHAPITRE 20

 

1.     En effet, les Cieux se meuvent selon la règle qu'il leur donne et lui obéissent en paix ;

 

2.     le jour et la nuit parcourent la carrière qu'il leur a fixée sans jamais empiéter l'un sur l'autre.

 

3.     Le soleil, la lune et le chœur des astres parcourent, selon son ordre, harmonieusement et sans aucun écart, les orbes qu'il leur a prescrits.

 

4.     La terre féconde, soumise à son décret, offre en abondance, selon le rythme des saisons, aux hommes, aux bêtes et à tous les vivants qui la peuplent, leur subsistance ; elle ne s'écarte pas de ses lois, elle ne modifie pas l'ordre qu'’Hashem a mis en place.  

 

5.     Les abîmes qu’on ne peut pénétrer, les profondeurs de la terre qu’on ne peut dévoiler, respectent également ses ordres.

 

6.     La mer immense, dans le bassin qu'il a façonné pour la contenir, ne franchit pas les limites où il l'a enfermée, mais selon qu'il lui a ordonné, ainsi fait-elle :

 

7.     tu viendras jusqu'ici, tu n'iras pas au-delà ; ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots ?


8.     L’océan, d’une profondeur impénétrable, et les mondes semés au-delà de l’océan, sont gouvernés par les mêmes lois.

 

9.     Les saisons, printemps, été, automne, hiver, se succèdent également en paix.

 

10.     Les vents sont lâchés de leur cachette au temps convenable, et ils accomplissent leur office sans faillir ; les sources intarissables, créées pour le plaisir et la santé des enfants d’Adam, ne manquent jamais de les laisser puiser la vie à leur mamelle ; les moindres des animaux savent aussi s'unir dans la paix et la concorde.


11.     C’est ainsi que le Maître et Créateur de l’univers, a voulu que tout se maintînt dans la paix et dans l’harmonie, prodiguant ses bienfaits à tous, mais les répandant avec surabondance sur nous, qui trouvons sans cesse dans sa miséricorde, un refuge assuré par notre Seigneur et Mashiah Yeshoua. Honneur et gloire lui soient rendus dans tous les siècles des siècles ! Amen.

 

CHAPITRE 21

 

1.     Prenez donc garde, bien-aimés, que ces nombreux bienfaits ne tournent à notre condamnation, si nous n'adoptons pas une conduite digne de D.ieu, en faisant toujours ce qui lui plaît et ce qui lui est agréable, dans l’unité et l’harmonie.


2.     Il est dit, en effet, quelque part : L'Esprit du Seigneur est une lampe dont la lumière pénètre jusqu'aux tréfonds du cœur.


3.     Constatons-le, il est tout proche de nous, et rien de nos pensées, ni de nos calculs ne lui échappe.

 

4.     Il est donc juste que nous ne discutions pas sa volonté.

 

5.     Et sachons nous opposer aux hommes déraisonnables et insensés, tout enflés et bouffis d'arrogance, plutôt qu'à D.ieu.

 

6.     Révérons le Seigneur et Mashiah Yeshoua dont le sang a été donné pour nous ; ayons le respect de nos Chefs, la crainte de nos Anciens ; élevons nos enfants dans la crainte de D.ieu ; et dirigeons nos femmes vers le bien.

 

7.     Qu'on puisse reconnaître en elles le charme de la chasteté, constater la sincérité de leur disposition à la douceur ; que leur silence manifeste la discrétion de leur langue ; que leur amour ne dépende pas du caprice de leurs penchants, mais qu'elle s'exerce saintement, sans acception de personnes, envers tous ceux qui craignent D.ieu.

 

8.     Que nos enfants aient part à une éducation dans le Mashiah ; qu'ils apprennent quelle est auprès de D.ieu la puissance de l'humilité, le pouvoir de la chasteté, combien la crainte d’Hashem est belle et grande, et capable de sauver tous ceux qui se laissent saintement conduire par elle, en toute pureté et conscience.

 

9.     Car il pénètre nos pensées et nos désirs, lui qui a mis en nous son Esprit et le reprend lorsqu’il le souhaite.

CHAPITRE 22

 

1.     Toutes ces choses, c'est notre foi dans le Mashiah qui nous les garantit ; en effet, c'est bien lui qui nous a invité par la voix du Rouah Hakodesh : Venez, mes fils, écoutez-moi ! Je vous enseignerai la crainte de l'Éternel.

 

2.     Quel est l'homme qui désire la vie, qui aime à voir des jours heureux ?

 

3.     Garde ta langue du mal, tes lèvres des paroles trompeuses,

 

4.     évite le mal et fais le bien.

 

5.     Recherche la paix et poursuis-la.

 

6.     Les yeux de l'Éternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris. L'Éternel tourne sa face contre les méchants, pour retrancher de la terre leur souvenir. 

 

7.     Quand les justes crient, l'Éternel entend, et il les délivre de toutes leurs détresses.

 

8.     Le malheur atteint souvent le juste, mais l'Éternel l'en délivre toujours. 


9.     Il dit encore : Nombreux sont les tourments de l'impie ; mais celui qui se confie en l’Éternel, est entourée de sa grâce.

 

 

CHAPITRE 23

 

1.     Le Père de toute compassion et de toute bonté a des entrailles pleines de miséricorde pour tous ceux qui le craignent ; dans sa bienveillante condescendance, il répand ses grâces sur tous ceux qui s'approchent de lui avec un cœur simple ;

 

2.     aussi, qu'il n'y ait point en nous de duplicité et que notre âme ne s'enfle pas à cause de la magnificence et de la richesse de ses dons.

 

3.     Qu'on ne puisse jamais nous appliquer les Écritures disant : Malheureux à ceux dont le cœur est double, et qui, l'âme hésitante, disent : Ces promesses, nous les avons déjà entendues du temps de nos pères ; et voici que nous avons veillé, et rien de tout cela ne nous est arrivé.

 

4.     Insensés ! Comparez-vous à un arbre : prenez un cep ; d'abord, il perd ses feuilles, puis naissent des bourgeons, le feuillage, les fleurs, le raisin vert, et enfin voici la grappe. Vous le voyez : en peu de temps, le fruit est parvenu à sa maturité.

 

5.     En vérité, c'est sans retard, soudainement, que s'accomplit la volonté de D.ieu, comme l'atteste aussi les Écritures : Il viendra bientôt et ne tardera pas. Et soudain, il entrera dans son Temple, le Seigneur, le Saint que vous attendez.

 

CHAPITRE 24

1.     Observons, bien-aimés, comment le Seigneur ne cesse de nous montrer les indices de la future résurrection dont il nous a accordé les prémices, en ressuscitant des morts, le Seigneur et Mashiah Yeshoua.

 

2.     Considérons, bien-aimés, le rythme naturel de la résurrection.

 

3.     Le jour et la nuit nous montrent une résurrection : la nuit s'endort et le jour se lève ; le jour s'en va, et voici la nuit.


4.     Prenons les produits de la terre : les semailles. Avec quoi et comment les fait-on ?

 

5.     Le semeur sort, jette les différentes semences qui tombent sèches et nues sur la terre, où elles vont se décomposer. Mais de leur décomposition même, dans la magnificence de sa Providence, Hashem les fait lever à nouveau ; et il multiplie une graine unique pour lui faire porter du fruit.

