LA BESSORA SELON MYRIAM

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

 

LA BESSORA SELON MYRIAM

Introduction aux Apocryphes.

Pour information, les crochets sont nôtres.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LA SPIRITUALITÉ ET LA MATÉRIALITÉ

Qu'est-ce que la matière ? Durera-t-elle toujours ? Le Rabbi répondit : Tout ce qui est né, tout ce qui est créé, tous les éléments de la nature sont imbriqués et unis entre eux. Tout ce qui est composé sera décomposé ; tout reviendra à ses racines ; la matière retournera aux origines de la matière. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Shimon Kéfa lui dit : Puisque tu interprètes les éléments et les événements du monde, dis-nous : Qu'est-ce que le péché du monde ? Le Rabbi : Il n'y a pas de péché. C'est vous qui faites exister le péché lorsque vous agissez conformément aux habitudes de votre nature adultère : là est le péché. Voilà pourquoi le bien [le Mashiah] est venu parmi vous [au milieu des hommes] ; il a participé aux éléments de votre nature [avec un Yetser Hara commun] afin de l'unir de nouveau à ses racines [en d’autres termes, le désir spirituel doit guider le désir matériel]. Il continua et dit : Voici pourquoi vous êtes malades et pourquoi vous mourrez, c'est la conséquence de vos actes ; vous faites ce qui vous éloigne. Comprenne qui pourra ! (Bessora selon Myriam, p. 7)

 

 LE MASHIAH DANS NOS CŒURS

L'attachement à la matière engendre une passion contre nature. Le trouble naît alors dans tout le corps ; c'est pourquoi je vous dis : Soyez en harmonie ! Si vous êtes déréglés, inspirez-vous des représentations de votre vraie nature [puisque celle-ci est d’origine spirituelle et ce, comme toutes choses]. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Après avoir dit cela, le Bienheureux les salua tous en disant : Shalom à vous, et que ma paix naisse et s'accomplisse en vous ! Veillez à ce que personne ne vous égare en disant : Le voici, le voilà. Car c'est à l'intérieur de vous qu'est le Fils de l’homme [le Mashiah selon Daniel 7] ; allez à lui : ceux qui le cherchent le trouvent ! En marche ! Annoncez la Bessora du Royaume. (Bessora selon Myriam, p. 8) 

 

L'ANNONCE PARMI LES NON-JUIFS

Les talmidim étaient dans la peine ; ils versèrent bien des larmes, disant : Comment se rendre chez les non-Juifs et annoncer la Bessora du Royaume du Fils de l’homme ? Ils ne l'ont pas épargné, comment nous épargneraient-ils ? Alors, Myriam se leva, elle les embrassa tous et dit à ses frères : Ne soyez pas dans la peine et le doute car sa grâce vous accompagnera et vous protégera : louons plutôt sa grandeur car il nous a préparés. Il nous appelle à devenir pleinement des enfants d’Adam. Par ces paroles, Myriam tourna leurs cœurs vers le bien ; et ils s'éclairèrent aux paroles du Rabbi. (Bessora selon Myriam, p. 9)