CHAPITRE 2

Pour l'instant, 1 verset est actuellement disponible pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png
 

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


7.     Si bien que vous devez au contraire lui pardonner et le réconforter, de peur qu’il ne soit englouti par trop de tristesse.

 

  • Si bien que vous devez au contraire lui pardonner et le réconforter : le pardon et l’encouragement devraient faire parti de nos principes de vie, notamment dans la communion fraternelle.

 

  • de peur qu’il ne soit englouti par trop de tristesse : comme le précise l’Apôtre Shaoul, la tristesse peut littéralement, tuer un homme.

COMMENTAIRE N°1

Pour mieux comprendre la pensée de l’Apôtre Shaoul, nous pourrons nous inspirer des enseignements du Rav Avraham Ifra’h. 

Rabbi Na’hman a énormément insisté sur la nécessité de demeurer dans la joie mais cette joie n’est pas à assimiler à l’insouciance… Demeurer dans la joie, ce n’est pas être un joyeux demeuré ! Que signifie alors être joyeux ? Être joyeux, c’est avoir toutes les raisons d’être triste et sortir de cette tristesse pour éprouver de la joie, à la manière des protagonistes des contes de Rabbi Na’hman qui étaient joyeux malgré leur bile noire. Comment passer de la tristesse à la joie ? Grâce à la émouna. Pourquoi être triste si Hashem est avec toi ? Pourquoi être triste si Hashem veille sur toi et t’écoute à chaque instant ? Pourquoi être triste si Hashem t’aime profondément ? Un autre moyen de demeurer dans la joie consiste à écouter de la musique car les instruments de musique ont cette vertu d’absorber nos mauvaises ondes. Rabbi Na’hman a d’ailleurs révélé que chaque Torah du Likouté Moharan détient un chant capable d’inclure toute la création dans l’infini ! Chaque enseignement du Tsadik nous sort ainsi de la tristesse et ce, de façon douce et délicate. Chacun est capable d’entendre ce chant au moyen de son âme et de sortir de son esclavage intérieur… Chaque homme a été conçu pour être libre et de ce fait, sortir de son esclavage intérieur ne fait que nous réinsérer dans notre situation initiale et naturelle. (Rav Avraham Ifra’h)