 

 

CHAPITRE 25

 

1.     Considérons encore le prodige qui a lieu dans certaines contrées de l’Orient, c’est-à-dire en Arabie.

 

2.     Il y a là-bas, un oiseau qu'on nomme le phénix. Il est seul de son espèce et vit cinq cents ans ; et lorsqu'il approche du terme de sa vie, il construit lui-même son cercueil où il pénètre, son temps accompli, pour mourir.

 

3.     De sa chair putréfiée naît un ver qui se nourrit d’abord de la substance de l’oiseau mort, et qui se couvre ensuite de plumes ; et lorsqu'il est devenu plus fort, il emporte le petit tombeau qui renferme les restes de son prédécesseur, et, chargé de ce précieux fardeau, il passe d’Arabie en Égypte, jusqu’à la ville d’Héliopolis.

 

4.     Là, en plein jour, aux yeux de tous, il s'en vient à tire d'aile le déposer sur l'autel du soleil, puis il reprend son vol pour le retour.

 

5.     De leur côté, les prêtres non-Juifs consultent avec soin leurs livres sur les époques, et trouvent que cet oiseau est venu précisément au bout de cinq cents ans.

 

 

 

CHAPITRE 26

 

1.     Sera-ce donc à nos yeux prodige et merveille, que le Créateur de toutes choses ressuscite ceux qui l'ont servi dans la sainteté, avec une foi parfaite ; lui qui nous a montré dans un simple oiseau la magnificence de sa promesse ?

 

2.     En effet, il est dit : Vous ranimerez ma poussière, et je chanterai vos louanges ; et ailleurs : Je me suis endormi, j’ai été plongé dans un sommeil profond, et je me suis réveillé parce que le Seigneur est avec moi. 


3.     Et Iyov s’est écrié de son côté : Quand ma peau sera détruite, il se lèvera ; quand je n'aurai plus de chair, je verrai D.ieu.

 

 

CHAPITRE 27

 

1.     Que nos cœurs soutenus de cette espérance s’attachent à ce D.ieu, fidèle dans ses promesses et juste dans ses jugements. Loin de nous tromper, il nous défend de mentir.

 

2.     Rien n’est impossible à D.ieu, si ce n’est le mensonge.

 

3.     Ravivons donc notre foi en lui et considérons que tout est dans la main d’Hashem.

 

4.     D'un mot de sa puissance, il a formé l'univers ; et d'un mot, il peut aussi l'anéantir.

 

5.     Qui lui demandera : Qu'as-tu fait ? Et qui résistera à la force de son bras ? Il a tout fait quand il a voulu et comme il a voulu ; et pas une seule de ses mitsvot ne passera.

 

6.     Tout est présent à ses yeux et rien n'échappe à son vouloir,

 

7.     puisque les Cieux racontent la gloire de D.ieu, et l'étendue manifeste l'œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit en donne connaissance à une autre nuit. Ce n'est pas un langage, ce ne sont pas des paroles dont le son ne soit point entendu.

 

CHAPITRE 28

 

1.     Ainsi, puisque tout est vu, et que tout est entendu par D.ieu, craignons-le, et abandonnons le désir impur de nos actions mauvaises, afin que sa miséricorde nous garde des jugements à venir.

 

2.     Où fuir, en effet, sa main puissante ? Quel monde accueillera un déserteur de D.ieu ? le Tanakh dit, en effet :

 

3.     Où irais-je loin de ton Esprit, et où fuirais-je loin de ta face ? Si je monte aux Cieux, tu y es ; si je me couche au séjour des morts, t'y voilà. 

 

4.     Où donc irait-on, où pourrait-on échapper à celui qui enveloppe tous les êtres ?

 

 

 

CHAPITRE 29

1.     Approchons-nous donc de lui avec une âme sainte, en levant vers lui des mains pures et sans tâches ; et soyons pleins d'amour pour ce Père bienveillant et miséricordieux qui a fait de nous sa part d'héritage.

 

2.     Il est écrit en effet : Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, quand il sépara les enfants des hommes, il fixa les limites des peuples d’après le nombre des enfants d'Israël, car la portion de l'Éternel, c'est son peuple, Yaakov est la part de son héritage.


3.     Et dans un autre endroit, on peut lire : Voici, le Seigneur a pris pour lui un peuple parmi les peuples, comme un homme prend pour soi les prémices de son aire, et de cette nation sortira le saint des saints.

 

CHAPITRE 30

 

1.     Ainsi, puisque nous formons une portion sainte, accomplissons aussi toutes les œuvres de la sainteté ; fuyons notre lachon hara, nos embrassements impurs et impudiques, et l'ivresse, la passion de la mode, les vils désirs, l'odieux adultère et la vilenie de l'orgueil.

 

2.     Car D.ieu, dit-on, résiste aux orgueilleux, mais accorde sa grâce aux humbles.

 

3.     Lions-nous donc étroitement à ceux qu’Hashem remplit de sa grâce ; et que la paix soit comme notre vêtement ; soyons humbles, chastes, attentifs à éviter tout murmure, toute médisance ; justes en œuvres et non pas seulement en paroles.

 

4.     Car, disent les Écritures, celui qui parle beaucoup écoutera également à son tour. Et la multitude des paroles prouve-t-elle qu’on est vraiment juste ?

 

5.     L’homme, né de la femme, a une vie très-courte : ne la perdez pas à multiplie vos paroles.


6.     Plaçons notre louange envers Hashem ; car ce n’est pas de nous qu’elle doit sortir ; oui, D.ieu déteste celui qui se loue lui-même.

 

7.     Que le témoignage de notre bonne conduite soit rendu par les autres, comme il le fut pour nos Pères qui étaient des Tsadikim.

 

8.     L’indécence, l’arrogance et l’effronterie, caractérisent ceux qu’Hashem rejette loin de lui ; tandis que la modération, l’humilité et la douceur, sont le partage de ceux qu’il bénit.

 

 

CHAPITRE 31


1.     Attachons-nous donc à la bénédiction de D.ieu et voyons quels en sont les chemins. Reprenons ainsi, le déroulement des événements depuis le commencement.

 

2.     Pourquoi Avraham Avinou fut-il béni ? N'est-ce pas pour avoir pratiqué la justice et la vérité, dans la foi ?

 

3.    Et Its’hak, tout en sachant ce qui allait arriver, était pourtant rempli d’assurance et s’est laissé emmener au sacrifice fièrement. 

 

4.     Yaakov, humblement soumis, sortit de son pays pour échapper à son frère, se retira chez Lavan, devient son serviteur ; et les douze sceptres d’Israël furent ainsi, remis entre ses mains.

 

CHAPITRE 32

 

1.     À les considérer l'un après l'autre de façon sincère, on reconnaît la magnificence des dons de D.ieu.


2.     De Yaakov sont également sortis tous les Cohanim et les Lévites qui ont reçu le service de l'autel de D.ieu ; de Yaakov, est aussi né le Seigneur Yeshoua, selon la chair ; et toujours de Yaakov, par Yéhouda, sont nés les Rois, les Princes et les Chefs, et tous les autres sceptres d'Israël qui n’ont pas été mis en petit honneur, selon la promesse de D.ieu : Ta descendance sera comme les étoiles du Ciel.


3.     Toutefois nos saints Patriarches n’ont acquis tant de gloire et de grandeur, ni par eux-mêmes, ni par leurs œuvres, ni par tout le bien qu’ils ont pu faire, mais par la volonté de D.ieu seul. Et nous aussi, appelés à la connaissance du Mashiah, grâce à cette même volonté, si nous sommes justifiés, ce n’est point par nous-mêmes, ni à raison de notre sagesse, de notre intelligence ou de notre piété, ni par aucune œuvre sainte, faite avec un cœur pur, mais par la foi dont le D.ieu Tout-Puissant s’est toujours servi pour justifier tous ceux qu’il a sauvés. À lui la gloire dans tous les siècles !

