CHAPITRE 4

Pour l'instant, 1 verset est actuellement disponible pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png
 

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


9.     tourmentés, mais non désemparés, persécutés, mais non dépassés, terrassés, mais non perdus.

 

 

  • tourmentés, mais non désemparés : du grec "exaporeomai" …

Voici la définition du mot grec "exaporeomai" :

  • être absolument perdu,

  • être dénué de mesures ou de ressources,

  • être dans le désespoir,

  • être désemparé.

Nous ne voulons pas, en effet, vous laisser ignorer, frères, au sujet de la tribulation qui nous est survenue en Asie, que nous avons été excessivement accablés, au-delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie. (2 Corinthiens 1 :8)

 

COMMENTAIRE N°1

L’Apôtre Shaoul nous montre la voie de l’excellence : ne jamais désespérer malgré toutes les situations et D.ieu sait combien, c’était un homme tourmenté, parfois désemparé et persécuté … Quel grand mérite d’encourager d’autres Nazaréens au milieu de la tourmente. Puisons-nous nous en inspirer !

COMMENTAIRE N°2

Malgré le fait qu’il est ici question de grosses persécutions et non de simples broutilles de la vie, afin de relier ce verset à notre génération, il serait intéressant de nous inspirer des enseignements ‘hassidiques du Rav Avraham Ifra’h pour mieux comprendre les notions imaginaires du désespoir.

Rabbi Na’hman a scandé haut et fort : Le désespoir n’existe pas ! Si nous nous attardons sur cette affirmation haute en lumière, il est aisé de remarquer qu’il n’est pas dit que le désespoir serait néfaste et qu’il y a lieu, de mettre en œuvre maintes efforts afin de lutter contre celui-ci. Au contraire, l’enseignement de Rabbi Na’hman est sans équivoque : le désespoir n’a aucune existence. En d’autres termes, il n’est que le fruit de notre imagination. Face à un monde désemparé et en proie aux plus grands maux, face à la dépression et à la perte d’espoir qui guette chacun de nous, Rabbi Na’hman scande : Mes chers confrères, toutes ces chimères n’existent pas ! Et si tel est le cas, nul ne sert de les affronter, puisqu’elles ne sont point. Pourquoi le désespoir n’existe-t-il pas ? La cause en est simple : nous avons franchi le dernier seuil d’impureté. Le pas de la 50ème porte franchi, la logique n’a plus sa place... Or, le désespoir n’est que l’alternative logique à une situation sans issue mais puisque la logique a été détrônée, au plus grand détriment des grands esprits cartésiens, à quoi bon encore songer au désespoir ? Le désespoir n’existe pas ! (Rav Avraham Ifra’h)

 

  • persécutés, mais non dépassés : du grec "egkataleipo" …

Voici la définition du mot grec "egkataleipo" :

  • être absolument seul : qui ne bénéficie d'aucune aide ou d'aucune intervention extérieure,

  • être abandonné : personne délaissée, abandonnée sans protection,

  • être délaissé : être laissé sans affection, être seul, abandonné ou négligé.

 

Car tu n'abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption. (Actes 2 :27)

 

 

  • terrassés, mais non perdus : du grec "apollumi" …

Voici la définition du mot grec "apollumi" :

  • être détruit : lorsqu’une personne est totalement abattue,

  • être démoli :  lorsqu’une personne est fatiguée à l'extrême, atteinte dans son corps ou dans son moral,

  • être perdu : ne pas pouvoir être sauvé,

  • être ruiné : avoir subi de profondes atteintes et être gravement altéré,

 

 Car le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu. (Matityahou 18 :11)