CHAPITRE 1

Pour l'instant, 3 versets sont actuellement disponibles pour ce chapitre.

a898170403d6c1e14f37a5cc4e582f1b.png

COMMENTAIRES 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1.     Paulos, envoyé du messie Iéshoua‘ par la volonté d’Elohîms, et Timotheos, le frère, à la communauté d’Elohîms à Corinthe, ainsi qu’à tous les consacrés, qui sont dans l’Achaïe entière.

 

 

  • Paulos, envoyé du messie Iéshoua‘ : l’apostolat de Shaoul n’était pas d’origine charnelle [instauré par les hommes] mais bien céleste ; en l’occurrence, celui-ci provient du Mashiah Yeshoua lui-même…

 

Cette déclaration dans la bouche de Shaoul sera toujours liée aux événements décrits dans le Livre des Actes chap. 9 et chap. 22.

 

COMMENTAIRE N°1

Plus de précisions sont apportées dans la Lettre aux Galates, lorsque l’Apôtre Shaoul annonce clairement : Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme mais par une révélation du Mashiah Yeshoua. (Galates 1 :12)

 

 

  • par la volonté d’Elohîms : cela décrit la hiérarchie céleste ; le Mashiah lui-même étant soumis au dévoilement du Maître du monde, comme lui-même le déclarera dans plusieurs Évangiles.

 

Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront point. Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noa’h arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. (Matityahou 24 :35-37)

Or, pour les talmidim de Yeshoua, toutes révélations doit passer par le Mashiah, lui-même étant l’Esprit de la prophétie comme il est écrit : D.ieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde. (Hébreux 1 :2)

En l’occurrence, si l’Apôtre Shaoul a reçu la révélation de Yeshoua, on doit comprendre qu’Hashem était, bien évidemment, aux commandes…

D.ieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu'il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que D.ieu soit tout en tous. (1 Corinthiens 15 :27-28)

 

COMMENTAIRE N°2

On peut comparer le début de cette Lettre avec d’autres comme il est dit : Shaoul, serviteur du Mashiah Yeshoua, Apôtre en vertu d’un appel, mis à part pour l’Évangile de D.ieu. (Romains 1 :1) ou encore : Shaoul, Apôtre, non de la part des hommes, ni par aucun homme mais par le Mashiah Yeshoua et par D.ieu le Père, qui l’a ressuscité d’entre les morts. (Galates 1 :1) ; soit pour imprimer dans les âmes l’autorité divine de son apostolat, soit pour s’affirmer devant ses opposants, Shaoul, au commencement de la plupart de ses Lettres, déclare constamment que c’est bien par la sainte volonté de D.ieu qui l’a été appelé pour diriger la Kéhila Nazaréenne.

 

 

  • et Timotheos, le frère : bien que Shaoul soit seul l’auteur de cette Lettre, il s’associe à Timotheos, par un humble sentiment d’amour fraternel et de déférence pour ce dernier.

 

COMMENTAIRE N°3

 

Il est également fort probable que Shaoul avait l’intention de relever Timotheos aux yeux des Corinthiens qui ne l’avaient peut-être pas accueilli comme ils l’auraient dû lorsqu’il était venu à eux, chargé d’une mission par Shaoul lui-même comme il est dit : C’est pour, cela que je vous ai envoyé Timotheos, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur ; il vous fera ressouvenir de mes voies dans le Mashiah, de quelle manière j’enseigne partout dans toutes les communautés. (1 Corinthiens 4 :17) ou encore : Si Timotheos va chez vous, ayez soin qu’il soit sans crainte parmi vous car il travaille à l’œuvre du Seigneur comme moi-même. Que personne donc ne le méprise et reconduisez-le en paix, afin qu’il vienne vers moi car je l’attends avec les frères. (1 Corinthiens 16 :10-11).

 

 

  • à la communauté d’Elohîms à Corinthe : autrefois, la ville de Corinthe était l'une des plus importantes cités de la Grèce antique ; celle-ci étant principalement réputé pour son commerce, sa luxure et également pour son plaisir de débauche excessif… Malheureusement, c’est dans un tel contexte laborieux que l’Apôtre Shaoul écrit cette Lettre.

 

 

  • ainsi qu’à tous les consacrés : l’Apôtre Shaoul par ces termes, rappelle aux Nazaréens de Corinthe leur principale mission dans ce monde en ayant accepté Yeshoua dans leurs vies, celle d’être consacrés pour la cause de la Torah et de l’Évangile. En effet, le Tsadik qui nous a sanctifiés devant Hashem, mérite un engagement total de notre être et tout ceci, nécessite que les Nazaréens s’engagent dans une vie de consécration, synonyme de sanctification !

 

COMMENTAIRE N°4

Comme nous l’avons exprimé dans les commentaires précédents, Corinthe était connu pour son impureté la plus totale ; par conséquent, dans un tel contexte, l’Apôtre Shaoul éprouve le be­soin d’en­vi­sa­ger dans toute sa sainteté, le ca­rac­tère d’un Nazaréen et le ca­rac­tère sacré de la Kéhila du Mashiah, afin de rap­pe­ler d’au­tant plus vi­ve­ment à ses lec­teurs, la hau­teur de leur vo­ca­tion…

 

  • qui sont dans l’Achaïe entière : selon certaines sources, l’Achaïe était une province romaine comprenant le sud de la Grèce moderne, fondée vers l’an -27 lors d’une réorganisation de l'Empire par Auguste après une période des guerres civiles. En fait, l’Achaïe comprenait tout le Péloponèse, vaste presqu’île rattachée au continent par l’isthme sur lequel était située Corinthe. Dans toute cette province, il y avait certainement des talmidim de Yeshoua dispersés qui se rattachaient à la communauté principale de la capitale et Shaoul, dans sa bienveillance, ne les oublie pas.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2.     À vous chérissement et paix de par Elohîms, notre père, et l’Adôn Iéshoua‘, le messie.