 

CHAPITRE 33

 

1.     Que ferons-nous donc, frères ? Allons-nous renoncer à faire le bien, et abandonner l’amour ? Qu'à tout jamais Hashem nous préserve de ce malheur, hâtons-nous plutôt de mettre notre zèle et notre ardeur à accomplir toutes bonnes œuvres.

 

2.     Car le Créateur, lui qui est aussi le Maître de l'univers, s'est réjoui de ses œuvres.

 

3.     Par sa toute-puissance souveraine, il a affermi les Cieux, et son incompréhensible intelligence en a exécuté l'ornement ; il a séparé la terre de l'eau qui l'environnait et l'a assise sur le fondement inébranlable de sa volonté ; et les animaux qui la peuplent, c'est sur son ordre qui leur a donné l'existence ; il a fait la mer et les vivants qu'elle renferme, puis leur a posé des limites par sa puissance.


4.     Et enfin, c'est la plus grande, la plus digne de ses œuvres, car elle est douée d'intelligence, c'est bien l'homme qu'il a façonné de ses mains saintes et pures ; il en a fait l'empreinte de sa propre image.

 

5.     C'est bien, en effet, ce que dit D.ieu : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et D.ieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de D.ieu, il créa l'homme et la femme.


6.     Et lorsqu'il eut achevé toutes ses œuvres, il les trouva bonnes et les bénit en disant : Croissez et multipliez.

 

7.     Comprenons par-là que les bonnes œuvres font l’ornement des Tsadikim ; et D.ieu lui-même, après s’être comme paré de ses ouvrages, s’est réjoui.

 

8.     Puisque tel est notre modèle, hâtons-nous de nous soumettre à sa volonté ; et de toute notre force accomplissons les œuvres de la justice.

 

CHAPITRE 34

 

1.     Le bon ouvrier n'éprouve aucune gêne à prendre le pain qu'il a gagné par son travail, mais l'ouvrier paresseux et négligent n'ose regarder en face son employeur.

 

2.     Aussi convient-il que nous soyons zélés pour le bien, car c'est en réalité d’Hashem que nous tenons toutes choses.

 

3.     Il nous a prévenus en effet : Voici venir le Seigneur ; et devant lui la rétribution pour rendre à chacun selon ses œuvres.

 

4.     Il nous exhorte ainsi, à croire en lui de tout notre cœur ; et à nous mettre, sans paresse, ni indolence, à toutes sortes de bonnes œuvres.


5.     Prenons notre gloire et notre assurance en lui ; soyons soumis à sa volonté ; songeons à toute la multitude d'anges qui se tient devant lui pour le servir.

 

6.     Il est dit en effet : Des myriades de myriades se tenaient devant lui, et mille milliers le servaient ; et ils clamaient : Saint, Saint, Saint est l’Éternel des armées, toute la Création est pleine de sa gloire.


7.     Ne faisons aussi qu’un seul et même cœur ; crions vers lui de toutes nos forces, lui demandant, tous ensemble, comme d’une seule bouche, qu’il nous fasse participer à ses grandes et magnifiques promesses.

 

8.     Car il est dit : L'œil n'a pas vu, l'oreille n'a pas entendu, il n'est pas monté au cœur de l'homme tout ce que D.ieu a préparé pour ceux qui l’attendent.

 

 

CHAPITRE 35

 

1.     Qu'ils sont riches et merveilleux les dons de D.ieu, mes bien-aimés !

 

2.     La vie dans l’immortalité, la splendeur dans la justice, la vérité dans la liberté, la foi dans la confiance, la continence dans la chasteté, et ceux-là sont dès maintenant à la portée de notre intelligence.

 

3.     Quels sont donc les biens préparés pour ceux qui l'attendent ? C'est le Créateur, le Père éternel, le Très Saint qui en sait le nombre et la splendeur.


4.     Luttons donc pour obtenir d'être au nombre de ceux qui l'attendent, afin d'avoir part aux biens promis.


5.     Et comment y parvenir, bien-aimés ? En attachant notre âme de toute notre foi à D.ieu, en recherchant ce qui lui plaît, ce qui lui est agréable, en accomplissant ce qui convient à sa sainte volonté, en suivant la voie de la vérité, en rejetant toute injustice, toute méchanceté, l'ambition, les querelles, la malignité et les ruses, les murmures et les médisances, la haine de D.ieu, l'orgueil et l’arrogance, la vanité, et la porte close aux étrangers.

 

6.     Car ceux qui accomplissent ces choses sont haïs de D.ieu, et non seulement ceux qui les accomplissent, mais encore ceux qui les approuvent.

 

7.     L'Écriture dit en effet : Et D.ieu a dit au méchant : Quoi donc ! Tu énumères mes lois, et tu as mon alliance à la bouche.

 

8.     Toi qui hais les avis, et qui jettes mes paroles derrière toi ! Si tu vois un voleur, tu te plais avec lui, et ta part est avec les adultères. Tu livres ta bouche au mal, et ta langue est un tissu de tromperies. Tu t'assieds, et tu parles contre ton frère, tu diffames le fils de ta mère. 

 

9.     Voilà ce que tu as fait, et je me suis tu. Tu t'es imaginé que je te ressemblais.

 

10.     Mais je vais te reprendre, et tout mettre sous tes yeux. 

 

11.     Prenez-y donc garde, vous qui oubliez D.ieu, de peur que je ne déchire, sans que personne délivre. 

 

12.     Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie, et à celui qui veille sur sa voie je ferai voir le salut de D.ieu.

 

CHAPITRE 36

1.     Telle est la voie, bien-aimés, où nous trouverons notre salut : dans le Mashiah Yeshoua, le Cohen Gadol qui présente nos offrandes, le défenseur et le secours de notre faiblesse.

 

2.     Par lui, nos regards peuvent fixer le plus haut des Cieux ; et en lui, nous voyons le reflet de la face pure et majestueuse d’Hashem ; par lui, se sont ouverts les yeux de notre cœur, et par lui notre intelligence bornée et obscurcie s'épanouit dans la lumière ; par Yeshoua, Hashem a voulu nous faire goûter à la connaissance immortelle : Il est le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et est devenu d'autant supérieur aux anges qu'il a hérité d'un nom plus excellent que le leur.


3.     Il est écrit en effet : Il fait des vents ses messagers, des flammes de feu ses serviteurs.


4.     Mais au sujet de son Fils voici ce qu’a dit Hashem : Tu es mon fils, je t'ai engendré aujourd'hui : demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, pour domaine les extrémités de la terre.


5.     Et encore : Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied ?


6.     Or, quels sont ces ennemis ? Les méchants qui s'opposent à la volonté de D.ieu.

 

 

CHAPITRE 37

 

1.     Pour nous, combattons en braves soldats de toutes nos forces, sous les ordres de notre Chef qui sont toujours justes.

 

2.     En effet, considérons les soldats lorsqu’ils sont en campagne, combien ils se montrent tous disciplinés, dociles et soumis aux ordres de leurs chefs.

 

3.     Tous ne sont pas à la tête de l'armée ou à la tête de mille, ou de cent, ou de cinquante ; et ainsi de suite, mais chacun à son poste exécute les ordres de ses supérieurs.

 

4.     Notez également que les grands ne peuvent être sans les petits, ni les petits sans les grands, mais il y a de tout en toutes choses ; et c’est ainsi qu'elles sont utiles.

