CHAPITRE 5

Pour l'instant, 1 verset est actuellement disponible pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png
 

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


21.     Celui qui n’avait pas connu la faute, pour nous il l’a identifié à la faute, afin que, en lui, nous devenions justice d’Elohïms.

 

  • Celui qui n’avait pas connu la faute : comme on le sait, Rabbi Yeshoua de Natzeret n’a jamais péché et tout ceci rejoint grandement les enseignements ‘hassidiques sur le sujet : Le mal n'a aucune emprise sur le Tsadik parfait et n'a aucun moyen de lui porter atteinte car son cœur n'est pas en proie à la tentation et au risque de faillir. Le Tsadik est, en effet, parvenu à effacer totalement le mal en extirpant les mauvais traits de caractères et les désirs interdits. (Torah n°8 du Likouté Moharan I)

 

COMMENTAIRE N°1

Non, il n'y a sur la terre point d'homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais. (Qohèleth 7 :20)

Bien qu'il soit écrit dans Qohèleth qu'il n'y ait pas un juste qui fasse le bien sans jamais pécher, cela est vrai pour l'humanité entière, excepté pour quatre personnes. Le Talmud explique que lorsque la Torah dit "tout" ou "tous" il peut y avoir des exceptions. (Rav Ron Chaya)

Ainsi, comme ce fut le cas pour Rabbi Yeshoua de Natzeret, le Talmud nous parle également de quatre personnes qui n’ont jamais péché.

Quatre personnes sont mortes à cause du péché d'Adam avec le serpent, à la suite de quoi la mort a été décrétée sur toute l'humanité, bien qu'elles soient elles-mêmes exemptes de péché. Et ce sont : Binyamin, fils de Yaakov ; Amram, père de Moshé ; Yichaï, père de David et Kilav, fils de David. (Shabbat 55b)

Dans les annotations du Guilion HaShass sur la même page de Guémara ; de côté, il cite deux textes du Zohar Parachat Béréshit : un qui dit que Yéhochoua est mort sans aucun péché, l’autre à propos du verset "vayina’hem Hashem" que trois personnes ont quitté ce monde sans aucun péché mais qu’elles sont mortes à cause du péché originel : Amram, Levi et Binyamin et il y en a qui disent aussi Yichaï. Selon le Zohar, on a donc deux options supplémentaires à ce que dit la Guémara avec Lévy et Yéhochoua. (Rav Ron Chaya)

Les Sages ont enseigné dans une béraïta : Il y avait quatre personnes qui sont mortes uniquement à cause du conseil du serpent originel, à la suite duquel toute l'humanité est devenue mortelle et non à cause d'un péché personnel. Et ce sont : Binyamin, fils de Yaakov ; Amram, père de Moshé ; Yichaï, père de David et Kilav, fils de David. (Baba Batra 17a)

J'ai aussi entendu du Rav Moshé Shapira qu’il y avait des personnes qui sont entrées vivantes dans le Gan Eden comme Elyahou HaNavi, Sérakh bat Acher, Eliézer le serviteur d'Avraham, Bytia bat Paro, ‘Hiram le roi de Tsor et Yaabets. Néanmoins, ces personnes ont dû subir des tikounim tellement durs qu'il leur aurait été préférable de mourir normalement. (Rav Ron Chaya)

La liste des dix personnes qui sont entrées vivantes au Gan Eden est aussi mentionnée à la fin du chapitre 1 de Massekhet Derekh Eretz Zouta, une des petites massekhtot qu'il y a dans le volume de la Guémara Avoda Zara. En voici la liste :

  • ‘Hanokh,

  • Elyahou HaNavi,

  • le Mashiah,

  • Eliézer, l'esclave d’Avraham,

  • ‘Hiram, le roi de Tsor,

  • Eved, le roi de Kouch,

  • Yaabets, le fils de Rabbi Yéhouda HaNassi,

  • Bytia, la fille de Pharaon,

  • Sérakh, la fille de Acher,

  • Rabbi Yéhochoua ben Lévi.

 

  • pour nous il l’a identifié à la faute : cette clé de compréhension rapportée par l’Apôtre Shaoul fait référence au sacrifice du Mashiah, ayant porté sur la croix tous nos péchés, nos fautes ou encore nos dettes devant Hashem. 

 

 

  • afin que, en lui, nous devenions justice d’Elohïms : comme on le sait, les Nazaréens sont justifiés devant Hashem par le mérite du Mashiah Yeshoua.