 

 

  • À vous chérissement et paix : généralement, tous les talmidim du Mashiah ont les mêmes souhaits pour la Kéhila.

Yohanan aux sept communautés qui sont en Asie : que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était et qui vient ; de la part des sept Esprits qui sont devant son trône. (Révélation 1 :4)

En effet, la grâce et le shalom sont les deux grands bienfaits dont les hommes ont le plus besoin et sans lesquels, ils ne peuvent pas être en totale communion avec Hashem...

COMMENTAIRE N°1

On introduit des propos par une bénédiction. (…) Plus généralement, toute parole doit systématiquement être introduite d’une manière positive. (Tanya et commentaires, Iguéret Hakodesh, chap. 1)

 

 

  • de par Elohîms, notre père : cela fait référence au Maître du monde, le Saint Béni soit-Il.

 

 

  • et l’Adôn Iéshoua‘, le messie : le mot Adon peut être traduit par "Seigneur" ou "Maître" : on l’emploie pour parler d’un grand homme ; en l’occurrence, du Seigneur Yeshoua ou encore du Roi David.  

Notre Seigneur David ne le sait pas. (1 Melakhim 1 :11)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

19.     Car Bèn Elohîms, Iéshoua‘, le messie, proclamé au milieu de vous par moi, par Sylvanos et Timotheos, n’est pas : Oui et Non mais seulement : Oui.

 

 

  • Car Bèn Elohîms, Iéshoua‘, le messie : le Fils d’Hashem est identifié selon la Torah Orale de nos Maîtres comme faisant référence au Mashiah, le concept du "Fils de D.ieu" n’est encore une fois pas chrétien mais bien Juif.

 

COMMENTAIRE N°1

 

Pour plus de précisons, voici certains Midrashim de nos Maîtres.

 

Où la Torah fait-elle mention du Mashiah ? Dans le Sefer Shemot comme il est dit : Israël est mon fils, mon premier-né. (Shemot 4 :22) et dans les Téhilim comme il est dit : Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui. (Téhilim 2 :7). (Yalqout Chimoni 2 :621)


Dans les temps futurs, D.ieu parera le Mashiah d’une couronne et mettra sur sa tête le casque du salut, et placera sur lui la splendeur et la majesté, il l’ornera de vêtements de gloire et le placera sur une montagne élevée pour parler à Israël. Et de sa propre voix, le Mashiah lui-même annoncera : Ton salut est proche ! Et Israël lui répondra : Qui es-tu ? Et il dira : Je suis Ephraïm. Et Israël demandera : Es-tu celui que D.ieu nomme : Ephraïm mon premier-né, mon fils chéri ? (Yrmeyahou 31 :20) ; le Mashiah répondra par l’affirmative. (Otsar Midrashim, Mashiah, 393)

 

Comme on peut le constater, dans les Midrashim de nos Maîtres, le Mashiah est considéré comme étant le Fils chéri d’Hashem.

COMMENTAIRE N°2

De nombreuses fois également dans les Téhilim, le Mashiah est appelé le Fils d’Hashem ; le Talmud dans le Traité Soukka 52a confirme ses propos.

Au Mashiah ben David, destiné à être révélé rapidement et de nos jours, le Saint Béni soit-Il lui a dit : Demande-moi ce que tu veux et je te le donnerai !  Comme il est écrit : Je publierai le décret ; l’Éternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui, demande-le-moi et je te donnerai les peuples comme héritage. (Téhilim 2 :7-8). (Soukka 52a)

Je publierai le décret ; l'Éternel m'a dit : Tu es mon fils ! Je t'ai engendré aujourd'hui. (Téhilim 2 :7)

 

Autre exemple.

 

D.ieu des armées, reviens donc ! Regarde du haut des cieux et vois ! Considère cette vigne ! Protège ce que ta droite a planté et le fils que tu t'es choisi ! (Téhilim 80 :14-15)

 

Et le sarment que ta droite a planté et le Roi Messie que tu as fait puissant pour toi. (Targoum Téhilim 80 :15-16 dans "The Psalms Targum" selon Edward M. Cook)

 

Comme on peut le constater, le Targoum Téhilim remplace le mot "fils" par "Roi Messie" … Dans le même élan, Ibn Yahya commente également sur ce Téhilim : de façon allégorique, cela fait référence au Mashiah car D.ieu l’a rendu fort physiquement et intellectuellement, afin qu’il puisse fortifier les esprits chancelants du peuple Juif exilé. (Kesuvim : Téhilim p. 350-351, Artscroll)

 

 

  • proclamé au milieu de vous par moi, par Sylvanos et Timotheos : ces deux Nazaréens étaient deux amis proches de l’Apôtre Shaoul, et également deux prédicteurs de l’Évangile.

 

 

  • n’est pas : Oui et Non mais seulement : Oui : la Bonne Nouvelle de l’Évangile n’est pas confuse mais claire, elle est persécutante pour la vie de chacun comme il est dit : Car la parole de D.ieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. (Hébreux 4 :12)