 

5.     Prenons notre corps : la tête n'est rien sans les pieds ; de même les pieds ne sont rien sans la tête. Et nos moindres membres sont nécessaires et utiles au corps entier ; ou plutôt tous ensemble conspirent et collaborent dans une unanime obéissance au salut du corps entier.

 

CHAPITRE 38

 

1.     Qu'il demeure donc entier ce corps que nous formons dans le Mashiah Yeshoua ! Que chacun respecte son prochain, selon le don qu'il a reçu.

 

2.     Que le fort prenne souci du faible, que le faible respecte le fort. Que le riche secoure le pauvre, que le pauvre rende grâces à D.ieu de lui avoir donné quelqu'un qui subvienne à ses besoins. Que le sage manifeste sa sagesse non par des paroles, mais par de bonnes œuvres. Que l'humble ne se rende pas témoignage à lui-même, mais qu'il laisse ce soin à d'autres. Que celui dont le corps est pur ne s’enfle pas d’orgueil. Qu’il sache que c’est d’un autre que lui que vient le don de la continence.

 

3.     Pensons-y, frères, de quelle poussière avons-nous été formés ? Comment étions-nous, à notre entrée en ce monde ? De quelle mort, de quelles ténèbres notre Créateur nous a-t-il tirés, lui qui nous a formés et conduits dans ce monde qui lui appartient et où il avait préparé pour nous tous ses dons dès avant notre naissance ?

 

4.     Puisque c'est de lui que nous tenons tous ces bienfaits, nous devons lui rendre grâces de tout. À lui la gloire dans les siècles des siècles. Amen.

 

CHAPITRE 39

 

1.     Des sots sans intelligence, des insensés qui n'ont rien appris se moquent de nous et nous bafouent, voulant se donner de l'importance avec leurs idées.

 

2.     Or, que peut un mortel ? Quelle est la force d'un fils de ce monde ?

 

3.     Il est écrit : Une figure d'un aspect inconnu était devant mes yeux, et j'entendis une voix qui murmurait doucement : 

 

4.     L'homme serait-il juste devant D.ieu ? Serait-il pur devant celui qui l'a fait ? Si D.ieu n'a pas confiance en ses serviteurs, s'il trouve de la folie chez ses anges.

 

5.     Combien plus chez ceux qui habitent des maisons d'argile, qui tirent leur origine de la poussière, et qui peuvent être écrasés comme un vermisseau ! Du matin au soir ils sont brisés, ils périssent pour toujours, et nul n'y prend garde. 

 

6.     Le fil de leur vie est coupé, ils meurent, et ils n'ont pas acquis la sagesse.

 

7.     Crie maintenant ! Qui te répondra ? Auquel des saints t'adresseras-tu ? L'insensé périt dans sa colère, le fou meurt dans ses emportements. 

 

8.     J'ai vu l'insensé prendre racine ; puis soudain j'ai maudit sa demeure. 

 

9.     Plus de prospérité pour ses fils ; ils sont foulés à la porte, et personne qui les délivre ! Les biens qui leur étaient préparés, ce sont les justes qui les mangeront ; mais eux ne trouveront pas d'issue à leurs maux.

 

CHAPITRE 40

 

1.     Puisque toutes ces choses nous sont évidentes, puisque nous avons sondé les abîmes de la science de D.ieu, nous devons faire avec ordre tout ce que le Maître nous a ordonné d'accomplir en temps déterminés.

 

2.     Or, il nous a prescris de nous acquitter des sacrifices, non pas n'importe comment et sans ordre, mais à des époques et des moments déterminés.

 

3.     Il a déterminé lui-même, en son souverain bon plaisir, où et par quels serviteurs nous devions-nous en acquitter, afin que tout se passe selon sa sainteté et selon son bon plaisir, et que ce soit ainsi agréable à sa volonté.

 

4.     De ce fait, ceux qui font leurs oblations aux temps marqués sont sûrs d’être agréés, et par là même heureux ; car ils suivent les règles établies par Hashem lui-même, et dès lors ils ne peuvent pas s’égarer.

 

5.     Au Cohen Gadol des fonctions particulières sont confiées ; les Cohanim aussi ont une place spéciale, les Lévites leur service particulier, et l’Israélite ses obligations.

 

 

CHAPITRE 41

 

1.     Ainsi, que chacun d'entre nous, frères, chacun selon son rang, plaise à D.ieu par une bonne conscience, sans vouloir franchir les limites de son service, en toute dignité.

 

2.     Et ce n'est point partout, frères, qu'on offre le sacrifice perpétuel, ni le sacrifice pour les vœux, ni le sacrifice pour les péchés ou les fautes légères, mais à Jérusalem seulement ; et là même, on ne l’offre pas dans tous les endroits de la ville indistinctement, mais devant le Temple, au niveau de l’autel, lorsque la victime a été trouvée bonne par le Cohen Gadol et les autres Cohanim dont nous avons parlé.

 

3.     Si quelqu’un enfreint les règles qu’Hashem même a fixées, il est puni de mort.

 

4.     Vous le voyez, frères, plus grande est la connaissance que nous avons été jugés dignes de recevoir, plus grave est le risque que nous courons.

 

CHAPITRE 42

1.     Les Shli’him nous ont prêché la Bonne Nouvelle de la part de notre Seigneur et Mashiah Yeshoua, et le Mashiah Yeshoua de la part de D.ieu.

2.     En effet, Hashem a bien envoyé le Mashiah Yeshoua, et le Mashiah Yeshoua ses Shli’him ; tout s’est bien déroulé selon la volonté divine.   

 

3.     Munis des instructions de notre Seigneur et Mashiah Yeshoua, et pleinement convaincus par sa résurrection, et pleinement affermis dans leur foi en la Parole d’Hashem, les Shli’him allaient, tout remplis de l'assurance que donne le Rouah Hakodesh, annoncer partout la Bonne Nouvelle de la venue du Royaume des Cieux.

 

4.     À travers les campagnes et les villes, ils proclamaient la Parole d’Hashem, et c'est ainsi qu'ils firent de nouveaux adeptes ; et après avoir éprouvé quel était leur esprit, ils les établirent comme Chefs et comme serviteurs sur l’ensemble des futurs croyants.

 

5.     Mais ce ne fut pas un ‘hiddoush : depuis de longs siècles déjà le Tanakh parlait de Chefs et de serviteurs dans la communauté ; en effet, le Tanakh avait déclaré par Yeshayahou : Et je te donnerai des princes dans la paix, et des surveillants dans la justice.

 

CHAPITRE 43

 

1.     Qu'y a-t-il d'étonnant à ce que les Shli’him, à qui D.ieu confia une si haute mission, aient établi d’autres ministres sur la Kéhila puisque Moshé, le bienheureux serviteur fidèle, établi sur toute la maison d’Hashem, a écrit dans les Livres Saints l’ensemble des ordres qu'il avait reçus ; et les autres Prophètes l'ont suivi et ont rendu témoignage aux lois qu'il avait instituées.

 

2.     Dans la rivalité du sacerdoce, à l’époque de la division des tribus qui se disputaient ce glorieux privilège, Moshé ordonna aux douze chefs de lui présenter des verges sur lesquelles, chacun d’eux avait écrit le nom de sa tribu. Moshé les prit, les lia, les marqua du sceau des Chefs, et les déposa immédiatement après dans l’arche d’alliance, sur l’autel d’Hashem

 

3.     Et, les portes fermées, il mit un sceau sur les clés, ainsi qu’il l’avait mis sur les verges.

 

4.     Et il dit aux chefs : Mes frères, la tribu dont la verge aura fleuri sera celle qu’Hashem a choisi pour lui offrir les sacrifices et pour l’attacher au service du culte.

 

5.     Or, le lendemain, au lever du jour, Moshé rassembla tout Israël et, à la vue de six cent mille hommes qui se trouvaient réunis, il montra les sceaux des clés aux chefs des tribus, ouvra le tabernacle de l’alliance et tira les verges : et c’est alors qu’on vit que celle d’Aaron n’avait pas seulement eu des fleurs, mais encore des fruits.

 

6.     Que vous en semble, bien-aimés ? Moshé ne savait-il pas qu'il en serait ainsi ? ll le savait parfaitement. Mais c'est pour éviter le désordre en Israël qu'il agit de la sorte, et pour glorifier le nom du D.ieu véritable et unique, à qui soit la gloire dans les siècles des siècles. Amen.

 

 

CHAPITRE 44

1.     Nos Shli’him aussi ont su qu'il y aurait des révoltes au sujet des différentes autorités spirituelles mis en place.

 

2.     C'est pourquoi, sachant très bien ce qui allait advenir, les Shli’him instituèrent des ministres et posèrent ensuite la règle qu'à leur mort, d'autres hommes éprouvés succéderaient à leurs fonctions.


3.     Ceux qui ont ainsi reçu leur charge des Shli’him, ou, plus tard, d'autres personnages éminents, avec l'accord de toute la Kéhila, s’ils ont servi le troupeau du Mashiah d'une façon irréprochable, en toute humilité, sans trouble, ni mesquinerie ; si tous ont rendu un bon témoignage depuis longtemps, nous pensons que ce serait contraire à la justice que de les rejeter de leur service.

 

4.     Et ce ne serait pas une petite faute que de rejeter des hommes doués d’autorité spirituelle, qui présentent à D.ieu des offrandes avec une piété irréprochable.


5.     Heureux soient les Anciens qui ont déjà parcouru leur carrière ! Pour ceux-ci du moins, elle s'est déroulée jusqu'au bout et a rapporté son fruit. Ils n'auront plus à craindre qu'on vienne les chasser du poste qui leur a été assigné.

 

6.     Car nous voyons que vous avez retiré à plus d'un Ancien respectable, un ministère qu'il exerçait d'une manière irréprochable et qui lui valait l'estime de tous.

 

CHAPITRE 45

 

1.     Vous êtes en réalité, d’un esprit contentieux, et jaloux pour des choses qui ne mènent point au salut. 

 

2.     Vous vous êtes longuement penchés sur les Écritures Saintes, qui sont véridiques, et qui nous viennent du Rouah Hakodesh.

 

3.     Vous savez qu’elles ne contiennent ni injustice, ni fausseté. Vous n'y trouverez pas que des Tsadikim aient été chassés par des hommes pieux.

 

4.     Les Tsadikim ont été persécutés, mais par des pécheurs ; emprisonnés, mais par des impies ; lapidés, mais par des méchants ; mis à mort, mais par des hommes remplis d'une honteuse et criminelle jalousie.

 

5.     Ces souffrances, ils les ont endurées glorieusement.


6.     Que dire en effet, frères ? Est-ce par des hommes craignant D.ieu que Daniel a été jeté dans la fosse aux lions ?

 

7.     Est-ce par des hommes qui rendaient au Très-Haut un culte parfait et digne de lui que ‘Hananyah, Azaryah et Michaël furent enfermés dans une fournaise ardente ? En aucune façon. Quels sont donc les auteurs de pareilles violences ? Des misérables chargés d’iniquités, dignes de haine et de malédiction, qui ont accablé d’outrages et de tortures des hommes dont toutes les vues étaient pures et irréprochables, des hommes tous occupés dans leur Avoda Hashem. Ils ne savaient donc pas que le Très-Haut défend et protège ceux qui travaillent avec une conscience pure à la gloire de son Nom Tout-Puissant ? Que cette gloire lui soit à jamais rendue ! Amen.


8.     Quant à ceux qui ont souffert avec confiance, la gloire et l'honneur ont été leur héritage ; D.ieu les a exaltés et les a inscrits dans le Livre, pour y conserver leur mémoire aux siècles des siècles. Amen.

CHAPITRE 46

 

1.     C'est à ces exemples que nous devons, nous aussi, adhérer, frères.

 

2.     Attachez-vous aux Tsadikim, car en s'attachant à eux on se trouve sanctifié.


3.     Et dans un autre endroit, il est dit : Avec celui qui est pur tu te montres pur, et avec le pervers tu agis selon sa perversité.


4.     Attachons-nous donc aux Tsadikim, car ce sont eux qui sont les élus de D.ieu.

 

5.     Que signifient parmi vous les querelles, les éclats, les dissensions, les divisions et les guerres ?  

 

6.     N'avons-nous pas un seul D.ieu, un seul Mashiah, un seul Esprit d’amour répandu sur nous, une seule vocation dans le Mashiah ?

 

7.     Pourquoi déchirer et écarteler les membres du Mashiah ? Pourquoi vous révolter contre votre propre corps ? En venir à ce point à de la démence, et oublier que nous sommes membres les uns des autres ? Souvenez-vous des paroles de Yeshoua, notre Seigneur :

 

8.     Malheur à cet homme ! Il eût mieux valu qu’il ne fût pas né, que d’avoir scandalisé un seul de mes élus ! Il eût mieux valu qu’une meule lui fût attachée au cou et qu’on le jetât ainsi dans la mer, que d’avoir donné un mauvais exemple à un seul de ces petits !


9.     Or, votre division en a perverti beaucoup, il en a jeté beaucoup dans le découragement, beaucoup dans le doute, nous tous dans la tristesse ! Et votre querelle se prolonge !

 

CHAPITRE 47

 

1.     Reprenons la Lettre du bienheureux Shalia’h, Shaoul de Tarse.

 

2.     Que vous a-t-il écrit au commencement de la Bonne Nouvelle ? En vérité, il était inspiré par Rouah Hakodesh lorsqu'il vous a écrit au sujet de Shimon Kéfa et d'Apollos, car à cette époque déjà vous formiez des partis.

 

3.     Vous étiez alors partagés entre des affections différentes ; mais ce partage de cœur vous laissait moins coupables que cette division ; il venait de votre attachement aux Shli’him élus d’Hashem, ou aux hommes éprouvés par eux.

 

4.     Mais aujourd'hui voyez quels hommes vous ont troublés et comment s’est affaibli votre amour fraternel, et le renom de sainteté qu'il vous donnait.

 

5.     C'est une honte, bien-aimés, une honte bien trop grande ; c'est indigne d'une digne conduite soumise au Mashiah qu'on raconte que la Kéhila de Corinthe s'est révoltée contre ses Anciens à cause d'un ou de deux individus.

 

6.     Et le bruit n'en est pas venu seulement jusqu'à nous, mais aussi jusqu'à ceux qui ne partagent pas notre foi, de sorte que le Nom d’Hashem est blasphémé à cause de votre folie, et que vous vous exposez vous-mêmes à des dangers.

 

CHAPITRE 48

 

1.     Faisons donc disparaître ce mal au plus vite, et jetons-nous aux pieds d’Hashem et supplions-le avec larmes de se montrer favorable, de nous réconcilier et de rétablir chez nous la pratique pieuse et sainte de l’amour fraternel.

 

2.     Car l’amour est une porte de justice qui s'ouvre sur la vie, selon qu'il est écrit : Ouvrez-moi les portes de la justice, et je les franchirai, et je rendrai gloire au Seigneur.

 

3.     C'est la porte de l’Éternel, et c'est par elle que les justes entreront.


4.     Heureux ceux qui sont entrés par cette porte, qui n’ont point quitté la voie de la sainteté et de la justice, et sont restés fidèles à leurs devoirs sans se laisser intimider !


5.     Quelqu’un parmi vous est-il ainsi fidèle au Seigneur, assez éloquent pour expliquer sa Torah, assez habile pour discerner la vraie doctrine, et assez pur dans ses mœurs ?

 

6.     Il doit être d'autant plus humble qu'il paraît plus grand, et chercher l'utilité commune de tous, et non la sienne.


7.     S’il est réellement influencé par l’Esprit du Mashiah, il doit être un fidèle observateur de la mitsva d’aimer son prochain. Et qui peut parler dignement de l’amour ? Qui peut relever, comme il convient, la grandeur de ses avantages ? Les sommets où nous porte l’amour sont ineffables.

 

8.     L’amour nous unit à D.ieu, et l’amour couvre une multitude de péchés. L’amour supporte tout, l’amour est longanime ; rien de mesquin n’est présent dans l’amour, et rien d'orgueilleux. L’amour ne fait pas de schisme, ne conçoit pas de révolte ; elle accomplit toutes choses dans l’unité ; c'est l’amour qui fait la perfection de tous les élus de D.ieu ; sans l’amour, rien n'est agréable à D.ieu.

 

9.     C'est dans l’amour qu’Hashem nous a tirés à lui ; c'est à cause de l’amour qu'il a eue pour nous, que notre Seigneur et Mashiah Yeshoua a donné son sang pour nous, selon le dessein de D.ieu, sa chair pour notre chair, son âme pour nos âmes.

 

 

CHAPITRE 49

 

1.     Vous voyez, bien-aimés, combien l’amour est chose grande et admirable, et il n'est pas possible d'en expliquer la perfection.

 

2.     Qui peut être trouvé capable d'y atteindre, sinon celui à qui D.ieu en a fait la grâce ? Prions-le donc, et demandons-lui dans sa miséricorde, d’être trouvés dans l’amour, loin de toute acception de personnes, et exempts de tous reproches.

 

3.     Toutes les générations, depuis Adam jusqu'à ce jour, ont passé, mais ceux qui ont été trouvés parfaits dans l’amour, par la grâce de D.ieu, demeurent dans le séjour des Tsadikim, qui se manifesteront lorsque apparaîtra le Royaume du Mashiah.


4.     Il est écrit en effet : Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi ; cache-toi pour quelques instants, jusqu'à ce que la colère soit passée. Et je me souviendrai d'un jour favorable, et je vous ferai remonter du tombeau.


5.     Heureux sommes-nous, bien-aimés, si nous accomplissons les mitsvot d’Hashem dans l’unité et dans l’amour, afin que nos péchés nous soient remis justement à cause de l’amour.


6.     Il est écrit en effet : Heureux celui à qui la transgression est remise, à qui le péché est pardonné ! Heureux l'homme à qui l'Éternel n'impute pas d'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude !


7.     Cette béatitude s'adresse à ceux qui ont été élus de D.ieu par notre Seigneur et Mashiah Yeshoua, à qui soit la gloire dans les siècles des siècles. Amen.

 

CHAPITRE 50

 

1.     Nous tous, qui avons péché sous l’influence des perversions du Satan, demandons grâce. Et ceux qui ont été les instigateurs d’une révolte ou d’une sédition doivent considérer quelle est notre commune espérance.

 

2.     Ceux qui vivent dans la crainte de D.ieu et dans son amour préfèrent subir eux-mêmes des tourments plutôt que de les voir infliger à leur prochain. Ils préfèrent supporter eux-mêmes le blâme, plutôt que de voir blâmer l’unité dont la tradition a été si saintement et si bellement conservée jusqu'à nous.

 

3.     Il vaut mieux confesser publiquement ses fautes que de s'endurcir le cœur, comme il arriva à ceux qui se révoltèrent contre le serviteur de D.ieu, Moshé ; puisque leur châtiment fut éclatant.

 

4.     Car Ils descendirent vivants dans le séjour des morts, et c'est la mort qui les mènent paître.


5.     Le Pharaon et son armée, tous les chefs d'Égypte avec leurs chars et leurs cavaliers furent engloutis dans la mer Rouge et y périrent pour la seule raison qu'ils avaient endurci leurs cœurs sans intelligence, après tous les miracles et les prodiges opérés en Égypte par Moshé, le serviteur de D.ieu.

 

CHAPITRE 51

 

1.     Il n'a besoin de rien, frères, le Maître de toutes choses, il ne demande rien à personne, sinon la confession de nos fautes.

 

2.     David, son Oint, dit en effet : Je confesserai à D.ieu mes fautes, cela plaira au Seigneur plus qu'un jeune taureau avec des cornes et des sabots. Et à cette vue, les humbles se réjouiront.


3.     Et encore : Offre à D.ieu un sacrifice d'action de grâces, accomplis tes vœux envers le Très-Haut. Appelle-moi au jour de l'angoisse, je te délivrerai et tu me rendras gloire.

 

4.     Le vrai sacrifice aux yeux de D.ieu, c'est un esprit brisé.

 

 

 

 

CHAPITRE 52

 

1.     Vous connaissez, vous connaissez très bien les Saintes Écritures, bien-aimés, et vous vous êtes longuement penchés sur les paroles d’Hashem. Ce n'est donc que pour votre mémoire que nous vous écrivons ceci.


2.     Lorsque Moshé fut monté sur la montagne et qu'il eût passé quarante jours et quarante nuits dans le jeune et l'humilité, D.ieu lui a dit : Moshé, Moshé, descends d'ici en hâte, car ton peuple a péché, ton peuple que tu as ramené d'Égypte. Ils n'ont pas tardé à s'écarter de la voie que je leur avais prescrite ; ils se sont fait une idole de métal fondu. 

 

3.     Puis Hashem lui a également dit : Une fois et même deux fois, je t'ai adressé la parole pour te dire : J'ai vu ce peuple ; c'est un peuple à la nuque raide. Laisse-moi, que je les détruise et que j'efface leur nom de dessous les Cieux ; et je ferai de toi une nation puissante, prodigieuse, et plus nombreuse plus que celle-ci.

 

4.     Et Moshé répondit : Non, Seigneur ; pardonne à ce peuple son péché, sinon efface-moi aussi du Livre des vivants.


5.     Ô le grand amour, ô l'inégalable perfection ! Le serviteur parle librement à son Maître, il demande pardon pour la multitude, ou bien alors de périr avec elle.

 

 

CHAPITRE 53

 

1.     Qui, parmi nous, se sent être une âme généreuse, compatissante, et pleine d’amour ?

 

2.     Qu'il dise : Si c'est moi qui apporte ici la sédition, la discorde, ou la division, je vais m'en aller où vous voudrez et je ferai ce que décidera la communauté ; seulement que le troupeau du Mashiah demeure dans la paix avec ses Anciens.

 

3.     Celui qui se conduira de la sorte s'acquerra une grande gloire dans le Mashiah et il sera bien reçu où qu'il aille ; car au Seigneur la terre et toute sa plénitude.

 

4.     Voici comment agissent et agiront ceux dont la conduite est réellement de D.ieu, et de ce fait, ils ne connaîtront pas de remords.

 

CHAPITRE 54

 

1.     Pour prendre aussi des exemples chez les non-Juifs, il faut savoir que bien des rois et des chefs, alors que la peste sévissait, se sont donnés la mort sur le conseil d'un oracle, afin de sauver leurs concitoyens, au prix de leur sang. D'autres, en grand nombre, se sont exilés de leur patrie, pour que la sédition ne s'y prolongeât pas davantage.

 

2.     Nous savons également que beaucoup des nôtres se sont volontairement constitués prisonniers pour en délivrer d'autres de leurs fers. Beaucoup aussi se sont vendus comme esclaves pour en faire subsister d'autres avec l'argent.

 

3.     Plus d'une femme, rendue forte par l’amour de D.ieu, a accompli des exploits dignes d'un homme.


4.     La bienheureuse Yéhoudit, voyant qu'on faisait le siège de sa ville, sollicita certains Anciens pour qu'on puisse la laisser aller dans le camp ennemi ;

 

5.     s'exposant volontairement au danger, elle sortit de la ville, par amour pour sa patrie et pour son peuple assiégé. Et Hashem livra Holopherne entre les mains d'une femme.


6.     Et Esther, à la foi si parfaite, n'encourut pas moindre péril pour sauver les douze tribus d'Israël d'une mort imminente. Elle supplia, dans le jeûne et l'humiliation, le Maître qui voit tout, le D.ieu de tous les siècles, et lui, voyant l'humilité de son âme, sauva le peuple pour l'amour de celle qui s'était exposée à la mort.

 

CHAPITRE 55

 

1.     Nous aussi, nous devons prier pour ceux qui sont tombés dans l’égarement ; demandons pour eux l’humilité et la modération ; qu’ils obéissent ici, non à l’homme, mais à la volonté de D.ieu. À l’aide de la miséricorde divine, le sentiment de leurs fautes, deviendra devant D.ieu et devant les Tsadikim une source de grâces et de mérites.


2.     Acceptons les corrections fraternelles, personne ne doit s'en offenser, bien-aimés. L'avertissement que nous nous donnons les uns aux autres est une chose bonne et tout à fait utile.

 

3.     Voici, en effet, ce que dit le Tanakh : L'Éternel m'a châtié, mais il ne m'a pas livré à la mort.

 

4.     Car l'Éternel châtie celui qu'il aime, comme un père l'enfant qu'il chérit.

 

5.     Que le Tsadik me corrige avec miséricorde, et qu'il me reprenne ; mais que l'huile de l'impie jamais n'orne ma tête.


6.     Et encore : Oui, heureux l'homme que l’Éternel corrige. Aussi, sois docile à la leçon du Tout-Puissant, lui qui blesse, puis panse la plaie,

 

7.     qui meurtrit, puis guérit de sa main.

 

8.     Six fois, de l'angoisse il te délivrera, et une septième fois, le mal t'épargnera aussi.

 

9.     Dans la famine, il te sauvera de la mort ; et à la guerre, des atteintes de l'épée.

 

10.     Tu seras à l'abri du fouet de la langue, et sans crainte à l'approche du pillard.

 

11.     Tu te riras des injustes et des méchants, et tu ne craindras pas les bêtes malfaisantes ;

 

12.     les animaux sauvages seront en paix avec toi.

 

13.     Tu trouveras ta maison prospère ; et sous ta tente tes biens ne feront pas défaut.

 

14.     Tu verras ta postérité s'accroître, et tes enfants pousser comme l'herbe des champs.

 

15.     Tu entreras au tombeau comme un blé mûr que l’on moissonne en son temps, ou comme les gerbes apportées à l’autel au temps de la moisson. 


16.     Vous voyez, mes frères, que, tout en nous châtiant, D.ieu nous aime ; et comme le châtiment de sa part est tout miséricordieux, il veut, dans les coups salutaires dont il nous frappe, nous faire trouver des leçons d’éducation.

 

CHAPITRE 56


1.     Vous donc qui êtes à l'origine des dissensions, soumettez-vous aux Anciens, laissez-vous corriger et faîtes téchouva, ployez les genoux de votre cœur.

 

2.     Apprenez à obéir, laissant là votre arrogance et l’audace de votre langue. Mieux vaut, en effet, pour vous, être petits, mais comptés dans le troupeau du Mashiah que d'être estimés très haut et de vous voir exclus de l'espérance que nous avons en lui.


3.     Voici en effet comme s'exprime la Très Sainte Sagesse : Tournez-vous pour écouter mes réprimandes ! Et voici, je répandrai sur vous mon Esprit, je vous ferai connaître mes paroles...

 

4.     Puisque j'appelle et que vous résistez, puisque j'étends ma main et que personne n'y prend garde, puisque vous rejetez tous mes conseils, et que vous n'aimez pas mes réprimandes, moi aussi, je rirai quand vous serez dans le malheur, je me moquerai quand la terreur vous saisira, quand la terreur vous saisira comme une tempête, et que le malheur vous enveloppera comme un tourbillon, quand la détresse et l'angoisse fondront sur vous. 

 

5.     Alors ils m'appelleront, et je ne répondrai pas ; ils me chercheront, et ils ne me trouveront pas. Parce qu'ils ont haï la connaissance, et qu'ils n'ont pas choisi la crainte de l'Éternel, parce qu'ils n'ont point aimé mes conseils, et qu'ils ont dédaigné toutes mes réprimandes.

 

6.     Ils se nourriront du fruit de leur voie, et ils se rassasieront de leurs propres conseils.

 

7.     Pour avoir fait du mal aux simples, ils connaîtront la mort, le jugement sera la perte des impies. Mais celui qui m'écoute établira en confiance sa demeure dans l'espérance ; il sera dans la paix sans craindre aucun mal.

 

 

CHAPITRE 57

 

1.     Obéissons donc à son Nom Très Saint et plein de gloire, et mettons-nous à l'abri des menaces proférées par la Sagesse contre les insoumis, afin que nous soyons établis pour sanctifier le Nom de sa majesté.


2.     Recevez notre conseil et vous n'aurez pas à vous en repentir. Car aussi vrai que D.ieu est vivant, vivants est le Seigneur et Mashiah Yeshoua ainsi que le Rouah Hakodesh, objets de la foi et de l'espérance des élus ; alors celui qui mettra humblement en pratique les mitsvot et les préceptes qu’Hashem nous a donnés, avec persévérante et sans négligence, celui-là trouvera son rang et sa place au nombre de ceux qui sont sauvés par le Mashiah Yeshoua, par qui la gloire soit à D.ieu aux siècles des siècles. Amen.

 

CHAPITRE 58

 

1.     Mais s'il y en a qui résistent aux avertissements qu’Hashem leur envoie par notre intermédiaire, qu'ils sachent que leur faute n'est pas légère, ni mince le danger auquel ils s'exposent.

 

2.     Pour nous, nous serons innocents de ce péché et nous prierons d'une prière et d'une supplication inlassables le Créateur de toutes choses, de maintenir intact le nombre de ses élus dans le monde entier, par son Fils bien-aimé, le Mashiah Yeshoua, qui nous a appelés des ténèbres à la lumière, de l'ignorance à la connaissance de la gloire de son Nom.

3.     En effet, Maître du monde, le Mashiah Yeshoua nous a appris à espérer en ton Nom, toi qui est le principe de toute créature ; tu as ouvert les yeux de notre cœur pour qu’on puisse te connaître, toi, qui est le seul vrai D.ieu dans les Cieux, toi le Saint qui repose parmi les saints, toi qui abaisses l'orgueil des forts, toi qui confonds les pensées des peuples, toi qui exaltes les humbles, et qui humilies les orgueilleux. Toi qui donnes la richesse et la pauvreté, toi qui fais mourir, qui sauves, et qui fais vivre, toi seul bienfaiteur des esprits, et D.ieu de toute chair, toi qui sondes les abîmes, qui scrutes les œuvres de l'homme. Secours dans le danger, sauveur dans le désespoir, Créateur et Chef de tout esprit vivant. Toi qui multiplies les races sur la terre, et qui, du milieu de chacune d'entre elles, choisis ceux qui t'aiment, par notre Mashiah Yeshoua, ton Fils bien-aimé, par qui tu nous as enseignés, sanctifiés et glorifiés.


4.     Nous t'en prions, Maître, fais-toi réellement notre secours et notre protecteur, sauve les opprimés, fais miséricorde aux humbles. Ceux qui sont tombés, relève-les ; et à ceux qui sont dans la misère, montre ta face. Les faibles, daigne-les guérir, les égarés de ton peuple, veuille les ramener ; donne du pain aux affamés, délivre-nous de nos liens, relève les hommes qui languissent après toi, console ceux qui craignent. Que toutes les nations connaissent que tu es toi le seul D.ieu et que le Mashiah Yeshoua est ton Fils, et nous-mêmes, que nous sommes ton peuple et le troupeau de ton bercail.

 

 

CHAPITRE 59

 

1.     C'est toi dont les œuvres ont fait apparaître l'immortelle harmonie de l’univers, c'est toi, Maître, qui as fait la terre habitée, toi qui te montres fidèle dans toutes les générations, juste dans tes jugements, admirable dans ta force et ta majesté, sage dans ta Création, et intelligent pour établir cette Création dans une parfaite stabilité. Miséricorde manifestée dans le monde visible, fidélité envers ceux qui se confient en toi, Seigneur miséricordieux et compatissant, pardonne nos péchés et nos iniquités, pardonne nos fautes et nos manquements.

 

2.     Ne fais pas le compte des fautes de tes serviteurs et de tes servantes, mais purifie-nous en nous lavant dans ta vérité, dirige notre chemin afin que nous marchions dans une sainteté de cœur. Et que nous accomplissions ce qui est bien et agréable à tes yeux, et aux yeux de ceux qui nous gouvernent.


3.     Oui, Maître, fais luire ta face sur nous pour notre bien, dans la paix ; pour nous être un appui, par ta main puissante, pour nous libérer de tout péché, par ton bras étendu, et nous délivrer de ceux qui nous poursuivent d'une injuste haine.

 

4.     Donne-nous l’unité et la paix, à nous et à tous les habitants de la terre, comme tu les as données à nos Pères lorsqu'ils invoquaient ton nom dans la foi et dans la vérité. Et pour cela rends-nous soumis à ton Nom Tout-Puissant et Très Saint, ainsi qu'à ceux qui nous gouvernent et nous dirigent sur la terre.

 

CHAPITRE 60

 

1.     C'est toi, Maître, qui leur as donné le pouvoir d'exercer leur autorité, par ta force magnifique et ineffable, afin que sachant que c'est de toi qu'ils ont reçu leur gloire et l'honneur où nous les voyons, nous leur soyons soumis, bien loin de nous opposer à ta volonté. Donne-leur donc, Seigneur, la santé, la paix, l’unité, la stabilité, afin qu'ils exercent sans obstacle la souveraineté que tu leur as confiée.

2.     Car c'est toi, le Maître, le Roi des Cieux pour les siècles, qui donnes aux fils des hommes la gloire et l'honneur et le pouvoir sur la terre. Toi donc, dirige leur conseil selon ce qui est bien et agréable à tes yeux, afin qu'en exerçant dans la paix, le pardon avec piété, l'autorité que tu leur as donnée, ils obtiennent ta grâce.


3.     Toi seul peux faire ces choses et nous en accorder de bien plus grandes encore, nous t'en rendons grâces par notre Cohen Gadol et par le Chef de nos âmes, le Mashiah Yeshoua, par qui gloire et magnificence soit à toi, maintenant, de génération en génération, et dans les siècles des siècles. Amen.

 

CHAPITRE 61

 

1.     Pour les dispositions convenables à notre mouvement, pour l'attitude la plus utile à la vertu, chez des personnes qui veulent se conduire en toute sainteté et piété, nous vous en avons suffisamment écrit, frères.


2.     Pour la foi, la téchouva, le vrai amour et la continence, la chasteté et la patience, nous avons vu tous les aspects de la question, et nous vous avons rappelé qu'il vous faut plaire au D.ieu Tout-Puissant, par votre sainteté, qui sera toute justice, vérité, longanimité, en maintenant l’unité par l'oubli des injures, en vivant dans l’amour et la paix, en demeurant discrets en toutes circonstances, comme nos Pères dont nous vous avons montré l'exemple ; et qui ont plu, par leur humilité, à leur Père, leur D.ieu, leur Créateur et aux hommes.


3.     Nous avons pris d'autant plus de plaisir à vous rappeler ces choses, que nous savions nous adresser à des personnes fidèles dont on fait cas, et qui ont approfondi les bases de l'enseignement divin.

 

CHAPITRE 62

 

1.     Il est donc juste de nous mettre à l'école de tant de grands et beaux exemples, et de courber la tête, de remplir chacun notre place dans l’obéissance afin d'apaiser les discordes vaines, et d'atteindre sans reproche le but qui nous est proposé dans la vérité.

 

2.     Vous nous causerez joie et allégresse, si vous obéissez à ce que nous vous avons écrit par Rouah Hakodesh, et si vous mettez une fin aux ressentiments coupables que votre rivalité a fait naître, selon les invitations à la paix et à l’unité, que nous vous faisons dans cette Lettre.


3.     Nous vous avons envoyé des hommes sûrs et sages qui ont vécu sans reproche au milieu de nous depuis leur jeune âge jusqu'à la vieillesse ; ils seront témoins entre vous et nous.


4.     Nous avons agi de la sorte afin que vous sachiez que tout notre souci a été et demeure de vous rétablir promptement dans la paix.

 

 

CHAPITRE 63

1.     Pour le reste, qu’Hashem qui sait tout et qui est le Maître des esprits et le Seigneur de toute chair, lui qui s'est choisi le Mashiah Yeshoua, et nous-mêmes en lui, pour être son peuple bien-aimé, donne donc à toute âme qui invoque son Saint Nom, la foi, la crainte, la paix, la patience et la longanimité, la continence, la chasteté, la tempérance, afin de lui plaire, par notre Cohen Gadol et notre Chef, le Mashiah Yeshoua, par qui la gloire, la majesté, la puissance et l'honneur soit à D.ieu maintenant et dans tous les siècles des siècles. Amen.

 

CHAPITRE 64

 

1.     Rendez-nous promptement, en paix et en joie, les messagers que nous vous avons envoyés : Claudius, Éphébus, Viton, Valerius, Testunatus, afin qu'ils nous annoncent au plus vite la paix et l’unité si désirables et si désirées par nous, et que nous nous réjouissions, nous aussi, au plus tôt du bon ordre parmi vous.


2.     Que la grâce de notre Seigneur Yeshoua soit avec vous et avec tous les élus qu’Hashem a appelés en tout lieu par lui, à qui soit l'honneur, la gloire, la puissance et la majesté, le Trône éternel, depuis le commencement jusqu'à la fin des siècles. Amen.